C'est terminé ! Le Real Madrid C.F. atomise la Juventus 4-1 et remporte la 12e Ligue des Champions de son histoire !


C'est terminé ! Le Real Madrid C.F. atomise la Juventus 4-1 et remporte la 12e Ligue des Champions de son histoire !

La Juventus Turin et le Real Madrid s’affrontaient ce soir pour la grande finale de la Ligue des Champions. Cette rencontre s’apparentait comme une revanche de chaque côté. En effet, les Espagnols l’avaient emporté déjà en finale en 1998 alors que les Italiens sont sortis vainqueurs en aller-retour lors de la dernière confrontation en demi-finale il y a deux ans. Ce soir, les Madrilènes, tenants du titre, partaient légèrement favoris et visaient un 12e titre dans cette compétition. Zidane alignait son 4-3-3 favori avec Isco en soutien de Benzema et Ronaldo. Bale démarrait lui sur le banc. Du côté turinois, Allegri envoyait une défense à trois avec la fameuse BBC, Alvès et Sandro occupants les ailes un cran plus haut. Higuain et Mandzukic étaient épaulés par Dybala.

 
 

C’est la Vieille Dame qui s’offrait le meilleur début de rencontre. Elle jouait rapidement, souvent en une touche de balle et aussi avec pas mal de réussite. Higuain en profitait en avec une tête cadrée mais pas assez appuyée (3e) et puis une grosse frappe tendue de 25 mètres captée difficilement en deux temps par Keylor (4e). Pjanic s’essayait à son tour de loin et obligeait le portier madrilène à se détendre (7e). Le Real se mettait alors en ordre de marche et prenait le contrôle du ballon. Jusque-là inoffensif, Ronaldo n’a eu besoin que d’une seule occasion pour mettre les siens devant. Il jouait parfaitement sur Carvajal qui lui remettait le ballon et ajustait Buffon d’un tir croisé à l’entrée de la surface (0-1, 20e). Chirurgical.

Le Real Madrid surclasse la Juventus en seconde période

La rencontre partait alors sur de grosses bases physiques. Le ballon sortait très peu du terrain et la Juve réagissait sans tarder avec un but venu d’ailleurs signé Mandzukic. Sandro trouvait Higuain dans la surface. Il contrôlait de la poitrine avant de remiser pour le Croate, qui terminait l’action d’un retourné acrobatique (1-1, 27e). Les joueurs de la Casa Blanca commençaient alors à s’agacer et prenaient des cartons (Ramos, Carvajal) alors que Ronaldo manquait une très belle occasion (33e). Bien en place, les Turinois regagnaient le vestiaire avec un petit avantage psychologique mais de retour sur le pré, les deux équipes avaient changé de visage. Le Real se montrait bien plus conquérant alors que la Vieille Dame tirait déjà la langue. Dans ces circonstances, la différence allait rapidement se faire sentir.

Il n’y avait plus qu’une seule équipe sur le terrain. La Juventus n’arrivait plus du tout à enchaîner ni même à porter le ballon dans sa propre moitié de terrain. Les Madrilènes récupéraient tous les ballons et se rapprochaient à grands pas de la cage de Buffon. Isco tardait à prendre une décision (48e) puis le gardien italien captait une frappe sèche de Modric (54e). En revanche, il est surpris sur cette tentative lointaine de Casemiro déviée par Khedira qui terminait au fond (1-2, 61e). Ronaldo scellait ensuite le sort de la rencontre en étant à la réception d’un centre au cordeau de Modric (1-3, 64e). Le score aurait pu être plus lourd car la Casa Blanca s’offrait quelques opportunités supplémentaires (73e, 81e). En fin de rencontre, la Juve tenait une petite réaction d’orgueil mais Cuadrado était victime du vice de Ramos. Il écopait d’un second jaune, seulement 18 minutes après son entrée en jeu, et le tout jeune Asensio marquait un dernier but (1-4, 90e). La Real soulève sa 12e Ligue des Champions de son histoire alors que la Juventus bute encore en finale.

Revivez le film de cette finale sur notre live.

L’homme du match : Ronaldo (8) : inexistant 20 bonnes minutes, il lui aura suffi d’une première opportunité pour ouvrir le score (20e). Il manque tout de même une énorme occasion de la tête (33e) et a rarement été présent dans le jeu de son équipe mais il termine la rencontre avec un doublé en seconde période (64e) qui a tué la rencontre. Pour la troisième fois de sa carrière, il marque lors d’une finale de Ligue des Champions. Les qualificatifs manquent pour encenser cet immense joueur.

Juventus Turin :

- Buffon (3) : alors que la légende de la Juve n’avait pas encore touché de ballons, Gianluigi ne peut strictement rien sur la frappe de Ronaldo (20e). Assez tranquille ensuite, il s’interpose sur une frappe lointaine de Modric (54e). Malheureux, il ne peut rien sur la frappe contrée de Casemiro (61e). Quelques minutes plus tard, il se fait surprendre par Ronaldo (64e). Cruel pour Gigi qui n’a finalement... rien eu à faire du match.

- Barzagli (5) : moins en vue que ses deux compères en défense centrale, l’Italien a tout de même été très bon. Il s’illustre notamment en faisant un retour fantastique sur Isco (48e). Il a beaucoup gêné Marcelo, et a été présent lors des uns contre un. Il est remplacé par Cuadrado (66e), qui n’a même pas mis 20 minutes pour ce faire exclure du terrain pour une faute sur Ramos qui lui vaut son deuxième jaune.

- Bonucci (5) : c’est le patron de sa charnière. Présent dans les duels, il est l’est tout autant dans ses relances. Propre techniquement, il n’hésite pas à se sacrifier, comme sur ce duel avec Varane, sur corner (48e). Il s’interpose devant Bâle après un bon centre de Ronaldo (80e).

- Chiellini (4) : fort de sa réputation de "hargneux", il a rendu une performance honorable aujourd’hui. Le défenseur impulse un esprit de révolte à ses coéquipiers. Il a coupé de nombreuses transmissions adverses en sortant de sa défense. Il aurait peut-être dû mieux se placer sur certaines situations.

- Alex Sandro (4) : le latéral a fait un gros début de rencontre. Offensivement assez bon, comme à son habitude, il a eu plus de mal défensivement. Le point d’orgue de sa rencontre est évidemment ce ballon mal donné à Mandzukic, qui amènera le troisième but madrilène. Il a failli réduire le score d’une bonne tête (82e).

- Khedira (3,5) : match moyen de la part de l’Allemand. On l’attendait un peu plus influent dans le jeu, mais il n’a pas réussi à se lâcher. Même s’il fait un superbe retour dans sa surface devant Kroos (56e), c’est lui qui contre la frappe de Casemiro, qui finit dans les buts de Buffon.

- Pjanic (3) : le milieu bosniaque est au-dessus techniquement. Il place une grosse reprise de volée que Navas détourne in extremis (7e). Il slalome puis frappe (23e). Invisible lors de la seconde mi-temps, il a sombré à l’image de son équipe. Remplacé par Marchisio(71e), qui a été invisible.

- Dani Alves (4) : le Brésilien a été incroyable en première mi-temps. Il était dans tous les bons coups et a centré à de nombreuses reprises. Il donne tout ce qu’il a mais ce n’était pas suffisant ce soir. Lors de la deuxième période, il a été trop agressif et n’a pas pu montrer ses qualités.

- Dybala (3,5) : le jeune prodige argentin n’était pas vraiment dans son jour. Averti (12e) tôt dans le match après une faute évitable, il était bon dans le jeu, avec plusieurs gestes de grande classe, mais le buteur n’a pas eu l’opportunité de marquer. Embêtant pour un attaquant. Remplacé par Lemina (78e), qui n’a rien apporté, au contraire, puisqu’il s’est fait manger par Marcelo sur le dernier but (90e).

- Mandzukic (5) : ce n’est pas le plus talentueux de cette équipe, mais quel joueur ! Après de bons centres, il égalise d’un geste venu d’ailleurs, d’un retourné incroyable qui trompe Navas (27e). Son repli défensif est impressionnant, il ne semble pas se fatiguer et met ses tripes sur le terrain.

- Higuain (3) : il débute sa finale comme un roi. Après une belle tête dans les bras de Navas (3e), il s’essaie aux 20 mètres après un magnifique double contact (4e). Sur l’égalisation, c’est lui qui donne le ballon à Mandzukic (27e). Par la suite, l’Argentin a nettement baissé le pied. Il n’arrive à rien, et sortira de cette finale avec 10 bonnes minutes.

Real Madrid :

- Keylor (6) : vigilant sur les deux premières tentatives d’Higuain (3e, 4e), il se détend parfaitement sur la grosse frappe de Pjanic (7e) mais se retrouve un peu court sur ce retourné acrobatique lobé de Mandzukic (27e). Ce sera son dernier arrêt car après cela, il ne sera plus mis à contribution. Il a plutôt bien géré ses relances même s’il n’offre pas une totale garantie dans les cages.

- Carvajal (6) : un début de rencontre compliqué face à Mandzukic qu’il laisse seul à plusieurs reprises (7e). Il commet également pas mal de fautes sur le Croate ce qui lui a valu un carton (42e). En difficulté en défense, le latéral a serré les dents et s’est distingué offensivement. Après une grosse course, il offre le premier but à Ronaldo (20e). En seconde période, il place Modric sur orbite pour le doublé de Ronaldo (64e) alors qu’il n’était plus du tout inquiété.

- Varane (6) : le Français a réalisé une prestation moyenne. Un bon travail de couverture (19e, 31e) mais ses relances ont été plus que moyennes et ça a parfois mis son équipe en difficulté. Il est aussi dépassé sur le but d’anthologie de Mandzukic (27e). Il est tout de même monté en puissance au fur et à mesure de la rencontre où il a su garder la tête froide à quelques reprises et a parfois imposé son jeu de tête sur corner (49e).

- Ramos (6) : autoritaire dès le coup d’envoi et parfois limite comme sur Dybala (30e), la capitaine madrilène avait enfilé son costume de guerrier ce soir. Il est d’ailleurs averti pour une nouvelle faute sur l’Argentin (32e). Il a pressé très haut les attaquants adverses, limitant les relances propres et rapides. Surtout, il a complètement étouffé un Gonzalo Higuain qui a toujours autant de mal dans les grands rendez-vous. Enfin, il réussit à faire dégoupiller Cuadrado (84e).

- Marcelo (5,5) : match assez moyen de la part du Brésilien qui a eu du mal face aux dribbles de Dybala et au positionnement de Dani Alvès. Auteur de quelques pertes de balle (4e, 35e, 51e) et en retard sur des Turinois qui sont souvent passés par son côté. Il faut dire qu’il s’est souvent positionné assez haut sur le terrain pour se débarrasser de ses chiens de garde. On l’a tout de même vu à l’oeuvre offensivement en seconde période avec notamment une passe décisive à Asensio (90e).

- Modric (7) : le maitre à jouer de la Casa Blanca a vu son influence limitée ce soir car il était souvent la cible d’un pressing particulier. Néanmoins, il a sorti un match très propre dans l’entrejeu. Souvent servi dos au jeu dans son camp, il a su protéger ses ballons avant de les redistribuer une fois dans la moitié de terrain adverse. C’est souvent lui qui a d’ailleurs lancé la plupart des actions de son équipe. Il s’est même essayé à la frappe (55e).

- Casemiro (5,5) : lui aura véritablement déçu. Pas toujours efficace à la récupération où il a souffert face au milieu de terrain adverse, il a perdu des ballons importants (14e, 26e) et a effectué des interventions parfois limites. Cela lui a valu de laisser passer les joueurs de la Vieille Dame à de nombreuses reprises. Il s’est un peu repris en seconde mi-temps en jouant plus bas et laissant le contrôle du jeu à Modric et Kroos. Surtout, il marque d’une grosse frappe lointaine déviée par Khedira (61e).

- Kroos (7) : il a eu du mal à se défaire du pressing turinois mais il s’est montré entreprenant avec quelques interceptions et un déplacement entre les lignes assez efficace en première période. Averti pour une semelle sur Khedira (53e), il a pris la mesure du milieu adverse et a distribué dans tous les sens. L’Allemand a donné beaucoup de garanties à son poste en se montrant très disponible. Remplacé par Morata (86e).

- Isco (6,5) : il aura été un peu sur courant alternatif durant cette finale. Titulaire à la place d’un Bale un peu court physiquement, il a mis un certain temps à se montrer avant de distribuer quelques bons ballons comme ce centre parfait pour Ronaldo (33e). Il n’a pas toujours effectué les bons choix dans la zone de vérité mais son positionnement et ses déplacements ont mis la pagaille dans la défense turinoise. Remplacé par Asensio(83e) qui a marqué le dernier but du match (90e)

- Benzema (6) : en début de rencontre, il était le seul à répondre présent devant. Très mobile, il a permis à son équipe de prendre un peu de profondeur dans le jeu puis a un peu disparu en première période alors que son équipe était revenue dans la partie. Il s’est de nouveau mis en évidence après l’heure de jeu lorsqu’il a occupé des espaces et a joué juste pour ses partenaires. Il fait tout de même un mauvais choix alors que Isco était seul au point de penalty (75e). Remplacé par Bale (77e). L’enfant du pays ne s’est pas vraiment mis en évidence.

Samedi 3 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :