CENTRE DES ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE DAKAR : 40 milliards pour quadrupler les capacités d’accueil


CENTRE DES ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE DAKAR : 40 milliards pour quadrupler les capacités d’accueil
«Nous avons tous suivi hier (dimanche) le discours du Président à la Nation. Et je suis convaincu que nous avons tous été touchés par son appel sur la nécessité d’un consensus national sur l’école publique et l’enseignement supérieur car nous sommes tous des produits de l’Ecole et de l’Université publique. Nous avons tous pris cet ascenseur social pour être là où nous sommes aujourd’hui. Nous sommes réunis aujourd’hui pour finaliser un projet mais aussi pour renvoyer l’ascenseur à notre université. En tout cas à mon université. A l’UCAD, les effectifs augmentent de façon géométrique alors que les moyens augmentent de façon arithmétique. Ce qui explique que le campus social soit surpeuplé non pas parce qu’il y a trop d’étudiants mais pas assez de lits. Et notre projet en actionnant le levier des moyens contribue à régler cette distorsion entre les effectifs et les moyens. L’UCAD, comme vous le savez, regroupe 80% des effectifs de l’enseignement supérieur et donc 80% des problèmes.»
C’est ainsi que s’est exprimé avant-hier, le Directeur général de Amsa, Déthié Aw, avant d’annoncer que leur filiale, Amsa reality, allait injecter 40 milliards pour plus 18. 000 lits, quadruplant d’un seul coup la capacité d’accueil actuelle du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), mais aussi 10 milliards pour la première phase de l’Université Amadou Mahtar Mbow.
«Mieux encore, au bout de 15 ans, ces infrastructures deviendront le patrimoine de l’Etat. (...) Avec Amsa, et ses campus sociaux d’excellence, les infrastructures vont augmenter de façon géométrique et suivre le rythme des effectifs», a ajouté M. Aw pour qui, «les Campus Sociaux d’Excellence seront conçus pour répondre aux ambitions du Plan Sénégal Emergent et du Plan de développement de l’Enseignement Supérieur, afin d’offrir aux étudiants de meilleurs cadres d’accueil et de vie et d’améliorer leurs performances académiques. Le but visé par les Campus Sociaux d’Excellence, est de sortir du concept de cité dortoir pour faire des campus sociaux de véritables lieux de vie, d’étude et de culture intégrée.»
Mercredi 6 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :