Boycott du dépôt pour l’attribution de la fréquence 4G : Sonatel refuse de payer 30 milliards et évalue la 4 G au Sénégal à 14,5 milliards


Boycott du dépôt pour l’attribution de la fréquence 4G : Sonatel refuse de payer 30 milliards et évalue la 4 G au Sénégal à 14,5 milliards
Les trois opérateurs de téléphonie mobile présents au Sénégal ont tout simplement décidé de refuser de déposer pour l’attribution de la fréquence 4 G. C’est en tout cas ce qui est sorti de la conférence de presse du directeur général de l’ARTP, Abdou Karim Sall.

La Sonatel n’a pas tardé à réagir pour justifier son refus. A travers un communiqué qui nous est parvenu, l’entreprise dirigée par Alioune N'diaye indique qu’elle « n’a pas déposé de candidature pour l’appel public à candidatures pour l’attribution de fréquences 4G. »  

«Sonatel a décidé de ne pas déposer d'offres compte tenu des conditions qui ne permettent pas de créer de la valeur pour l'entreprise et l'ensemble des parties prenantes  au vu du benchmark effectué », lit-on toujours dans le communiqué signé par Abdou Karim M'bengue, Directeur de la Communication et des Relations Extérieures.

 Faisant dans le justificatif de son refus, la Sonatel explique qu’à  titre d’exemple, au Maroc, 2 des 3 opérateurs ont payé l’équivalent de 30 milliards FCFA, alors que ce pays est 2,5 fois plus peuplé que le Sénégal et 3,5 fois plus riche. Sous ce rapport, le prix total des licences 4G au Sénégal serait évalué autour de  14,5 milliards FCFA. De même, en Guinée Bissau, le groupe Sonatel, par le biais de sa filiale Orange Bissau, a pu acquérir les licences 3G et 4G pour un montant de  2 milliards de francs CFA au mois de décembre dernier. 
Mardi 19 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par Dr Djinne le 19/01/2016 16:23
Encore une autre affaire genre Keindé ?

2.Posté par SAT le 19/01/2016 16:31
La Sonatel, présente depuis plus de 30 ans au Sénégal, ne considère véritablement pas les préoccupations des usagers de ses services surtaxés et ignore sa responsabilité sociale. Son acte de sabotage du processus de développement des télécommunications au Sénégal est expliqué par un curieux benchmark effectué en Guinée-Bissau avec l’acquisition des licenses 3G et 4G pour 2 milliards FCFA. On aimerait bien savoir la destination des profits scandaleux de la société qui mérite d’essuyer un boycott national.

3.Posté par michel le 26/01/2016 17:51
Destinación Mohamed VI ,



Dans la même rubrique :