Booster les échanges commerciaux entre Dakar et Alger : Une mission économique algérienne au Sénégal

Le Sénégal accueille une mission économique de la République algérienne démocratique et populaire dans le cadre du renforcement des relations économiques entre les deux pays. Cette visite est une occasion pour Dakar et Alger pour relever le niveau de leurs balances commerciales.


Le ministre de la Promotion des investissements, des partenariats et du développement des téléservices de l’Etat, Khoudia Mba­ye, a reçu la visite de la mission économique algérienne composée d’une centaine d’investisseurs. Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations économiques entre le Sénégal et l’Algérie. Les  é­changes commerciaux entre ces deux pays sont faibles malgré sa progression régulière de ces dernières années de 101 mille dollars en 2014 à 7,5 millions de dollars en 2015. Cette progression de la balance commerciale des échanges reste toujours modeste. Elle ne reflète pas les potentiels existant sur l’ensemble des secteurs économi­ques.
«Aujour­d’hui, notre visite constitue justement une opportunité réelle pour booster les échanges et les hisser au niveau espéré à travers ces rencontres directes entre les communautés d’affaires des deux pays qui discuteront de partenariat et d’échange», indique M. Ahmed Kherifi, président de la Chambre de commerce et d’industrie «Zaccar» de la Wilaya de Ain Defla. Il dit : «Nous sommes ve­nus à Dakar dans le cadre d’une mission économique et commerciale avec un échantillon d’entreprises algériennes les plus renommées du pays provenant de divers secteurs d’activités tels que l’agro-alimentaire, l’industrie pharmaceutique, le textile etc. Les produits algériens sont connus de par leur qualité. »
Cette visite vient renforcer les relations déjà existantes entre ces deux pays. « S’il y a une volonté politique qui existe, celle des opérateurs économiques est également en train de suivre », estime M. Kherifi. Il ajoute que le meilleur indicateur de ce partenariat est la participation officielle et régulière de l’Algérie à la Foire internationale de Dakar (Fidak) qui est devenue au fil des années  une destination privilégiée des opérateurs économiques algériens.
A en croire Mme Mbaye, le Sénégal regorge de potentialités dans le Btp (Bâ­timent et travaux publics), l’agro-alimentaire en passant par les services. Les investisseurs ont l’embarras du choix surtout dans un pays où l’environnement des affaires est au vert. « Notre pays a été classé pendant deux ans de suite dans le top 10 des meilleurs réformateurs mondiaux. » Pour elle, cela est le résultat de la mise en œuvre du Programme Sénégal émergent qui a donné une croissance de 4,5% l’année dernière, et qui est à 6,5% pour cette année.
Cet état de santé pousse notre pays à voir un avenir radieux avec une croissance qui va tourner aux alentours de 7%, estime Mme le ministre Khoudia Mbaye. L’économie sénégalaise est dynamique avec des moteurs de croissance comme l’agriculture et les infrastructures, sans parler de l’énergie. 

Le Quotidien
Mardi 26 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :