Burundi : le général Kararuza tué dans une attaque à Bujumbura


Burundi : le général Kararuza tué dans une attaque à Bujumbura
Le général Athanase Kararuza a été assassiné lundi matin à Gihosha, dans le nord-est de la capitale Bujumbura, a confirmé la présidence burundaise.

Athanase Kararuza, conseiller en matière de sécurité et de défense auprès du 1er vice-président burundais Gaston Sindimwo, a été tué lundi 25 avril au matin avec son épouse et sa fille dans une attaque à Bujumbura. Les auteurs n’ont pas encore été identifiés.

« Le général Athanase Kararuza était en train de déposer sa fille devant le lycée du Saint-Esprit dans le quartier de Gihosha lundi vers 7h15 (5h15 TU) lorsqu’il a été attaqué et tué par un groupe fortement armé », a rapporté un haut responsable burundais, sous couvert d’anonymat.

Ancien numéro 2 de la Misca

« Ils l’ont attaqué à la roquette et à la grenade, sa garde a essayé de répliquer mais malheureusement, le général Kararuza et son épouse ont été tués sur le champ », a poursuivi le responsable burundais. Avant d’ajouter : « Sa fille a succombé à ses blessures à l’hôpital, alors que les médecins tentaient l’impossible pour la sauver ».

Entre fin 2013 et fin 2015, ce général tutsi avait notamment fait partie du commandement militaire de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), dont il était le n°2.

Les responsables politiques restreignent tout déplacement 

Les attaques et assassinats ciblés se multiplient au Burundi. La veille, dimanche 24 avril, le ministre burundais en charge des Droits de l’homme Martin Nivyabandi et son épouse avaient été légèrement blessés dans une attaque à la grenade alors qu’ils sortaient d’une messe à Bujumbura.

Conséquence du climat délétère, les responsables politiques et militaires du CNDD-FDD au pouvoir ont restreint leurs apparitions publiques par craintes des assassinats ciblés. Le président Nkurunziza, toujours entouré de dizaines de soldats et policiers ainsi que dans un convoi d’une cinquantaine de véhicules, vit désormais dans son palais de Gitega, au centre du Burundi. Il ne passe que très peu dans la capitale, largement acquise à l’opposition.
Lundi 25 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :