Bonne gouvernance : Une étude de l’Ue identifie six leviers d’opportunités de changement


Bonne gouvernance : Une étude de l’Ue identifie six leviers d’opportunités de changement
Le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance et Porte-parole du gouvernement a reçu, hier, un document  de l’Union européenne portant sur l’analyse d’économie politique au Sénégal. L’étude, selon Dominique Dellicour, identifie 6 leviers d’opportunités de changement au Sénégal pour un mode de gouvernance propice au développement.

Cette étude financée par l’Union européenne a été confiée à une équipe mixte d’experts indépendants. Elle contient, selon Dominique Dellicour, chef de la délégation de l’Ue au Sénégal, une analyse indépendante d’économie  politique du Sénégal. «Le sujet central de ce rapport s’intitule : «le cadre global de la gouvernance politique, économique et financière au Sénégal est-il réformable ?», a précisé Mme Dellicour. Ce rapport d’analyse, réalisé entre avril et novembre 2012, constitue, à son avis, une contribution indépendante pour mettre en place le contexte pour identifier les atouts et les contraintes auxquels sont confrontées les autorités dans la mise en place de cet agenda de bonne gouvernance. L’analyse de politique économique, précise Dominique Dellicour, passe en revue les sources économiques du pouvoir politique, la distribution des richesses et du pouvoir entre les différents groupes, les règles du jeu formel et informel qui régissent l’interaction entre les différents groupes et qui font évoluer le contrat social entre l’Etat et les citoyens. Elle a indiqué que le premier constat de conclusion est qu’il existe des opportunités réelles au Sénégal pour transformer le système en un mode de gouvernance plus propice au développement. Mais ces opportunités ne peuvent, à son avis, se réaliser que s’il y a un projet de société défini qui permet de donner les priorités aux politiques gouvernementales. Une autre condition, c’est d’adopter de nouvelles conceptions de mise en œuvre et d’évaluation des politiques publiques et l’évolution des mentalités pour faire face à un changement de comportement.

Etude pertinente
L’étude, poursuit Mme Dellicour, identifie 6 leviers de changement au Sénégal. Le premier, ce sont les réformes institutionnelles (rationnaliser l’institution présidentielle, renforcer le rôle du Parlement et de la justice, la création d’une Cour constitutionnelle avec des prérogatives plus élargies). Le deuxième levier, c’est la modernisation de la Fonction publique qui doit être, selon la chef de l’Ue, bien organisée, conséquente et maîtrisée. Le troisième  est lié au processus budgétaire et au budget. Le 4ème levier d’opportunités est la fiscalité qui est nécessaire pour apporter le changement promis aux populations. Le 5ème levier, c’est le développement des économies locales qui est capital pour la réduction de la pauvreté et pour freiner l’exode rural. Le sixième porte sur la transparence et la reddition des comptes.  Prenant la parole, Abdou Latif  Coulibaly, ministre de la Promotion de la bonne gouvernance et Porte- parole du gouvernement, a indiqué que ce rapport arrive à son heure. «Ce rapport, qui est  réaliste et pertinent parce que basé sur une démarche scientifique, nous permet d’affiner davantage notre réflexion sur la bonne gouvernance. Nous sommes en train d’élaborer, pour le compte du gouvernement, la stratégie nationale de bonne gouvernance », s’est félicité M. Coulibaly. Ce document, souligne-t-il,  est pertinent et propose des réformes institutionnelles, la modernisation de la Fonction publique. «Vous avez parlé de réforme budgétaire. C’est une préoccupation du gouvernement, une volonté politique exprimée par le président de la République. Nous aurons besoin de votre coopération », dit M. Coulibaly à l’endroit de Dominique Dellicour. «Sans transparence et reddition des comptes, on ne saurait parler d’une gouvernance vertueuse comme l’a souligné le président de la République. Pour la participation citoyenne, nous allons développer une intense activité de sensibilisation, d’éducation. Nous ne pouvons pas rendre opérationnel le concept de bonne gouvernance en le traduisant en une réalité institutionnelle sans une participation effective des citoyens. Vous avez raison de proposer cet  outil performant, fiable de l’analyse des  politiques économiques dont nous avons besoin », a noté Abdou Latif Coulibaly.
SOLEIL

 

 

Jeudi 21 Février 2013
Dakaractu




1.Posté par lepeuple le 21/02/2013 11:55
Il peut pas y avoir de transparence sans information du peuple. Les ministres volent mais les fonctionnaires aussi s'empresse de demander des avantages indus pour une signature au trésor public. Le PME qui gagnent les marchés publics en souffrent trop.

2.Posté par Jeanne le 21/02/2013 12:15
UNE GRAND MERE SE MARIE A SON PETIT FILS ET ILS VEULENT UN ENFANT ENSEMBLE

3.Posté par diouf le 21/02/2013 13:08
je suis étudiant en master 2 en physique à l'UCAD et je dispense des cours de mathématique et physique chimie de la 6em à la terminale tel 77 647 00 04 ou 70 564 77 34

4.Posté par SENTINELLE le 21/02/2013 13:32
INCONTESTABLEMENT, LE PR MS PATRIOTE QU'IL EST, NE PENSE PAS AUX PROCHAINES ÉLECTIONS MAIS PLUTÔT AU DEVENIR DES GÉNÉRATIONS FUTURES...CONTRAIREMENT AUX BREBIS GALEUSES QUI ONT DÉJÀ DÉCRÉTÉ L'AN ZERO DE LEUR VIE POLITIQUE ET ENTAMÉ TAMBOUR BATTANT UNE CAMPAGNE ÉLECTORALE AVANT 2017 ! LE PEUPLE SÉNÉGALAIS EST DERRIÈRE MACKY SALL ET VEILLE !

5.Posté par ali le 21/02/2013 15:28
Ou peut on se procurer ce document de l UE?
Dites le moi svp , si vs savez .
Merci

6.Posté par gru le 21/02/2013 17:58
c'est un des politiques du nouveau regime la bonne gouvernance doit etre etre une source de developpement

7.Posté par la tendance le 21/02/2013 18:04
voici un exmple de bonne gouvernance,que nous allons saluer!! l'arrivée de Macky au pouvoirs'est magnifiée au sénégal par la mise en place d'un ministére de bonne gouvernance!!! le sénégal est un exemple de bonne gouvernance,les services publics sont bien assainis,les audits seront une preuve

8.Posté par MALCOM X le 21/02/2013 18:16
La bonne gouvernance occupe une place importante dans la politique du Président de la République. Elle constitue le socle de développement d'un pays.Dans son programme politique le "Yonou Yokkuté", elle figure en bonne place et elle est écrite en lettre d'or.Le Président de la République Son Excellence Macky Sall considère la bonne gouvernance comme un levier pouvant booster notre économie nationale.

9.Posté par deug le 21/02/2013 18:21
la bonne gouvernance est l souci majeur du pdt de la republik tt c k il veut c d instauré un etat de droit bafoué par le regime précédent c pourkoi il ( le president) a créé l OFNAC et réactivé la CREI tt ces mesures ont été prisent par le pdt de la republik ds l bu de gouverné de façon transparante et honnete

10.Posté par makalou le 21/02/2013 18:35
La bonne gouvernance est l’un des tremplins majeur pour un gouvernement qui aspire faire de bons résultats. Chose que le président son excellence M. MACKY SALL a compris en créant les mécanismes nécessaires parmi lequel nous pouvons citer le MINISTERE DE LA BONNE GOUVERNANCE ET L OFNAC( office nationale anti-corruption) donc sans être trop partisan nous pouvons avoir une confiance a ce nouveau régime

11.Posté par NIAGAS le 21/02/2013 18:46
le socle du programme de développement du président MACKY est base sur la bonne gouvernance avec beaucoup d actes déjà poses avec notamment la création d un ministère en charge de ça et de réactivation des structures comme la CREI ET l audit de la gestion des dossiers trouves en instance de traitement .

12.Posté par gambel le 21/02/2013 18:57
le president maky sall conscient sur l'interet a respecter son engagement car de ce respect depend pour l'essentiel le succés ou l'echec de son mandat une fois elu a creer un ministere chargé de la bonne gouvernance avec comme exemple la creation de l'ofnac , la reactivation de la crei ,l'assainissement des services publiques etc...font parti de ses engagements formels qui meritent d'etre salués et encourager .donc un tremplin pour le developpement.



Dans la même rubrique :