"Bennoo est à l’écoute d’Obasanjo pour discuter", selon Dansokho


"Bennoo est à l’écoute d’Obasanjo pour discuter", selon Dansokho

La coalition Bennoo Siggil Senegaal (BSS), qui soutient la candidature de Moustapha Niasse à l’élection de dimanche, a montré ses bonnes dispositions "à discuter" de la question du scrutin de la présidentielle, dès qu’elle recevra des propositions du médiateur africain Olusegun Obasanjo, a indiqué mercredi l’opposant Amath Dansokho.

‘’Nous avons échangé sur la situation que traverse le Sénégal du fait de la volonté de Wade de se représenter alors qu’il n’en a pas le droit. Nous ne l’acceptons pas et ce n’est pas accepté par le peuple, ce coup d’Etat constitutionnel, mais nous sommes prêts à discuter. Nous attendons les propositions d’Obasanjo’’, a dit M. Dansokho, qui faisait partie de la délégation de "Bennoo".

Le candidat Niasse qui conduisait ladite délégation a également rapporté que lui et ses camarades ont ‘’exposé la situation qui prévaut au Sénégal et les dangers liés à l’entêtement de Wade’’ devant le médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Olusegun Obasanjo, qui est aussi le chef de la mission d’observation électorale de l’Union africaine (UA).

‘’Nous lui avons aussi dit qu’il n’y a pas d’autres solutions que le retrait de sa candidature (celle de Me Wade)’’, a également confié l’ancien Premier ministre qui dit avoir ‘’bénéficié d’une grande écoute auprès d’Obasanjo’’. ‘’Nous avons décidé de garder le contact avec lui’’, a poursuivi M. Niasse. Outre Amath Dansokho, il était accompagné notamment d’Abdoulaye Bathily et de Madior Diouf.

‘’C’est une mission de paix, donc, c’est une mission beaucoup plus large, plus claire et plus directe’’, a rappelé Moustapha Niasse, ancien Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies en RD-Congo. Il a souligné le caractère conjoint de la mission de l’ancien président nigérian, qui a été dépêché par l’UA et la CEDEAO.

La mission d’observation d’Olusegun Obasanjo comprend plusieurs personnalités africaines, dont l’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo, qui fut aussi ancien Secrétaire général de la défunte Organisation de l’unité africaine (OUA, devenue UA).

Arrivé mardi en début de soirée à Dakar, l’ancien président nigérian Obasanjo s’entretient dans un hôtel dakarois avec des personnalités et candidats à la présidentielle sénégalaise de dimanche prochain. Le candidat Cheikh Tidiane Gadio est passé le premier, mercredi, avant Moustafa Niasse.

Ils seront suivis de l’homme d’affaires Bara Tall qui anime le Mouvement citoyen protestataire "Yamaalé", ainsi que d’autres animateurs du Mouvement des forces vives du 23-Juin (M23), Idrissa Seck, Ousmane Tanor Dieng, et Ibrahima Fall. Il y a aussi ceux du Mouvement "Y’en a marre".

Le président Obasanjo se rendra ensuite dans les locaux de la Commission électorale nationale autonome (CENA), selon un communiqué de l’UA.

‘’Je suis là pour une mission d’observation et non de médiation. Mais cela ne sera pas exclu vu la situation actuelle. J’aimerais pouvoir rencontrer chaque candidat. Je ne suis pas là pour dire à Abdoulaye Wade de partir, mais pour observer l’élection’’, a dit M. Obasanjo qui a fait une brève déclaration à la presse à sa descente d’avion.

Quelque 5,1 millions d’électeurs vont aux urnes dimanche pour élire un président de la République alors que le campagne électorale, qui prend fin vendredi soir, est émaillée de violences, sur fond de désaccord sur la participation du président sortant au scrutin.

Les manifestations contre la validation de la candidature d’Abdoulaye Wade, menées par le M23, se multiplient et dégénèrent dans différentes endroits du pays, faisant sept morts. Me Wade fait partie des 14 candidats en lice.
APS
 

Mercredi 22 Février 2012




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016