CAMPAGNE UNION AFRICAINE : Le Pr Abdoulaye Bathily rencontre des Chefs d'Etat à la COP 22 à Marrakech


Candidat à la présidence de la Commission de l’Union africaine, le professeur Abdoulaye Bathily était à Marrakech pour assister à la COP22. Cet évènement a vu la participation d’une forte délégation sénégalaise avec à sa tête le Président Macky Sall, l’éminent professeur Abdoulaye Bathily ainsi que des ministres et autorités sénégalaises. Durant sa présence à la COP22, le Professeur a eu à prendre part à un riche panel de discussion sur l’industrie de l’économie verte le 15 novembre. Ce panel a été organisé par la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique, la Banque Africaine de Développement (BAD), la Commission de l'Union Africaine, la Nouvelle Economie du Climat, l’Institut Ethiopien de Recherche pour le Développement et le University College London.
L'objectif de ce panel était de réfléchir aux meilleures approches/stratégies qui permettront de créer un environnement équitable sur le plan social, propice au changement climatique, à l'utilisation rationnelle des ressources et à l’accélération de la transformation structurelle des économies africaines. Le tout à travers la mise en place d’une plateforme de dialogue de haut
niveau. La rencontre d’échanges a donc porté plus précisément sur la réalisation des objectifs de développe- ment durable de l’agenda 2063de l’Union Africaine, les opportunités présentes pour les gouvernements africains de promouvoir l'industrie verte, la forte dépendance des pays africains vis-à-vis des ressources naturelles, les coûts de production élevés qui nuisent à la compétitivité mondiale du secteur industriel africain.
Le Professeur Abdoulaye Bathily s’est particulièrement réjoui de la très bonne organisation de la COP 22 et de la prise de conscience générale autour des questions climatiques, qui est bien plus prononcée qu’il y a 20 ans. Candidat à la présidence de la Commission de l’Union Africaine, il croit fermement que : « Outre l’importance de promouvoir l’économie industrielle, il faudrait s’adresser à celle-ci dans le cadre d’une approche globale, prenant en compte tous les secteurs de l’économie et ses acteurs (chercheurs, entrepreneurs etc). Il faudrait également réformer le système éducatif pour s’adapter aux opportunités de l’industrie verte.»
En dehors de ce panel, le Professeur Bathily a eu l’opportunité de s’entretenir avec une dizaine de Chefs d’Etats Africains, de visiter les différents stands d’africains présents à cette édition de la COP22 qui avait pour thème ‘‘Le Temps de l’Action.’’
Vendredi 18 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :