Bernadette Chirac aurait voulu se débarrasser de son mari en l'envoyant en maison de retraite : « ce type-là a gâché ma vie… »


Bernadette Chirac aurait voulu se débarrasser de son mari en l'envoyant en maison de retraite : « ce type-là a gâché ma vie… »
"Un vieux monsieur fragile et malade". C'est ainsi que Béatrice Gurrey, grand reporter au Monde, qualifie Jacques Chirac dans son livre Les Chirac, les secrets d'un clan, qui vient de paraître chez Robert Laffont. Dans son ouvrage, dont le journal du soir publie aujourd'hui les bonnes feuilles, la journaliste s'attarde notamment sur le déclin de l'ancien président de la République, dont l'état de santé ne cesse de se détériorer depuis un AVC en 2005.

Dans le lot d'anecdotes racontées par Béatrice Gurrey, on apprend notamment que le médecin qui suit Jacques Chiracdepuis qu'on lui a diagnostiqué, en 2011, des troubles de la mémoire et du raisonnement, n'est autre que le professeur Olivier Lyon-Caen. Chef du service de neurologie à la Pitié Salpêtrière, à Paris, l'homme se trouve également être le mari de Jacqueline Chabridon, qui, "ironie de l'histoire, a été le grand amour" de Jacques Chirac, écrit la journaliste. C'est le même professeur Lyon-Caen qui a signé de sa main une lettre destinée au président du tribunal stipulant que l'ancien chef de l'Etat, vu son état, ne pouvait être apte à comparaître. Une lettre pour éviter à Jacques Chirac de nouveaux soucis avec la justice mais qui, somme toute, "l'enferme davantage encore que le silence qu'il s'est imposé et prend une dimension tragique". "Elle nie sa conscience, sa volonté, sa personne. Elle le réduit à sa maladie", estime Béatrice Gurrey.

Une "mise en prison symbolique" à laquelle Bernadette Chirac a largement participé. Pour se venger ? En privé, l'ex-première dame ne se gêne pas pour dire que "ce type-là a gâché ma vie" en parlant de son mari. A tel point qu'elle aurait même voulu le placer dans une institution spécialisée, croit savoir Béatrice Gurrey…

Source : Voici
 
Vendredi 16 Janvier 2015




1.Posté par dragon le 17/01/2015 12:17
ahh les femmes plus " gatt khell" kelles ya pas cest incroyable le gars ta pris vilaine comme tu es la il ta tout donné des enfants faire de toi 1er dame de france et pour le remercier tu lui crash a la gueule quand il est faible et mourrant
he bin benardette tes une putain degoiste

2.Posté par MADICKE le 19/01/2015 10:37
Ainsi finissent ceux pour qui l’Afrique se réduit aux odeurs et au bruit.
Merci Bernadette



Dans la même rubrique :