Blocage effectif de leur groupe parlementaire : Le Front de l’opposition va investir l’Assemblée ce 25 novembre

Leur groupe parlementaire déclaré mort-né par la majorité parlementaire, le Cadre de concertation de l’opposition (C2o), ne compte pas s’avouer vaincu. En conférence de presse, hier, au Centre socio-culturel de Fass, Mamadou Diop Decroix et Cie ont invité les Sénégalais à se rendre à la place Soweto ce mercredi 25 novembre, date de la tenue de la plénière.


Le Cadre de concertation de l’opposition (C2o) n’est pas prêt d’abandonner le combat pour la reconnaissance de son groupe parlementaire dont la présidente désignée n’est autre qu’Aïda Mbodj. En effet, après avoir posé plusieurs actes au sein et dans le cœur de l’Hémicycle, Mamadou Diop Decroix et ses pairs ont décidé d’accélérer le rythme afin de pouvoir entrer dans leur droit.
«Nous invitons tous les Sénégalais à se rendre massivement à l’Assemblée nationale ce 25 novembre pour assister à la plénière qui doit s’y tenir», a dit Déthié Fall, vice-président du parti Rewmi.
En effet, cet appel fait suite à un certain nombre de constats de l’opposition dite significative qui regroupe, entre autres formation politiques, le Parti démocratique sénégalais (Pds), Rewmi, la Convergence démocratique Bokk Gis-Gis, l’Union des centristes du Sénégalais (Ucs) ou encore le Front pour le socialisme et la démocratie – Bennoo Jubël (Fsd-Bj). Au-delà de ces partis politiques, il faut également ajouter ceux du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) puisque les deux entités ont décidé de jumeler toutes les actions.
«Il est clair que tout le monde a constaté un recul démocratique dans ce pays avec un Président de la République qui veut que l’Assemblée nationale soit monocolore. Il y a aussi une violation de la loi pour empêcher à l’opposition d’avoir son groupe parlementaire sans parler du piétinement de l’Institution parlementaire. A tout cela, il faut ajouter les conditions de vie inhumaines des populations entraînant toutes les déviations observées dans notre société et les tentatives désespérées de notre jeunesse de s’en sortir par l’exil et ses conséquences meurtrières», a encore fustigé Déthié Fall pour démontrer le sens et le contenu du combat qu’ils mènent. Prenant la parole, Mamadou Diop Decroix de faire savoir qu’ils ne font qu’exercer leurs libertés, garanties par la Constitution.
«Il y a des atteintes graves des libertés dans ce pays. Mais, il faut savoir qu’il y a des Sénégalais et de parlementaires comme Me El Hadji Diouf – qui soutient pourtant la majorité présidentielle – qui sont du côté de l’opposition car, le combat est celui de la vérité», a encore soutenu le député, par ailleurs Secrétaire général d’Aj- Pads. Il a terminé en faisant remarquer que leur bataille sera «couronné de succès pour la bonne et simple raison qu’ils ont le soutien des populations.»
Jeudi 19 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :