Biographie politique de Macky Sall (Abdou Karim Diédhiou)

LE SPRINTER DE 110 METRES POLITIQUE


COMMENT MACKY FRANCHIT-IL LES HAIES

Biographie politique de Macky Sall (Abdou Karim Diédhiou)
Un parcours entre 3 ères, à la vitesse de la lumière. Dans pareilles circonstances, comment peut-on réellement apprendre, retenir et capitaliser quelque chose de solide pour vouloir prétendre et pouvoir servir des ambitions politiques démesurées et dénuées de toute lucidité, dans un pays comme le Sénégal.
Il y a pas très longtemps de cela, juste 11 ans en arrière et plus exactement en 2000, qui répondrait à la question : qui est Macky Sall ? Sans doute personne en dehors de ses parents biologique, sa femme, ses enfants, quelques amis et promotionnaires.
Cet homme, il pouvait ne pas être connu à l’intérieur des frontières de son pays avant sa promotion politique. Mais, compte tenu de ses ambitions de vouloir diriger le Sénégal très prématurément après 3 ans d’opposition malgré lui, au moins, il devait pouvoir être connu pour ses compétences dans des institutions internationales ou dans le secteur privé, comme pas mal de sénégalais cadres.
C’est une lapalissade que de le dire, il reste vérifiable que Macky Sall était un illustre inconnu sur la scène politique comme partout ailleurs, avant 2002.
Macky est devenu un homme sur la scène politique grâce aux talents de création et de créativité de 2 géants de la politique. Macky est un produit inachevé de Idrissa Seck et un produit en cours de maturation perverti par Abdoulaye Wade. D’où ses 2 personnalités qui s’entrechoquent et qu’il a du mal à fusionner pour se faire une image réelle du vrai lui.

ERE 1 DE MACKY
En tenant compte de l’étape estudiantine, l’ère 1 de Macky va de l’époque où il entre en politique par la porte estudiantine en flirtant avec les mouvements et partis de la gauche radicale (marxiste-léniniste), jusqu’à la période où il se métamorphose à l’idéologie libérale en adhérant au PDS de Abdoulaye Wade.
Etant entendu que la gauche ne lui a rien apporté en termes de promotion ou de visibilité pour être connu une manière ou d’une autre. Son adhésion au PDS lui valu une certaine forme de visibilité plus ou moins anonyme. Macky a commencé a se faire sentir dans les rangs des libéraux de manière effective et utile dans les rares quelques fois où il représente le PDS à des débats politiques à la radio télévision sénégalaise (RTS). C’était vers la fin des années 90 (1998 et 1999). Il se faisant remarquer, non pas par le poids et la force de ses idées, mais plutôt d’abord par sa voix naturellement aphone et quasiment inaudible, les quelques kilos de plus de sa corpulence avec ses habits trop serrés au corps et surtout par son impulsivité belliqueuse face aux arrogants argument des socialiste au pouvoir et alliés.
On peut aussi inclure dans cette ère la période post-alternance entre 200 et 2002, où Macky n’avait jamais exercé jusque là aucune responsabilité tant au niveau de l’instance dirigeante du PDS que dans le gouvernement et les directions de l’administration.
La fin de cette ère est marquée par sa première nomination à un poste de directeur dans une société nationale importante.

ERE 2 DE MACKY
Cette ère est le début de son entrée en fonction dans l’administration avec une première nomination au poste de directeur de PETROSEN et une responsabilisation au niveau de PDS au poste de président de la cellule des cadres et intellectuels
Cette promotion fulgurante de Macky a toute l’empreinte du tout puissant Idrissa Seck d’alors, qui ce pendant a reçu des critiques acerbes de ses frères libéraux pour son choix sur Macky pour cette instance du parti.
Avec le même Idrissa Seck, Macky arrive au ministre des mines, puis au ministère de l’intérieur (ministre d’Etat). Jusque là Macky était un des plus fidèle et plus dévoué lieutenant de Idrissa Seck.
Lors que Idrissa Seck arrive à la primature tout le monde entrevoyait un bel avenir politique pour Macky, vu l’aile protectrice sous laquelle il était.
Mais, il a suffi qu’un début de malentendu commence à s’installer entre Wade et Idy pour que les responsables et militants libéraux les plus versatiles et lunatiques commencent à dévoiler leurs vrais visages d’hypocrites. Parmi ceux, un certain Macky Sall qui n’a même pas pris le temps de réfléchir 2 fois, contrairement à un Aliou Sow et un Modou Diagne Fada qui ont eu un temps de rébellion et d’une hésitation avant de se décider au cours du temps et des événements.
Arraché par Wade dans le cercle restreint de Idrissa Seck, Macky Sall est très vite promu au poste de 1er ministre, de n°2 du PDS, de directeur de campagne pour la présidentielle de 2007 et en fin de président de l’Assemblée Nationale.
En un rien de temps Macky a eu à engranger dans son escarcelle politique des responsabilités politiques qui en temps normal vaudraient à un homme politique méritant, 25 voir 30 ans de carrière de batailles politique acharnées sans cadeau.
Si l’on sait que Macky n’a pas de racines politiques très profondes au PDS, ses galons qui sont aujourd’hui sa fierté et son CV politique est comparable à une épouse de milliardaire.
Un richard a les moyens d’accrocher sur une femme laide, sans personnalité et sans valeur, les plus précieux bijoux du monde et les plus jolis vêtements du monde pour en faire artificiellement une femme belle, charmante, valeureuse et attirante.
C’est cela l’histoire de la relation Wade-Macky, mais rien de consanguin politiquement parlant, sinon un pacte pour la liquidation de Idy.

ERE 3 DE MACKY
C’est l’épisode en cours qui a pour titre « tentative de revanche d’un traître trahi par une bande d’ex-complice dans l’exécution d’une sale besogne politique, considérée comme le plus grand projet de conspiration politique du Sénégal », finalement tombé à l’eau, car Idy est toujours et encore là.
Lors que la déSECKétisation eut pris fin avec le résultat désastreux que l’on sait, le maître de d’œuvre de la conspiration, en l’occurrence Abdoulaye Wade a vite fait de se débarrasser de son arme ou de son bras armé dans ce projet de la honte. Sans doute qu’il s’est dit qu’un homme aussi versatile n’est pas trop digne de confiance et pas du tout recommandable.
Pour s’en passer de son ex 1er ministre et cependant président de l’assemblée nationale, prétexte a été à partir d’une proposition d’audite par une commission de l’assemblée nationale sur la gestion de l’ANOCI, dirigée par Karim Wade le fils du président Wade. Semble-t-il que la proposition était de Mamadou Seck (successeur de Macky au perchoir) et/ou de Iba Der Thiam (1er vice président post-Macky). Par une manigance très sophistiquée le chapeau a été posé sur la tête de Macky pour assumer la défiance de l’assemblée au fils u président de la république.
Le coup était bien orchestré et l’humiliation totale, finalement un Macky très dépressif lâche tout pour ne pas accentuer son sort.
Tourner la page PDS devait être facile pour lui, car Macky n’avait vraiment pas une histoire de parcours qui puisse lui affecter le sang pour en faire un vrai membre de cette famille libérale.
Encouragé par un carré de fidèles, d’opportunistes et d’aventuriers politique à la recherche d’un nouveau parti plus ou moins crédible pour se faire une place. Macky crée l’APR Yakaar. Fatick était sa base politique depuis sa visibilité sur la scène politique. Entouré de proches influents et pour la plupart de la même ethnie que lui, Macky est poussé à se glisser vers le nord du Sénégal (Fouta), abandonnant progressivement un Fatick (où il est le maire), à un Stor Ndour de plus en plus puissant à cause d’une situation au relent d’une renaissance ethnocentrique.
Ce glissement vers le Fouta a amené le marabout politicien Ahmet Khalifa Niass à qualifier le parti de Macky Sall « d’un parti d’ethnie toucouleur »
Doté et ragaillardi par les grosses foules artificielles que Macky et ses amis ont appris à créer avec les techniques et moyens du pouvoir, il se voit les reins suffisamment solides pour régler des comptes à son bourreau de Wade et également un de ses victime qu’il ne considère plus comme une référence mais une ennemi politique qui lui fait de l’ombrage.
Par manque d’expérience et de s conseils, Macky a raté l’occasion de se peser en 2009 en s’effaçant dans la coalition « BENNO ». 2012 est une occasion de rattrapage à ne pas rater. Macky et ses partisans ne lésinent as sur les moyens depuis leur préparation 2 ans avant les échéances. Pour son investiture comme candidat pour son parti et coalition, Macky et l’APR ont dépensé semble-t-il 300 millions de francs CFA. Macky a revu le montant à la baisse en démentant. Il dit que 120 million ont été dépensés pour son congrès s’investiture.

A présent à suivre …

pour plus informations visiter ma page facebook/ abdoukaim.diediou1@face.com
Abdou Karim DIEDHIOU





Dimanche 25 Décembre 2011
Abdou Karim DIEDHIOU



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par @Tapha le 26/12/2011 12:05
@Tapha : Vous êtes aussi flou quand vous dites « sortir de terre des projets ». Cela ne veut absolument rien dire. Soit il a été lui-même réalisateur de ces projets dont tu fais référence et dans ce cas on attend que tu nous dresses une liste matérielle. Dans le cas contraire ce n’est que du bavardage.

En attendant, nous savons que c’est sous règne que beaucoup de dérives libérales ont eu lieu dont je te citerai juste quelques éléments :
- Affaire des 7 milliards de Taiwan
- Vote de la loi Ezzan (qui a amnistié les tueurs de de Maitre Babacar Seye).
- L’immixtion de Karim dans les affaires de l’état dont il a été le plus grand défenseur
- Des fous comme Farba Senghor ont été promu ministre de la république
- Sans compter les complots et attaque incendiaires à l’encontre d’honorable citoyens comme le président Mamadou Dia

20.Posté par Tapha le 26/12/2011 11:21
Texte nul dans sa forme et tendencieux dans son fond! Idrissa Seck qui semble tirer profit de ce torchon réussit la prouesse de réunir dans son escarcelle tous les défauts de quelqu un à qui il ne faut point confier des responsabilités. Quant à Macky, nous retenos simplement qu'il a été celui qui a fait sortir de terre tous les projets dont se glorifient Wade et ses partisans et, depuis son départ de la primature ils éprouvent du mal à maintenir la cadence imprimée par celui-ci.

19.Posté par Lougatois le 26/12/2011 10:55
On ne peut plus dire la moindre vérité sur Maky Sall sans être insulté ou taxé de pro-idy. Je pense que ces partisans doivent se ressaisir et comprendre que leur mentor ne pourra pas toujours se substituer à la critique que le peuple soumet à juste titre à n’importe quel prétendant. Imaginer le contraire, c’est penser pouvoir tromper le peuple. Ce n’est pas in esquivant les questions que vous réussirez à faire élire votre candidat sans que les sénégalais ne sachent pas qui il est vraiment et ce qu’il vaut réellement.

18.Posté par ELKARIM le 26/12/2011 10:19
L'analyse est aussi minable que le minable qui l'a écrit. Ya des gens qui ne sont pas dignes d'etre des intellectuels. Aucune objectivité dans ce texte partisan à l'image de ton mentor REWMISTE qui est PIRE que son PERE AW et son jeun Frére TAKKAL.
MACKY a des Qualités rares que IDY na pas.
Que la Compétition soit transparente et que le MEILLEUR gagne.

17.Posté par deglou lene le 26/12/2011 09:47
mé big doctorant yaw tu te fous de la republique, si t intelo comment peux tu soutenir macky, kelk1 ki né entouré k dariviste a savoir lé mbaye ndiaye, cissé lo, youssou touré comment souhaitez vs k ces gens dirigent le pays, ta po de coeur tw, yaw ya bone si sa bop ak si say mbok deug. et o6 ns savons k c po 1 affaire dethnie bien vrai k la majeure partie des al pular sont avc macky mé c po tt le monde des gens kom n'en font po partie alor k je le suis de pere et de mere

16.Posté par pas big doctorant mé big con wé le 26/12/2011 09:19
mé big doctorant yaw tu te fous de la republique, si t intelo comment peux tu soutenir macky, kelk1 ki né entouré k dariviste a savoir lé mbaye ndiaye, cissé lo, youssou touré comment souhaitez vs k ces gens dirigent le pays, ta po de coeur tw, yaw ya bone si sa bop ak si say mbok deug

15.Posté par deglou lene le 26/12/2011 09:12
yeune goorgoor lou lene nane guene meuna khalaté macky president, vs devrez meme po vouloir ca c idicule. macky mounoul djité reew, dou experience politik, dou xam xam, dou fiit, dou diambarté. petetr 2022 incha alah mé insbi sounou ko diokhé reew mi rethiou ko d. senegal foumou tol niiiiii dou nimporte ki mo ko meuna dirigé d. mé nak je comprend cerain pkw leur choix est porté sur la personne macky, dou dara loudoul limou bess. senegaal dafa ame niou niak khel yo khamné candiadat bou bess bou guene si pouvoir bi lene yakamté guiss pour né moko , on a vu les exemples avc niasse quand il crea l afp, ensuite c o tour de djibo, en 2007 ct idy et metna c macky. senegal mo nek. reveillez vous bakhna!

14.Posté par FATOU le 26/12/2011 08:47
arretez de faire des comparaons idrissa seck est 10 fois meilleurs que macky sall .demandez a leur maitre abdoulaye wade il vous dira que idy est plus competent que macky ...macky est un marionnettes doublè d'un mediocre..il ne boxe pas sur le meme ring

13.Posté par big-doctorant le 26/12/2011 07:32
apres avoir fini d`envoyer des nervis se faire tuer pour de maigre sommes
maintenant c`est sur les reseaux internets qu`on envoit des irresponsables comme ce Diedhiou
pour etre la caisse de resonnances de ses indignes senegalais qui n`osent pas
aller eux meme au front.
diedhiou faut pas continer a brader ta digniter pasck lhistoire retiendra. nous devons etre de vrais patriotes
au service du peuple et non au service de certaines personnalites politiques assoiffe de pouvoir.
soyons des jeunes dignes honnetes et responsables de nos actes. l`avenir de ce pays
appartient aux travailleurs competents et honnetes.
arreter de nous amerder avec apr parti de toucouleur. Moi je suis serere.
et ya pas plus digne que le serere. macky nest pas seulement aimer parl les toucouleurs mais
par toutes les couches ethiniques du senegal .lepeuple votera macky au soir du 26 fev parcequ`il est le seul digne de confiance et le seul presentement capable de faire sortir les senegalais de linjustice et attenuer leurs soufrance.

12.Posté par Jombaniaw le 26/12/2011 06:38
En tout cas biographie chronologique pertinente et veridique. Merci Diedhiou, les senegalais sont d'indecrotables anmesiques et l'on se doit de leur rappeler souvent les faits meme recents. La fulgurante ascension politique de Macky est suspecte a plus d'1 egard et cela il la doit a 3 personnes: Idy, Wade pere et Karim Wade fils. Cela est une verite absolue. Pour combattre et liquider Idy, il a fallu se salir: financement du Journal Il est Midi avec Ndiogou Wack Seck, alliance avec Mamouth Saleh (theoricien du coup d'etat rampant), etc., tous sont maintenant a l'APR. La verite prend toujours le dessus, et cela Macky et ses comploteurs de l'APR doivent le comprendre.

11.Posté par assane le 26/12/2011 05:30
En voilà un autre idyste qui cherche en vain à détruire l'aura naturelle du candidat le plus sérieux à la présidentielle. Si Macky ne mobilise que chez les toucouleurs (sic) comme vous le dites (en citant au passage le fidèle, l'exemplaire, l'honnête, le sérieux, le crédible... (resic), Ahmed Khalifa Niasse), pourquoi vous perdez votre temps à le médire? Parlez plutôt de Wade! Vous vous enfoncez doublement en adoptant de telles stratégies: un, vous le mettez en position victimaire (ce qui donne la cote chez les sénégalais, surtout qu'il ne dit jamais de mal de personne lui), deux, vous en faites aux yeux des gens, un candidat très sérieux et bien parti pour gagner. A moins que vos sondages secrets ne le prouvent déjà!!!

10.Posté par Dior le 26/12/2011 03:44
Pauvre con de Diedhiou. Nous savons qui est le commanditaire de l'article. Toi et lui, vous ne pouvez tromper personne. Vous etes simplement minables et bien detestables. Vous ne pouvez pas ternir l'image de Macky.

9.Posté par diandou le 26/12/2011 02:56
UN ARTICLE NUL ET TRES VULGUERE DE MONSIEUR DIEDIOU ,CE JOURNALISTE N'EST PAS CREDIBLE CAR C'EST UN ,VU DE SA SORTIE IL EST CONTRE LE PRESIDENT MACKY SALL .CELA NE ME SUR PREND PAS PUISQUE JAIME BIEN"DAKARACTU"MAIS LES ANALYSTES DE CE FORUM SONT PLUS SOUVENT CONTRE LES APERISTES. MAIS EN CEQUI CONSERNE LE PRESIDENT MACKY , LES JALOUS VONT MAIGRIRE M AIS IL SERA LE 4EME PRESIDENT DU SENEGAL INCHALAH.

8.Posté par makyage sale le 26/12/2011 00:57
Nommé Premier ministre le 21 avril 2004, directeur de campagne d’Abdoulaye Wade, lors de la présidentielle du 25 février 2007, et tête de liste lors des législatives passées, Macky Sall fait aujourd’hui partie de ceux qui critiquent et s’opposent à Abdoulaye Wade et à son parti, le Pds. Voici un rappel de quelques-unes de ses déclarations

Lors du Congrès d’investiture en vue de la Présidentielle 2007 tenue au Méridien Président, Macky Sall a tenu un discours mémorable. S’adressant à Abdoulaye Wade, il a déclaré : « Vous êtes pour le Sénégal et l’Afrique, ce que Napoléon fut pour la France. À chaque fois que l’on eut besoin d’un homme et d’un seul, tous les esprits se sont tournés vers vous, Maître … Comme Roosevelt qui, en 1919, tira l’Amérique de la grande récession par la politique des grands travaux, vous avez mis le Sénégal sur orbite pour en faire un pays émergent, grâce à vos vastes chantiers qui ont fini de redonner aux éléphants leurs couleurs naturelles ». Ainsi parlait l’actuel leader de l’APR qui est allé même jusqu’à revendiquer sa qualité de fils spirituel d’Abdoulaye Wade.
Dans un entretien du jeudi 5 juillet 2007 avec le site "Innovation démocratique", il a déclaré, parlant de Me Wade :
« Je ne vais pas revendiquer l’exclusivité de cette qualité (fils spirituel), mais naturellement, je suis son prolongement en tant que son proche collaborateur, son premier collaborateur au niveau de l’État, au niveau du parti, le Pds. Il m’a fait confiance pour ces élections qui étaient des élections capitales pour lui, puisqu’il s’agissait de sa réélection. Il m’a aussi fait l’honneur de diriger cette liste Sopi qui regroupait non seulement les hauts responsables du Pds, mais aussi beaucoup de leaders politiques qui ont leurs propres partis. Je pense que tout cela est l’expression d’une confiance. J’ai essayé autant que faire se peut de mériter cette confiance. Je peux donc me considérer comme l’un de ses fils spirituels ».
A la question de savoir s’il était optimiste pour le Sénégal, avec Wade à sa tête, il a déclaré : « je suis très optimiste même. Optimiste parce que je connais l’ambition que le Président a pour le Sénégal. Nous avons commencé à réaliser cette ambition. Cette réalisation a connu un coup d’accélérateur à partir de 2004, je ne le dis pas parce que j’ai été nommé Premier ministre cette année-là, mais réellement, les choses visibles ont commencé à sortir de terre en 2004, et cette ambition est encore grande par rapport à tout ce qui nous reste à faire. Je crois savoir que dans le domaine économique, dans le domaine de l’éducation, dans le domaine des infrastructures, de la redistribution des revenus, surtout, dans le domaine de l’intégration économique africaine et de l’Union Africaine, nous avons de grands chantiers à réaliser et le président Wade est sur ces différents terrains où il joue un rôle extrêmement important à l’échelle du continent et aussi à l’échelle nationale. J’ai donc des raisons d’espérer que le Sénégal est sur la bonne voie ».
A l’endroit d’Idrissa Seck qui clouait au pilori son ancien mentor, il disait : « l’histoire et les Sénégalais jugeront ceux dont la virulence des attaques d’aujourd’hui, n’a d’égal que l’emphase de leurs éloges d’hier. La main qui donne est toujours au-dessus de celle qui reçoit…Ce pays, le Sénégal, est une démocratie multiséculaire, résultat d’une œuvre de construction historique à laquelle le Président Abdoulaye Wade a pris une part prépondérante ». Ces propos qu’il avait tenu à l’endroit d’Idrissa Seck ne s’appliquent-ils pas à lui ? En tout cas, il s’est retrouvé dans la même situation. Aujourd’hui, il a fait un virage à 180°.

7.Posté par patherne niogou tine le 25/12/2011 23:45
Il n'ya rien a rires ici. Il peut bien devenir President. Le senegal est facile a diriger.

6.Posté par samba samba le 25/12/2011 23:38
rires rires PRESIDENT de quel SENEGAL ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;::::JE REVE OU QUOI ARRETEZ MES AMIS

5.Posté par fall le 25/12/2011 23:27
acceptez vs le destin d 1 homme credible serein travailleur tres digne machy sera le futur president du senegal inchallah idy na xaam boppam fofou lay yam

4.Posté par Le Rufisquois le 25/12/2011 23:25
Tu es libre de dire qu'Il ne merite rien.
Mais quand a dire qu'Il n'aura rien, cest trop dire, tu n'es ni Dieu. ni Createur.

3.Posté par Alpha le 25/12/2011 23:20
Chronologie tres pertinente. Et de toutes facons, macky Sall ne pses rien politiquement. Personnellement, il n'a aucun merite. Pas de charisme, pas de competences, juste un aigri qui ne s'est jamais oppose a Wade.
Il ne merite rien et n'aura rien.

2.Posté par Ansou Boroko MANÉ, Université du Québec à Rimouski- CANADA le 25/12/2011 23:20
Votre commentaire sur la personne de Macky SALL me semble pertinent.
Cependant, j`ai constaté que vous vous êtes surtout intéressés à décrire les aspects négatifs de ce chef de parti.
Le fait qu`il ait pris le courage de démissionner de la présidence de l`assemblée nationale, du poste de Maire de Fatick semblent être des qualités, honnêtes , rares chez des hommes politiques de ce pays.
Dans votre commentaire, je trouve en vous , un homme politique , s`opposant à son idéologie.
Écrire evec une belle plume c`est bien, mais savoir faire une analyse critique est aussi fondamentale.
Merci.
Ansou Boroko MANÉ

1 2


Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016