Burkina Faso: le président Kaboré ordonne des poursuites contre Isaac Zida

Au Burkina Faso, le président Roch Marc Christian Kaboré a ordonné des poursuites contre Yacouba Isaac Zida, ex-Premier ministre pendant la transition qui vit aujourd’hui au Canada. Le motif de cette action : « désertion en temps de paix ».


Le président Roch Marc Christian Kaboré, également ministre de la Défense nationale, a ordonné des poursuites contre le général Yacouba Isaac Zida pour « désertion en temps de paix et refus d’obtempérer ». La décision a été prise mardi dernier, le 13 septembre, mais c’est ce jeudi que le quotidien en ligne Fasozine en fait la révélation.

L’ex-Premier ministre, devenu général de division à la fin de sa mission à la tête du gouvernement de la transition, avait demandé une permission pour se rendre au Canada auprès de sa famille. Cette permission ayant pris fin depuis le 19 février 2016, l’ex-numéro deux du Régiment de sécurité présidentielle n’a toujours pas regagné le pays malgré les nombreuses injonctions du président Roch Marc Christian Kaboré.

Citées dans plusieurs supposées malversations financières à la présidence du Faso et auprès des ministères, les autorités actuelles avaient maintes fois demandé au général Yacouba Isaac Zida de rentrer au pays afin de fournir des explications.

La permission du général Yacouba Isaac Zida avait été signée par le ministre de la Défense, c’est-à-dire par Roch Marc Christian Kaboré. Et c’est donc au ministre de la Défense de constater la désertion et d’ordonner la procédure disciplinaire. Au mois de juin déjà, le président Kaboré menaçait de considérer le général Yacouba Isaac Zida comme un officier en désertion en temps de paix, et avait laissé planer également la menace d’une procédure judiciaire contre lui, si cela était nécessaire.

Une conseil d'enquête pour statuer sur son sort

Dans les semaines à venir, un conseil d'enquête sera mis en place pour décider des sanctions contre l'ex-Premier ministre. La commission sera composée de cinq membres, tous des généraux. Le président de ce conseil d'enquête sera présidé par un général plus gradé ou plus ancien que le comparant.

La commission n'aura pas besoin de la présence physique du général Yacouba Isaac Zida pour décider du sort qui lui est réservé. Même s'il décidait de rentrer au Burkina dans les heures qui suivent, il n'échapperait pas aux sanctions prévues.

Les sanctions vont de la radiation du tableau d'avancement à l'admission à la retraite d'office ou à la radiation avec les versements des droits légaux. Le passage devant le conseil d'enquête n'exclue pas des poursuites devant le tribunal militaire pour infraction au code militaire. C'est ce qui concerne les poursuites ordonnées par le ministre de la Défense.

Les juges chargés de l'enquête souhaitent l'entendre également en sa qualité de chef des opérations de l'ex-Régiment de securité présidentielle lors du maintien d'ordre au cours des manifestations ont précédé la chute de l'ancien président Blaise Compaoré.

Lire la suite sur RFI
Vendredi 16 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :