CAN handball: Le recours du Sénégal bouclé, cet après-midi

Le recours que la Fédération sénégalaise de Handball va introduire, sera bouclé, cet après-midi, informe le président de l'instance, Seydou Diouf qui était en conférence de presse, ce matin, au salon d'honneur du stade Iba Mar Diop.


CAN handball: Le recours du Sénégal bouclé, cet après-midi
« Ce sera en concertation avec le Ministère des Sports », précise-t-il.

Pour rappel, l’équipe féminine a été disqualifiée en pleine Coupe d’Afrique des nations à Luanda (Angola), pour fraude d’une de ses joueuses.

Pourtant, les Lionnes avaient déjà décroché leur billet pour la finale et le mondial 2017.

 
Jeudi 15 Décembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Senegalais le 15/12/2016 17:16
Bonsoir. C'est désolant pour le Sénégal de se voir exclure de la can et de la coupe du monde. Cependant nous félicitons les joueuses de leur performance.
Le forfait m'a poussé à faire des recherches mais ce que j'ai vu dans le site de la Fédération Internationale d'Handball me laisse désole; APPAREMMENT notre fédération est fautive si on se base sur cet extrait :
41 Nationalité des concurrents*
1. Tout concurrent aux Jeux Olympiques doit être ressortissant du pays du CNO qui l’inscrit.
2. Toutes les questions relatives à la détermination du pays qu’un concurrent peut représenter aux Jeux Olympiques seront résolues par la commission exécutive du CIO.
Texte d’application de la Règle 41
1. Un concurrent qui est simultanément ressortissant de deux ou plusieurs pays peut représenter l’un d’entre eux, à son choix. Toutefois, après avoir représenté un pays aux Jeux Olympiques, à des Jeux continentaux ou régionaux ou à des championnats mondiaux ou régionaux reconnus par la FI compétente, il ne peut représenter un autre pays, s’il ne remplit pas les conditions énoncées au paragraphe 2 ci-dessous qui s’appliquent aux personnes ayant changé de nationalité ou acquis une nouvelle nationalité.

2. Un concurrent qui a représenté un pays aux Jeux Olympiques, à des Jeux continentaux ou régionaux ou à des championnats mondiaux ou régionaux reconnus par la FI compétente et qui a changé de nationalité ou acquis une nouvelle nationalité peut participer aux Jeux Olympiques pour y représenter son nouveau pays à condition qu’un délai
d’au moins trois ans se soit écoulé depuis que le concurrent a représenté son ancien pays pour la dernière fois. Cette période peut être réduite ou même supprimée, avec l’accord des CNO et de la FI concernés, par la commission exécutive du CIO, qui prend en compte les circonstances de chaque cas.

3. Si un État associé, une province ou un département d’outre-mer, un pays ou une colonie acquiert son indépendance, si un pays est incorporé dans un autre pays en raison d’un changement de frontière, si un pays fusionne avec un autre pays, ou si un nouveau CNO est reconnu par le CIO, un concurrent peut continuer à représenter le pays auquel il appartient ou appartenait. Toutefois, il peut, s’il le préfère, choisir de
représenter son pays ou être inscrit aux Jeux Olympiques par son nouveau CNO s’il en existe un. Ce choix particulier ne peut être fait qu’une fois.

4. En outre, dans tous les cas dans lesquels un concurrent serait admis à participer aux Jeux Olympiques en y représentant un pays autre que le sien ou en ayant le choix quant au pays qu’il entend représenter, la commission exécutive du CIO peut prendre toute décision de nature générale ou individuelle en ce qui concerne les questions de nationalité, de citoyenneté, de domicile ou de résidence de tout concurrent, y compris la durée
de tout délai d’attente.



Dans la même rubrique :