Bicéphalisme de partis politiques : Pathé Seck coupe des têtes


Bicéphalisme de partis politiques : Pathé Seck coupe des têtes
Les contentieux politiques qui attendent réparation de la part de l’autorité ont ressurgi hier, en marge de la rencontre entre le ministre de l’Intérieur et les partis. Yoro Ba du Jëf jël a été bloqué à l’entrée au profit de la tendance Pape Ameth Keïta, Landing Savané a été «représenté» par le camp de Decroix. Alors que Madior Diouf et Diallo Diop ont siégé, chacun, au nom de son Rnd. Comme quoi, le Gl Pathé Seck a du pain sur la planche.
Les querelles de légitimité à l’Alliance Jëf jël sont loin de connaître leur épilogue. Hier, le contentieux qui mine ce parti, que se disputent deux tendances (Yoro Ba et Pape Ameth Keïta), a failli faire foirer la rencontre entre le ministre de l’Intérieur, Pathé Seck, et les partis politiques au sujet du processus électoral en vue des élections locales de 2014. Une séance de pugilat entre Yoro Ba et les agents de la Cena, préposés à la  sécurité, a été évitée de justesse. Et pour cause. Bloqué à la porte de la salle qui abritait la rencontre, au profit de la délégation de la tendance Pape Ameth Keïta conduite par Ndiaga Sylla, le président de l’autre Jëf jël,  l’ex-vice président du parti de Talla Sylla, Yoro Ba, crie au scandale. «Le Jëf jël c’est nous. On a reçu nos  invitations. Pourquoi Ndiaga Sylla est à l’intérieur et pas nous, alors que tout le monde sait que nous avons la légitimité et les papiers légaux du parti ? On laisse entrer des gens qui ont démissionné et on refuse l’accès  aux vrais représentants du parti», vocifère-t-il, refusant ainsi de quitter les lieux et menaçant de tenir un sit-in.
 
Ce qui remet au goût du jour ce contentieux sur lequel Yoro Ba a sollicité à moult reprises l’arbitrage des différents ministres de l’Intérieur qui ont défilé à la place Washington depuis l’avènement du nouveau régime.
Documents à l’appui, il soutient avoir envoyé des correspondances au général Pathé Seck et à son prédécesseur, Mbaye Ndiaye, afin de trancher ce débat. «J’ai tous les documents. Sur ces deux lettres que j’ai envoyées à Mbaye Ndiaye et, plus tard, à son successeur Pathé Seck. Je leur ai même envoyé en pièces jointes la lettre de démission de Talla Sylla. Pourquoi il refuse de trancher ce problème ? Où est la rupture ?»,  s’interroge-t-il. Embouchant la même trompette, sa consoeur, Emilie Nzalé, rappelle que «la prérogative de
convoquer le congrès revient à Yoro Ba depuis le jour où Talla Sylla a déposé sa lettre de démission». Le général Pathé Seck serait dans les bonnes dispositions de régler ces querelles de leaders et aurait promis à Yoro Ba de convoquer les deux camps du Jëf jël. Mais d’autres dossiers du genre l’attendent : And jëf, Nouveau
parti, Rnd.
 
Le cas du Nouveau parti
Cependant, le Jëf jël n’était pas le seul dans cette situation. L’accès à la salle a été refusé au représentant du
Nouveau parti (Np), ancienne formation politique de l’actuel ministre con seiller du président de la République, Mahmoud Saleh. Sous prétexte qu’aucune notification ne leur est faite de la démission du secrétaire général, les agents de la Cena ont refusé de donner carte blanche au délégué national chargé des finances du Np, El hadji Malick Diop. «Mahmoud Saleh a démissionné, mais cela ne signifie pas que le parti n’existe plus. Après qu’il a rendu sa lettre de démission, j’ai envoyé moi-même un courrier d’information au ministre de l’Intérieur de l’époque. J’attends la pause pour m’en ouvrir au secrétaire général du ministère de l’Intérieur», rouspète M. Diop.
 
Le ministère «agit» pour Decroix
Biens des dossiers de contentieux dans des formations politiques ont ressurgi hier, le temps d’une simple rencontre. La délégation dépêchée par Landing Savané a été, elle aussi, priée de vider la salle alors que Mamadou Diop Decroix était bien représenté par Babacar Fall, son chargé des élections. Pour le camp du député de Aj, «la délégation de Landing a été chassée parce qu’elle n’a aucune légitimité». Une information con firmée par la tendance de Landing Savané. Son chargé des élections, Moustapha Diémé, n’a pu assister  non plus à la réunion pour n’avoir pas reçu d’invitation. Madior Diouf et Dialo Diop représentent le Rnd.
 
Autre parti à deux têtes, le Rnd. Madior Diouf en personne et Dialo Diop représenté par son jeune frère, Cheikh Amala Diop étaient tous les deux admis à ce face-à-face avec Pathé Seck. Autant de dossiers en dormance dans les tiroirs du ministère de l’Intérieur et qui ne sont toujours pas vidés.
 
lequotidien.sn
Samedi 8 Juin 2013




1.Posté par yes i le 09/06/2013 13:04
YORO BA MOM NA DEM FOWI IL N A AUCUNE LEGITIMITE LE JEF JEL C PAPE AMETH KEITA LE PRESIDENT



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016