Bolloré évoque la fermeture de Canal +

Vincent Bolloré, président de Vivendi, brandit la menace d'une disparition de Canal+, qui pourrait afficher cette année «un déficit de 400 millions» si le groupe «ne réagit pas».


Et si Canal + disparaissait? Ce scénario a été brandi comme une menace par Vincent Bolloré lors de l'AG de Vivendi. Durant les deux heures de présentation, le message a été martelé à intervalles réguliers: la chaîne cryptée ne va pas bien. Elle pourrait ainsi accuser un déficit de «400 millions d'euros en 2016 si l'on ne réagit pas», d'après Stéphane Roussel, directeur général de Vivendi. Cette somme s'ajoute aux 264 millions d'euros déjà perdus en 2015. La direction du groupe a également souligné que l'endettement de Canal + dépassait le milliard d'euros, tandis que le nombre d'abonnés à la chaîne payante est en pleine érosion. «Il y a un moment où il faudra arrêter le robinet. Vivendi ne pourra pas apporter de l'argent indéfiniment à Canal+», clame sur scène Vincent Bolloré.
Interrogé par un actionnaire, le président du conseil de surveillance indique comme «possible» un Groupe Canal + composé uniquement de CanalSat, des chaînes gratuites D8, D17 et iTélé, de Studio Canal, et de la filiale internationale Canal+ Overseas. «C'est dans la fabrication de nos propres chaînes qu'il y a un sujet», le reste du Groupe Canal se portant bien, affirme-t-il.
Un milliard d'euros de dette

«Certains disent que je suis la cause des pertes de Canal +. J'en suis la conséquence, et peut-être la solution», clame Vincent Bolloré. Car pour éviter ce scénario noir, la chaîne payante se doit de redresser ses comptes. La direction de Vivendi affirme s'y atteler en réduisant les coûts.
«Ca dépend combien de temps ils vont perdre de l'argent, si on n'a pas l'autorisation de distribuer BeIN Sports, si les pertes continuent, il y a un moment où il faudra arrêter le robinet, parce que Vivendi ne pourra pas apporter de l'argent indéfiniment à Canal+», a averti l'industriel breton. Vincent Bolloré a souligné que le groupe Canal+ avait une dette d'environ un milliard d'euros et que si ses chaînes en clair D8 et D17 étaient «dans la rentabilité», la chaîne d'informations en continu iTélé était également dans le rouge.
L'homme d'affaires a également indiqué qu'il sera toujours possible de s'abonner à BeIn Sport sans être client Canal +. Mais des offres couplées seront proposés aux téléspecteurs.
Jeudi 21 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :