Balotelli : "Nous, les Noirs..."

Le Mondial de Mario Balotelli est terminé, mais l'attaquant de l'équipe d'Italie n'a pas digéré l'élimination précoce de son pays... Pris pour cible par la presse et certains de ses coéquipiers, la star de l'AC Milan se défend.


Balotelli : "Nous, les Noirs..."
 
Désignés favoris du groupe D avant le début de la compétition, l'Italie et l'Angleterre ont respectivement terminé aux 3e et 4e rang de la poule, laissant ainsi la joie d'une qualification en huitièmes de finale au Costa Rica et à l'Uruguay. La Squadra Azzurra a pourtant eu sa chance, notamment mardi soir à l'occasion du duel direct face à la Celeste, finalement perdu (1-0) au terme d'un match marqué par l'expulsion de Claudio Marchisio et la morsure non sanctionnée de Luis Suarez.
 
Et depuis cette déroute, la presse italienne s'acharne sur son équipe, que Cesare Prandelli a par ailleurs décidé d'abandonner, délaissant ses fonctions malgré un contrat courant jusqu'à l'Euro 2016. Et parmi les joueurs les plus critiqués figure Mario Balotelli, crédité d'une seule réalisation au Brésil, face aux Three Lions, puis apparu hors de forme. Dans la foulée, il a été reproché au Milanais de déserter les vestiaires de la Squadra Azzurra pendant qu'Andrea Pirlo prononçait son discours d'adieu, le métronome de la Juventus de Turin ayant décidé de prendre sa retraite internationale.
 
C'en est trop pour le principal intéressé, qui se défend ce mercredi via son compte Instagram. "Je suis Mario Balotelli, j’ai 23 ans et je n’ai pas choisi d’être Italien. Je l’ai fortement voulu parce que je suis né en Italie et j’y ai toujours vécu. Je tenais beaucoup à ce Mondial et je suis triste, en colère et déçu", écrit l'ancien Citizen de Manchester. Oui, peut-être que j’aurais pu marquer contre le Costa Rica, vous avez raison, mais après ? Quel est le problème ? Ne me blâmez pas parce que cette fois-ci Mario Balotelli a tout donné pour la sélection et n'a rien raté.
 
Donc trouvez une autre excuse parce que Mario Balotelli a la conscience tranquille et est prêt à aller de l’avant, la tête haute. Je suis fier d’avoir tout donné pour mon pays. Ou peut-être, comme vous le dites, que je ne suis pas Italien. Les Africains n'abandonneraient jamais un de leur "frère". JAMAIS. En cela, nous les Noirs, comme vous nous appelez, nous avons des années-lumière d'avance".

football.fr
Mercredi 25 Juin 2014




1.Posté par PIANO le 25/06/2014 17:58
Piano piano Mario ! Il faut visiter les fora dessites sénégalais et les grands places de Dakar. Alors tu aurais vu et entendu combien de fois notre compatriote Ali Haidar est traité de sale naar tout en lui déniant sa nationalité sénégalaise. Tu aurais vu et entendu Haidar dou sénégalais.
Et y a pas que lui: mes petits neveux de père sénégalais noir comme toi et de mère italienne blanche comme tes copines sont tout le temps traités de non sénégalais! Et y a pas que la couleur de peau qui compte: demande aux enfants sénégalais nés d'un parent africain autre que sénégalais. Ils seront toujours appelés niak par leurs copains sénégalais.
en résumé il faut retenir que le racisme n'a pas de patrie, il est hébergé par des débiles mentaux habitant dans tous les pays de la terre. C'est la chose la mieux partagée au monde. Chaque pays a sa part et tous les racistes du monde sont unis dans l'Internationale des crétins.

2.Posté par bathie le 25/06/2014 19:30
bravo petit tres jolie reponse a ses connards

3.Posté par nikeche le 25/06/2014 22:34
les italiani sont des bastardi il fallait choisir le ghana c est des racistes et des hypocrites

4.Posté par Abdoun le 25/06/2014 22:45
Il a raison.

5.Posté par akim le 26/06/2014 10:33
bien dit frère! respect

6.Posté par pescarese le 26/06/2014 16:09
Puis racismo du un italiano tu e morto

7.Posté par anitakhadafiste le 26/06/2014 18:38
ils ne sont rien les italiens surtout ceux du sud



Dans la même rubrique :