CASSÉ PAR MERYL STREEP PENDANT LES GOLDEN GLOBES, DONALD TRUMP LUI RÉPOND SUR TWITTER : "SHE IS A..."

"SUPPRIME" - Fustigé pendant les Golden Globes par Meryl Streep et d'autres stars Hollywoodiennes, Donald Trump s'est (évidemment) fendu d'un tweet ravageur sur Twitter à l'encontre de la célèbre actrice.


Le serial twitteur Donald Trump ne pouvait pas s'empêcher de répondre aux petites piques envoyées par les stars Hollywoodiennes lors de la cérémonie des Golden Globes. 

Après le présentateur Jimmy Fallon ("Même Florence Foster Jenkins avait refusé de se produire lors de la cérémonie d'investiture de Donald Trump") et le comédien Hugh Laurie ("je suis honoré de faire partie des gagnants des derniers Golden Globes de l'histoire") qui se sont moqués du président élu sur le ton de l'humour, c'est Meryl Streep qui a repris le flambeau au moment de recevoir le prix Cecil B. DeMille pour l'ensemble de sa carrière. 

Sa phrase "l'irrespect amène l'irrespect. La violence incite à la violence (...) Et quand les puissants se servent de leur rang pour brutaliser les autres, nous sommes tous perdants", restera comme un temps fort. 


Donald Trump versus Hollywood
Quelques heures après la fin de la cérémonie, Donald Trump a souhaité réagir au discours de Meryl Streep. Dans le premier tweet, il affirme: "Meryl Streep, une des actrices les plus surestimées de Hollywood, ne me connait pas mais m'a attaqué hier soir aux Golden Globes. C'est une...", laissant le twitto continuer à sa guise - on se doute évidemment de la manière dont Trump aurait terminé sa phrase.

Lors de la cérémonie, Meryl Streep a enfoncé le clou en revenant sur ce qui avait été pour elle la "performance" de l'année. Il s'agit, selon elle, de l'imitation moqueuse qu'a faite, lors d'une réunion publique en novembre 2015, Donald Trump d'un journaliste du New York Times qui souffre d'une maladie articulaire limitant les mouvements de ses bras. 

Le président élu se justifie, il ne voulait se moquer de lui mais simplement le désigner pour, selon lui, pointer du doigt "sa malhonnêteté intellectuelle sur un article volontairement à charge".

Lundi 9 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :