Beyoncé humiliée par une de ses idoles

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Chimamanda Ngozi Adichie n'est pas ravie d'être connue grâce à Beyoncé.


Très impressionnée par un discours de l'écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie, intitulé "We should all be feminists", Beyoncé a décidé de reprendre une partie des paroles dans son titre Flawless en 2013. Une reconnaissance inattendue pour l'auteure nigériane, mais dans un entretien accordé à de Volkskrant, Chimamanda Adichie a préféré se distancier de la célèbre chanteuse. "Son féminisme n'est pas le mien. Le féminisme de Beyoncé donne une place trop importante à la nécessité d'avoir un homme à ses côtés. Je pense que les hommes sont charmants, mais je ne trouve pas que les femmes doivent tout rapporter à eux en se demandant sans cesse:Est-ce qu'il m'a fait mal? Dois-je lui pardonner? Va-t-il me passer la bague au doigt?"

"En tant que femmes, nous sommes conditionnées pour tout ramener aux hommes. Mettez un groupe de femmes dans une pièce et vous remarquerez que la conversation se portera naturellement sur les hommes. Tandis que dans un groupe d'hommes, ils ne parleront pas du tout de femmes, mais de leurs propres sujets et histoires. Je pense que nous devrions consacrer seulement 20% de notre temps à parler des hommes, parce que c'est amusant. Et nous devrions aussi parler de nous-mêmes", ajoute la romancière de 39 ans, lauréate du Prix MacArthur en 2008. 

Évidemment, avant d'utiliser son texte, Beyoncé a demandé à Chimamanda sa permission, et elle lui a donné. Mais l'écrivaine n'imaginait pas un tel engouement. "J'ai été choquée par le nombre de demandes d'interviews que j'ai reçues quand le titre est sorti. Tous les plus grands journaux du monde voulaient me faire parler de Beyoncé. J'ai éprouvé un peu d'amertume et j'ai pensé: Les livres sont-ils vraiment si peu importants pour vous? Une autre chose que j'ai détesté lire à propos de moi était: "Maintenant les gens la connaissent, grâce à Beyoncé"" ou encore "Elle doit lui être si reconnaissante". J'ai été déçue. J'ai pensé: Je suis une écrivaine, depuis un certain temps et je refuse de participer à cette comédie pour dire ce que l'on attendait que je prononce, tel que "grâce à Beyoncé, ma vie ne sera plus jamais la même". C'est pour cette raison que je n'en ai pas beaucoup parlé."
Lundi 17 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :