Burkina Faso : le président Kaboré évince le général Zida de l'armée

Au Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré assure que l'ex-Premier ministre burkinabè Isaac Zida sera « rayé des forces armées nationales ». Le président estime que le général, à l'étranger depuis un an, a déserté. Il l'a déclaré à la télévision ce jeudi 29 décembre, un an jour pour jour après son arrivée au pouvoir à Ouagadougou.


Le général Isaac Zida était l’homme de la transition au Burkina Faso. L’ancien numéro deux du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) s’était emparé du pouvoir après le renversement de l’ex-président Blaise Compaoré en octobre 2014.

Après de fortes pressions des partis politiques, d'une partie de la société civile et de la communauté internationale, Isaac Zida avait cédé le pouvoir au bout de trois semaines à Michel Kafando, un diplomate à la retraite qui l'avait aussitôt nommé Premier ministre.

Le régime de transition a pris fin après l'élection de Roch Marc Christian Kaboré le 29 novembre 2015. Isaac Zida avait alors demandé une autorisation d'absence du pays pour retrouver sa famille au Canada.

« Désertion en temps de paix »

Mais il n'a pas regagné le Burkina Faso à la fin de sa permission, en février dernier, même si le président burkinabè l’a maintes fois sommé de le faire.

Roch Marc Christian estime qu’il s’agit d’un cas de « désertion en temps de paix ». À la télévision, le président a annoncé que l’ex-Premier ministre passerait « en conseil de discipline » et qu’il serait « rayé de l'effectif des forces armées nationales ».

En avril, un rapport avait accusé Isaac Zida, dix-huit membres de son gouvernement et des membres de leur famille de s'être attribué des parcelles dans le quartier chic de Ouaga2000, dans le sud de la capitale. Il a depuis renoncé à ces terrains.
Vendredi 30 Décembre 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :