Bruno D’Erneville à Saint-Louis : « Le Programme Sénégal Emergent n’est pas pertinent »


Bruno D’Erneville à Saint-Louis  : « Le Programme Sénégal Emergent n’est pas pertinent »
La tête de liste nationale du Parti pour l’Action Citoyenne (Pac),
Bruno D’Erneville, a critiqué sévèrement le Plan Sénégal Emergent (Pse) initié par le président Macky Sall pour sortir notre pays de la pauvreté. Face à la presse, à Saint-Louis, il a déclaré que les sénégalais sont pauvres et que le Pse n’est pas une solution adéquate à l’ensemble des problèmes économiques et sociaux auxquels nos concitoyens sont quotidiennement confrontés.
Selon lui, ce Pse n’est qu’une copie-collée d’autres programmes de développement économiques déjà mis en œuvre dans d’autres pays africains, tels que le Gabon, le Togo, la Côte d’Ivoire, etc. Et mieux, ces pays ont eu le réflexe au moins de confier l’élaboration de ces projets aux experts nationaux. Le contraire a été noté au Sénégal où l’Etat a dû recourir au service d’experts internationaux pour élaborer le Pse.
Bruno D’Erneville s’est appesanti sur le programme de développement qu’il propose aux sénégalais, consistant à booster l’économie de notre nation.
Parlant des conséquences désastreuses des accidents enregistrés au niveau de la brèche de l’embouchure du fleuve Sénégal, Bruno D’Erneville a pointé du doigt l’ancien chef d’Etat sénégalais, Me Abdoulaye Wade, à qui il reproche d’avoir aménagé en 2003 cette brèche avec précipitation, sans tenir compte des dégâts environnementaux immédiats qu’elle allait causer. Pour Bruno D’Erneville, Me Wade est entièrement responsable de tous ces accidents mortels, consécutifs aux chavirements des pirogues dans cette brèche.
Très touché par le drame relatif à la bousculade mortelle du stade Demba Diop, Bruno D’Erneville a présenté ses condoléances au peuple sénégalais et aux familles attristées. Dans ce même ordre d’idées, il a mis en exergue les failles et autres manquements notés dans notre dispositif sécuritaire. Selon lui, c’est ce qui est à l’origine de l’incendie de Médina Gounas, des fuites des épreuves de l’examen du baccalauréat, de la panne de l’appareil de cancérologie de l’hôpital « Aristide Le Dantec », etc.

Dimanche 16 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :