Boy Djinné et ses pouvoirs : De l’intox pour se dédouaner !


Après la saga légendaire de feu Alioune Abatalib Samb alias Ino,  Modou Fall, alias Boy Djinné, est en passe de devenir le plus célèbre prisonnier du Sénégal de ces deux dernières années. Incarcéré à la prison de Diourbel  après son arrestation à Touba suite à une tentative de cambriolage, Modou Fall alias Boy Djinné s'est encore évadé. Une évasion de trop puisqu’il a « trompé » la vigilance  des gardes avant de pousser tranquillement  la porte principale de la prison pour s’évaporer. Le même modus opérandi dont il avait usé à Rebeuss pour s’évader.
Le plus dramatique, c’est que Modou Fall alias Boy Djinné est présenté comme un caïd détenteur de pouvoirs mystiques à l’image d’un djinn ou d’un sorcier. Mythe ou réalité ? Face au cas Boy Djinné, « Le Témoin » quotidien a eu à contacter deux régisseurs de prison et trois anciens commissaires de police, patrons de la Dic et de la Sûreté Urbaine de Dakar.  Si les uns ont eu à incarcérer Boy Dijnné, les autres l’ont arrêté à plusieurs reprises. A l’unanimité,  régisseurs et commissaires ont tous soutenu que Modou Fall alias Boy Djinné ne détient aucun pouvoir mystique. «  Seulement, il est souple, rapide et rusé au point qu’il peut  user de subterfuges pour tromper son monde. Un jour, je l’ai enfermé dans une cellule au commissariat central en lui disant « si tu  es un djinn ou un sorcier, fonds dans la nature ! »  
Dieu sait qu’il n’a jamais pu échapper jusqu’à son déferrement au parquet » nous explique ce commissaire, ancien patron de la SU. « Je ne sais pas si c’est par négligence ou par corruption, toujours est-il que les agents prêtent à Boy Djinné des pouvoirs mystiques pour se dédouaner. Ils font de l’intoxication pour cacher leurs manquements.  
C’est grave ! » ajoute ce régisseur de prison avant de souligner que Modou Fall est tellement fortuné qu’il peut corrompre n’importe quel agent. «  Je peux même vous révéler que, jusqu’en 2014, toute sa fortune était gérée par une femme d’affaires d’origine gambienne. Je pense que c’est cette dame qui préparait le terrain de ses multiples évasions tarifées » confie cet officier de l’administration pénitentiaire au « Témoin ».
« Le Témoin » quotidien  
Mercredi 20 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :