« Bennoo » ou « Mankoo » : À qui la confiance du peuple ?


« Bennoo » ou « Mankoo » : À qui la confiance du peuple ?
Pour combattre le Président Macky Sall, tous les moyens sont bons et peu importe si la morale en souffre.  C’est ainsi qu’on a vu des responsables de l’opposition débiter les pires contrevérités sur la gouvernance exemplaire du pays pour tenter de ternir le bilan du président.
D’autres font des déclarations à l’emporte-pièce, totalement infondées pour faire le « buzz ». Mais c’est peine perdue car les populations ont pris la mesure des réalisations visibles partout dans le pays du Président Macky Sall. Les forages, les routes, les pistes de production, l’électrification, l’accès à la santé… qui ont aujourd’hui changé leur quotidien, elles le doivent au président Sall. Et je ne citerai pas les bourses de sécurité familiale ou la couverture maladie universelle pour ne pas ajouter au trouble déjà assommant des opposants. Ce n’est pas donc l’intoxication grossièrement menée par des personnes ignorant les réalités profondes du pays qui pourra rallier le vote de nos concitoyens qui ont déjà vu à l’œuvre la plupart des opposants qui briguent leur suffrage. La même stratégie perdante a été utilisée pendant la campagne pour le référendum par ces mêmes opposants, mais cela n’a pas empêché le Oui de l’emporter très largement. Depuis l’arrivée du président Sall à la tête du pays, le Sénégal a fait des progrès remarquables dans pratiquement tous les domaines et qui sont reconnus même par la communauté internationale. Le bon classement de notre pays au Doing Business est un indice de l’amélioration continue du climat des affaires.  La signature du Sénégal compte et la preuve c’est le dernier eurobond qui a rapporté facilement à notre pays 660 milliards de Fcfa alors que les bailleurs lui proposaient même plus de 9 milliards de dollars (5400 milliards de Fcfa) ! Le Plan Sénégal émergent (PSE) qui constitue la vision stratégique du président Sall pour amener notre pays à l’émergence à l’horizon 2035 rompt avec une vision à court terme dans sa gestion. Et jusqu’ici les opposants se contentent de critiquer le PSE mais sont incapables de proposer ne serait-ce quelque chose qui s’en approche.
 La sanction du peuple, elle, nous en avons claire conscience, sera inéluctable et implacable et sonnera la victoire de « Benno Bokk Yakaar » au soir du 30 juillet 2017. Ce n’est pas la coalition  « Mankoo Taxawu Sénégal » constituée d’hommes politiques dont chacun joue pour lui-même tout en cachant son jeu sous la bannière d’une unité de façade qui pourra battre la mouvance présidentielle. D’ailleurs les uns après les autres, ils quittent cette coalition et déposent la caution de leur parti pour les Législatives. A la place de « Manko » on a maintenant le « Tassaro ».  Et nous n’avons aucun doute que cette coalition ou plutôt ses débris vont perdre les élections législatives sur l’ensemble des quarante -cinq départements du pays.
On a même vu naître une coalition « Joyyanti » pour soi-disant redresser le pays. Mais ses animateurs ignorent-ils à ce point que ce redressement a commencé depuis 2012 avec l’arrivée du président Macky Sall et ce de manière spectaculaire. Pour preuve on peut citer le taux de croissance du pays qui se morfondait à 1,3% en 2012 et qui est  aujourd’hui à plus de 6%, et des sociétés comme les Ics, la Sonacos, la Senelec et la Sar (entre autres) en quasi-faillite il y a cinq ans  ont renoué actuellement avec la croissance.
Le peuple est assez mature pour ne pas confier des responsabilités à des personnes non expertes et non dignes de confiance.
L’un dans l’autre, la conclusion qu’on peut tirer de tout cela c’est que nous avons en face de nous une opposition qui ne sait plus où donner de la tête et qui sous le simple prétexte d’une entente qui n’est que superficielle en attendant la désignation des têtes de liste qui est en train de faire imploser la coalition bien avant la date fatidique du 30 juillet.
Et comment comprendre qu’on puisse aujourd’hui tresser des lauriers à ceux qu’on diabolisait il n y a guère quelques mois pour en même temps diaboliser ceux avec qui on était dans la même coalition en 2012. Cela dénote donc un manque total de conviction de ces leaders qui comme une girouette changent selon leurs intérêts du moment.
Cela montre amplement que ces personnes ne sont pas mues par l’intérêt général mais  surtout par un égo surdimensionné qu’elles font passer avant toute autre considération.
Le peuple souverain, seul arbitre lors des échéances électorales, a bien ouvert les yeux pour déjà trier et séparer la bonne graine, la coalition de la mouvance présidentielle, et l’ivraie, la coalition « Mankoo Taxawu Sénégal ».
Le 30 juillet c’est demain et le Président Macky Sall et sa coalition, vu le bilan réalisé durant ces cinq années de pouvoir, passeront sans coup férir devant cette pseudo opposition, maîtresse de la parole et des invectives.
Vive la coalition Benno Bokk Yaakar !
Vive le Président Macky Sall !
En avant pour un Sénégal émergent !
 Par Ibrahima Baba SALL
 Député Maire de Bakel
  aedabk@hotmail.com
Mardi 30 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :