Béchir Ben Yahmed, vous avez perdu le droit de fouler le sol sénégalais, le sol de Bamba (Par Baba Tandian )


Béchir Ben Yahmed, vous avez perdu le droit de fouler le sol sénégalais, le sol de Bamba (Par Baba Tandian )
La caricature de Serigne Touba par Jeune Afrique est grotesque, inacceptable et ignoble. Jeune Afrique n’a pas seulement offensé la communauté Mouride du Sénégal et de la Diaspora. L’hebdomadaire africain a surtout blessé tout un peuple. Il participe à la grande entreprise de destruction de l’image de l’islam par l’Occident depuis quelques années. A peine finit-on de panser la blessure subie par l’Islam il y a une année par Charlie Hebdo qu’un organe censé connaitre l’Afrique et ses réalités blesse la foi de milliards de musulmans. Parce que le Cheikh Ahmadou Bamba, une réalité contemporaine qui s’incruste dans l’humanité entière. Bamba est fêté partout.

Aujourd’hui, les excuses de Jeune Afrique ne sont pas recevables. Pour la simple raison que tout directeur de Publication d’un organe est entièrement responsable du contenu de son journal avant toute publication. Partant alors d’une telle considération, et surtout de l’audience internationale de l’hebdomadaire africain, la publication d’une caricature aussi grave d’un personnage comme Ahmadou Bamba ne saurait se faire sans votre caution. Et c’est à ce niveau que c’est intolérable pour un musulman africain que vous êtes.

Il ne fait aucun doute aujourd’hui que mon cher Béchir, vous avez fini d’insulter tout un peuple. Toute une légende vivante qui s’incarne dans la foi profonde d’un peuple meurtri a été souillée. Alors en cautionnant une telle démarche de vos sbires, vous en paierez les coups physiques, mais aussi les coûts économiques surtout pour un journal qui s’est toujours singularisé de nos indépendances à nos jours à un système de racket des chefs d’Etats africains. Des cahiers spéciaux bidons assis sur une publicité mensongère ont été pendant longtemps votre fabrique de marque pour s’enrichir avec la complicité des dirigeants africains sur le dos des peuples affamés du continent.

Et vous savez plus que nous que toute cette stratégie organisée autour des rackets ne passe plus à cause d’un éveil démocratique très relevé au niveau de l’Afrique. L’acte de dénigrement de Bamba participe alors à une orchestration d’une stratégie de recherche de nouveaux souffles financiers pour une entreprise qui vivote. Vous espériez obtenir le gain de Charlie-Hebdo qui au lendemain des attentats qui ont décimé sa rédaction a obtenu un vaste mouvement de soutien dopant ses ventes considérables.

Non. Vous avez raté lamentablement votre coup. Vous pensiez tirer profit des commentaires et de petites représailles permettant votre tirage en hausse. Vous vous êtes trompé parce qu’il y a une donne que vous n’aviez pas mesuré. Le peuple sénégalais est mûr. Vous serez puni à la dimension de votre offense au peuple sénégalais.

Alors le conseil d’éditeur à éditeur, ne foulez pas le sol sénégalais, car jusqu’à l’extinction du soleil, les Sénégalais n’oublieront pas l’offense à leur guide et la personne la plus aimée du Sénégal et dans le monde.

Mon cher Béchir, un rappel à vous pour votre ignorance. Serigne Touba, malgré les persécutions subies vis-à-vis de la France lui valant de toutes sortes de souffrances de 1895 à 1912 puisque Serigne Touba refusait la politique de soumission de la France, est resté entre leurs mains par deux exils dans des contrées lointaines et inhospitalières. Au Gabon d’abord qui fut un mouroir à l’époque, pendant huit années durant lesquelles Serigne Touba était entre les mains de ses géoliers qui cherchaient à le briser psychologiquement et à le faire abdiquer. Si Ahmadou Bamba a pu résister à cette agression permanente du blanc, c’est parce qu’il s’est toujours adossé à la recherche de la paix et de la lutte contre l’injustice face à l’armada coloniale sans jamais changer une seule seconde ses principes, ses croyances et ses valeurs. La France a lamentablement échoué face à cet homme de vertu, non violent, intelligent mais surtout d’envergure mystique, d’une foi inébranlable en Dieu, un jihad basé sur la science et la crainte révérencielle, jamais vu dans l’histoire du prosélytisme religieux.

Mon cher Béchir. Vous n’avez pas tiré les leçons de l’échec de la France. Alors à votre tour, vous avez aussi échoué. Parce que vous avez ignoré que la force de Serigne Touba repose sur trois dimensions physiques et spirituelles : sa natte de prière, son bouilloire d’ablution et son chapelet. Mon cher Béchir. Retenez ceci. Ahmadou Bamba est une personne qui a été et qui reste toujours dans le cœur des Sénégalais. Tous les musulmans du Sénégal respirent Bamba.

Bamba Tandian  

Editeur, Président du Groupe Tandian Multimédia
Lundi 1 Février 2016
Dakaractu




1.Posté par thioune le 02/02/2016 08:19
Merci Mr TANDIAN, vous l' avez bien remis à sa place





Dans la même rubrique :