CEDEAO : LE PM PRÔNE UNE AGRICULTURE ’’PRODUCTIVE ET COMPÉTITIVE’’


CEDEAO : LE PM PRÔNE UNE AGRICULTURE ’’PRODUCTIVE ET COMPÉTITIVE’’
Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne a exhorté mardi à Dakar les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à construire une agriculture productive, compétitive et durable pour que les jeunes ne soient plus attirés par le mirage de l’émigration clandestine.

’’Nous devons construire une agriculture productive, compétitive et durable, qui nourrit les populations et qui procure des revenus suffisants aux producteurs, surtout aux jeunes pour qu’ils ne soient plus attirés par le mirage de l’émigration clandestine’’, a-t-il plaidé.

Le Premier ministre sénégalais s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence internationale sur l’agriculture en Afrique de l’Ouest (17-19 novembre).

Cette conférence entre dans le cadre de la commémoration du 10ème anniversaire de l’adoption de la politique agricole commune (ECOWAP, en Anglais) par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO).

’’L’agriculture peut et doit jouer un rôle important pour arrêter ce drame humain qui nous prive d’une bonne partie de nos ressources humaines les plus entreprenantes’’, a soutenu M. Dionne.

Pour cela, le chef du gouvernement sénégalais a exhorté les dirigeants des pays de l’Afrique de l’Ouest à continuer à ’’transformer profondément’’ leur agriculture.

’’Nous ne devrons plus la considérer comme une activité de survie ou une activité par défaut mais comme un secteur économique à part entière où il est possible d’investir et de rentabiliser son investissement’’, a estimé le Premier ministre sénégalais.

Mahammad Boun Abdallah Dionne est d’avis que ’’cette agriculture a besoin de capitaux, d’innovations technologiques, d’infrastructures de stockage, d’unités de transformation et de marchés organisés’’.

Il a plaidé aussi pour l’investissement dans les infrastructures de base en milieu rural (eau, électricité, santé, routes, etc.), soulignant que cette politique permettra réduire, voire de résorber le gap et d’éliminer les disparités entre milieux urbains et ruraux en termes d’accès aux services essentiels.

’’C’est une des conditions pour retenir les jeunes, freiner l’exode rural et booster la production agricole’’, a fait valoir le chef du gouvernement sénégalais.

Il a demandé aux pays membres de travailler à l’avènement d’une telle agriculture pour qu’ils puissent réaliser leur ambition de faire de la CEDEAO ’’un espace de production abondante, de qualité de biens et services agricoles’’.

’’C’est cette agriculture, à notre sens, que nous devons construire dans le cadre de la mise en œuvre de l’ECOWAP avec des financements innovants’’, a encore plaidé Mahammad Boun Abdallah Dionne.

Il a ainsi invité les pays africains à être imaginatifs pour mettre en place des mécanismes appropriés en vue de trouver les ressources financières nécessaires à la conduite efficace de la politique agricole commune de la CEDEAO.
Mardi 17 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :