CAN 2017 - BILAN : 66 buts marqués en 32 matches

La Coupe d’Afrique des nations, Gabon 2017, qui a démarré sur une note de contestation dans le pays hôte, a finalement connu une fin heureuse, malgré le peu d’engouement manifesté par les Gabonais. 66 buts ont été marqués dans l’ensemble des 32 matches disputés.


La Coupe d’Afrique des nations (Can) Gabon 2017 s’est achevée, ce dimanche, avec la victoire du Cameroun (2-1) en finale contre l’Egypte. Les Lions indomptables ont remporté leur 5e titre continental, quinze ans après celui de 2002. Leur capitaine, Benjamin Moukandjo, a été élu meilleur joueur de la finale. Ses compatriotes, le milieu de terrain Christian Bassogog et le portier Fabrice Ondoa ont été désignés, respectivement, meilleur joueur et meilleur gardien de la compétition.

Junior Kabananga meilleur buteur

Au total, 66 buts ont été marqués dans l’ensemble des 32 matches disputés. Le Congolais, Junior Kabananga, est le meilleur buteur de la Can. Malgré l’élimination de la République Démocratique du Congo en quarts de finale face au Ghana (1-2), l’attaquant vedette des Léopards est resté à la tête du classement des buteurs avec 3 réalisations à son compteur.

Durant les phases de poules, 52 buts ont été enregistrés sur les 24 matches, soit un ratio de 2,1 buts par match. La poule B, composée du Sénégal, de la Tunisie, de l’Algérie et du Zimbabwe, a été la plus prolifique avec 21 buts dans l’ensemble des 6 rencontres. 

Lors des phases à élimination directe, les attaquants ont été moins inspirés. Ces derniers ont trouvé 14 fois le fond des filets en 8 rencontres, pour un ratio de 1,7 but. Six buts ont été marqués en quarts de finale, quatre en demi-finale, un lors du match de classement remporté par le Burkina Faso (1-0) contre le Ghana et les trois de la finale opposant l’Egypte au Cameroun (1-2).

Le Burkina bon attaque

Le Burkina Faso a terminé à la 3e place de la Can. Les Etalons se sont bien illustrés malgré une élimination en demi-finale par l’Egypte. Et il a fallu recourir à la séance des tirs au but (4-3) pour départager les deux équipes. Car ces dernières étaient à égalité (1-1) à la fin des prolongations. En plus d’une place sur le podium, la formation coachée par Paulo Duarte a terminé avec la meilleure attaque de la Can avec 8 buts marqués en 6 matches disputés. Le Cameroun et la RD Congo suivent avec chacun 7 réalisations.

Le Cameroun et Egypte solides derrière

Le Cameroun et l’Egypte ont confirmé qu’une grande compétition se gagne d’abord avec une très bonne défense. Les deux finalistes de cette 31e édition de la Can ont fait preuve de solidité défensive durant la compétition avec seulement 3 buts encaissés, pour chacun, en 6 sorties. Si les deux formations n’ont pas beaucoup marqué, elles se sont reposées sur leur base arrière. Les Pharaons,  qui n’ont marqué que 5 fois, n’ont pris leur premier but qu’en demi-finale. Côté camerounais, il faut noter également que le portier des Lions indomptables, Fabrice Ondoa, a été un grand artisan de ce succès. Il s’est surtout fait remarquer lors du match de quart de finale contre le Sénégal en enraillant les multiples occasions des Lions et arrêtant la tentative de Sadio Mané à la séance des tirs au but.

Des favoris à la trappe

Comme à l’entame de chaque compétition, les pronostics ont foisonné concernant les favoris pour cette Can au Gabon. Des noms comme celui de la Côte d’Ivoire, tenant du titre, l’Algérie ou encore le pays hôte et dans une certaine mesure, le Sénégal, sont revenus à plusieurs reprises. Mais au final, ni les Eléphants, ni les Fennecs encore moins les Panthères n’ont pu dépasser le premier tour. Pour leur part, si les Lions ont réussi à atteindre les quarts de finale, Cheikhou Kouyaté et compagnies n’ont eu assez de cran pour déstabiliser la forteresse camerounaise. 

Enquête 
Mercredi 8 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :