DAKARACTU.COM

Babacar Gaye, porte parole du Pds : "C'est malheureux, mais l'audience du Président Sall avec Obama n'aura aucune retombée pour le Goorgoorlou Sénégalais"

Interpellé hier à brûle-pourpoint, le porte parole du Pds n'a pas été tendre avec l'Establishment, Macky sall au premier chef. En effet, Babacar Gaye, puisqu'il s'agit de lui, s'est exprimé sans détours, comme il nous y a désormais habitué. Entretien!


Babacar Gaye, porte parole du Pds :  "C'est malheureux, mais l'audience du Président Sall avec Obama n'aura aucune retombée pour le Goorgoorlou Sénégalais"
Dakaractu: Mr. Gaye, actualité oblige, que vous inspire la récente sortie d'Idrissa Seck, mais aussi et surtout ses pleurs, qui ont fait le buzz le 25 mars dernier?

Babacar Gaye: C'est dans l'ordre normal des choses qu'un homme politique, de surcroît chef d'un parti
politique, se prononce sur la situation politique économique et social du pays dans ce contexte de l'an 1 du magistère du Président Macky Sall. Ce qui est surprenant c'est la tonalité du discours si l'on sait que Idrissa et son parti sont membres à part entière de Benno Bokk Yakaar. Et des ministres de Rewmi siègent au Gouvernement. D'ordinaire, les partis coalisés se soutiennent mutuellement. Les mises en garde de Idrissa, adressées à Niasse et aux alliés du FAL en 2000, résonnent encore dans mes oreilles. Peut être que les changements d'époque supposent des changements de comportements. Idrissa Seck veut avoir un discours d'opposant alors qu'il est dans la majorité. C'est une posture peu confortable. En tout cas, même s'il peut garder sa liberté de ton et de pensée pour coller à ses convictions et ambitions pour le Sénégal, il eût été plus cohérent qu'il en tirât toutes les conséquences politiques.
De toutes les façons, plus nous nous approchons de la présidentielle de 2017, plus les critiques à l'encontre du gouvernement s'accentueront. Quant à ces pleurs, permettez-moi de ne pas commenter les effets d'un excès d'émotions d'un homme de la dimension d'Idrissa Seck. Lui seul pourrait vous expliquer pourquoi, ses glandes lacrymales ont déversé leur trop plein.



Depuis les Etats Unis, Macky Sall a réagi pour dire qu'il reste indifférent à cette sortie d'Idrissa Seck. Votre lecture?

On n'attendait pas de lui une réaction autre que celle qu'il a servie. L'Etat ne s'en porte que mieux. Au demeurant, cela
ne signifie pas que Président Macky Sall n'est pas sensible aux questions soulevées par son
allié-compétiteur. Pas du tout alors. Les semaines à venir nous édifieront sur les vraies motivations de l'un comme de l'autre. Mais comme c'est un débat au sein de Benno, le PDS reste à distance et compte les coups qui ne manqueront pas de pleuvoir surtout de la part des seconds couteaux. En tout état de cause, une crise au sein de la majorité n'est pas gage d'une stabilité institutionnelle. Les intérêts particuliers sont en train de prendre le pas sur la nécessité de prendre en charge les préoccupations des sénégalais qui s'étaient retrouvés autour de BBY pour élire Macky, seul comptable de la situation de désarroi dans laquelle sa gouvernance a plongé le pays.


Abass Jaber vient de rembourser la bagatelle de 5 milliards cfa, d'aucuns y sentent un parfum de médiation pénale. Est-ce à dire que le Pds, du moins certains dignitaires cités sont dans cette logique eu égard aux relations connues de tous et qu'entretiennent Jaber et Karim Wade?

Je ne puis m'avancer sur un dossier que je ne maîtrise pas. Monsieur Jaber a-t-il payé des créances vis-à-vis de l'Etat dans le cadre de la privatisation de la Sonacos, ou a-t-il remboursé de l'argent indûment encaissé? J'en sais rien du tout. Pour ce qui concerne la médiation pénale agitée par les collaborateurs du Président Sall, je réaffirme la position du PDS qui rejette toute forme de compromission sur le dos du peuple sénégalais.


Etant l'une des rares personnes à côtoyer Karim Wade, quel est, ces temps-ci, son état d'esprit allusion faite à la traque des biens supposés mal acquis?

Depuis le début, il affiche une sérénité déconcertante malgré cet acharnement dont lui et d'autres frères de parti font l'objet et que vous appelez trivialement la traque de biens supposés mal acquis. Cela se comprend car Karim Wade estime être poursuivi pour des délits qu'il n'a pas commis. J'aime bien l'évolution sémantique alors que les certitudes servies au départ fondent comme beurre au soleil. Je prends comme exemples, les démentis servis par DP World et le flop qu'a connu la dernière convocation de Oumar Sarr. La vérité finit toujours par avoir raison du
mensonge.

Contrairement à votre mentor, Me Wade Macky Sall vient de réussir la prouesse de se faire recevoir par Barack Obama. Votre appréciation?

C'est tout à honneur du Président Sall, si tel est son ambition. Quelles en sont les retombées économiques et sociales pour le Gorgorlou sénégalais? Nada, touss. Certainement après avoir avoir reçu Georges Bush, participé à tous les G8 et pris part au Forum Mondial de Davos au titre des chefs d'État africains, en pan-africaniste convaincu, Me Wade aurait bien voulu avoir avec Obama une complicité diplomatique plus directe, eu égard à ses origines africaines. Mais je suis sûr que le Président Wade ne s'en est pas frustré outre mesure et ne se serait
jamais contenté d'une séance de travail dans le Salon orange avec d'autres chefs d'État. Je ne suivais pas ces questions; mais peut être ceci explique cela. Je considère que les Chefs d'État sont d'égale
dignité.




Dimanche 31 Mars 2013
Notez


1.Posté par max le 31/03/2013 11:44
Wade na pas eu cette chance obama ne voulait pas le voir, tu es jaloux

2.Posté par Khorom le 31/03/2013 12:13
Va te faire foutre Max. Wade était reçu élu avec sa délégation dans le bureau oval par bush qui a aussi visité le Sénégal. Arrêtez de comparer wade a ce minable de macky sall et ouvrez vos yeux. Le Sénégal file tout droit vers la dérive

3.Posté par Bdf le 31/03/2013 14:06
Mais les retombées de cette visite c'est pas pour maintenant!
On verra plus tard.

4.Posté par pape Assane Faye le 31/03/2013 14:41
LE FRIC ET LE POUVOIR : ORIGINES DE LA GUERRE ENTRE IDY ET MACKY.


Au moment où les camps de l'APR et REWMI se traitent de tous les noms d'oiseaux, les confidences de Salvy témoignent de l'animosité qui règne  entre les deux hommes qui les dirigent et dévoilent leur face cachée.
Prévenu qu'un mandat d'amener allait lui être délivré par le juge, Feu Christian Salvy, avait pu sécuriser toutes les " bombes " qu'il détenait  par dévers lui.
Le CD numéro 14 raconte les coups bas échangés entre Idy et Macky qui adoptent "la stratégie de la guerre froide". Les propos du disparu confortent sur l’impossibilité de cohabitation des deux hommes dans un même espace politique .
La guerre des dossiers ne fait que commencer ; nous sommes en mesure de vous révéler que la cause des missiles que s’envoient les deux héritiers de wade par lieutenants interposés, se trouve dans les dossiers que chacun voudrait utiliser contre l’autre, ce qui au passage nous montre la piètre image de nos hommes politiques.
On voyait de loin les signaux avant coureurs d’une rupture inéluctable entre Macky Sall et Idrissa Seck qui clament haut et fort "avoir été liquidés par leur père adoptif au profit du fils biologique". 
Ce n'est plus un secret de polichinelle que les deux "ex frères" se vouent une rivalité et une haine viscérale.
Ce duel frontal entre les deux semble être un tournant décisif de l'histoire politique sénégalaise, ce qui nous permet d'imaginer des schémas assez spectaculaires. Rewmistes et apéristes se sont lancés dans une bataille dont ils ignorent les soubassements, guerre qui risque de faire rage avec les échéances des locales de 2014 et présidentielles de 2017.
Dans ce conflit, chacun voudrait prendre sa part de l’héritage libéral mais force est de constater que "l'élève" Macky à dépassé le maître Idy qui cherche par tous les moyens à le reprendre sa place de mentor.
En ce qui concerne le dossier des 7 milliards de Taiwan déposés à Chypre, Salvy trouve louche que le jour même de la libération d’Idrissa Seck, Macky Sall, alors Premier ministre, prenait l’avion pour se rendre à Chypre.Et dans quel but ?
Si Idy demande à Macky de rendre compte de cet argent qui devait être affecté aux ministères, c'est parce qu'li connaît le circuit et certains  bénéficiaires qui n'avaient pas droit à cette manne financiaire. Macky Sall pour répondre à la question avait préfèré s’abriter derrière les militants de son parti, pour esquiver et brouiller les pistes. 
Les dernières sorties de Djibo Ka (il avait reconnu que son Ministère faisait partie des bénéficiaires) sur le petit écran étaient de bonnes occasions pour décrypter les clins d'œil lancés à Macky pour gérer ce dossier sensible.
Il est établi qu'une  convocation avait été décernée en 2009 à Macky Sall, ce qui lui valu quelques heures d’audition à la Police centrale de Dakar pour suspicion de blanchiment d'argent.
Salvy demande le témoignage de Fallou Diagne pour nous éclairer sur le partage des Fonds Taïwanais et sa gestion des Caisses de Dépôts et de Consignations. Ce haut fonctionnaire et ancien Directeur des caisses de Dépôts et de Consignations à qui Macky a demandé de rejoindre l’Inspection Générale d’Etat, est comme par hasard, l’un des IGE chargés de faire la lumière sur le montage financier du Monument de la Renaissance.
Selon Salvy, Karim (Mr 15%) et d'autres larrons du régime de Wade comme de l'actuel régime puisaient dans les fonds de la Caisse gérée par Fallou Diagne, qui leur servait de "vache à lait" pour  se remplir les poches, financer et  entretenir leurs clientèles politiques.
Salvy confirme  que tous ceux qui ont eu à gérer des caisses noires, se sont enrichis illicitement et souhaite que tous "les multimilliardaires éclairs" se doivent de rendre compte sans exception.
Thierno Alassane Sall, le Ministre des Transports et des Infrastructures se trompe de série car la véritable suite de la saison 2 des cd de Idrissa Seck, a été "réalisée" par Feu Christian Salvy et s'appelle  "EUX ET MOI"
Pour contribuer à la lutte contre les biens mal acquis, nous mettrons à la disposition de qui de droit toutes les preuves "planquées" par Salvy.
Le prochain épisode que Salvy a réservé au financement des Fondations "Solidarité Partage" et "Servir Le Sénégal", risque de faire monter votre taux d'adrénaline à un niveau jamais égalé. Épisode palpitant de part les fracassantes révélations sur les "vaches à lait" de Marieme Faye actuelle épouse du Chef de l'État Macky Sall et de Viviane Wade ancienne Première Dame. On constate que le train du divorce sur les pratiques malsaines est loin d'être sur les rails.
Le constat est que les politiciens se jouent des populations mais lorsqu’arrive le moment pour un Peuple de pren­dre son destin en main, la vérité éclate au grand jour.
A SUIVRE...

Pape Assane Faye          
Consultant en Gestion

5.Posté par diambar le 31/03/2013 14:50
On ne rçoit pas à la maison blanche un président qui s'attaque à 20h du journal télévisé et en direct à Bernicat ambassadrice des USA , parce que il ya un rapport qui affirme que le Sénégal sous Wade est gangréné par la corruption et le" pillage des ressources publiques.

Obama dafa am fayda , il reçoit pas un vieux briscard qui prenais le Sénégal comme son royaumeet pense que son fils est le plus intelligent du monde alors que c'est un vrai Ali Baba

6.Posté par yadikon le 31/03/2013 15:06
mr gaye wade a meme payè des lobbies pour faire reçu par obama rapelon ce que sarkozy a fait pour presenter karim wade obama et les manifestations des gents du PDS apres l,election de obama

7.Posté par migui le 31/03/2013 15:42
WADE a passe tout son dernier mandat a chercher une auduence avec OBAMA en depassant des milliards sur les lobbyes americains et les courtiers senegalais .
si OBAMA recoit MACKY c est un honneur pour tout les senegalais , soyons un peut patriote cas meme .

8.Posté par Assanadeug le 31/03/2013 17:50
Le PDS, opposition paillasson ! Après avoir ruiné ce pays, ils ne font que brailler et braire au lieu de se taire. Ce demi porte parole qui a été humilié plus d'une fois par Wade a été accusé de vol parce ce Kébé suicidé devant les grilles du Palais. Sur Abbas Jaber, la gène est palpable mais sa loquacité revient au galop quand c'est Macky et Idy. Comme Wade, Karim ne fréquente que rarement ces cadres politiques trop obséquieux

9.Posté par diop le 31/03/2013 18:17
SA C PAS UNE AUDIENCE, ILS ONT ETE RECU COMME DES MOUTONS NOS illustres DIRIGEANTS AFRICAINS ALORS QU ILS PRONENT SELON LEURS DIRES UNE COOPERATION GAGNANTGAGNANT.
C HONTEUX tous simplement

10.Posté par Moussa. diop le 31/03/2013 18:58
Laissez-les râler ces aigris.Ils n'ont encore rien vu.Macky a de la chance car il sait réciter la Salatoul Fatiha ,la meilleure des prières sur le Prophete Mohamet(psl).Que ces dépraves se taisent et sachent que le pouvoir ne sera plus entre leurs mains.

11.Posté par réveillez vous le 31/03/2013 19:06
A vous entendre parler on dirait que Obama n'est pas un chef d'Etat au même titre que Macky sall vous verrez jamais Obama recevoir dans son bureau François hollande Angela Merkel et d'autres chefs d'Etats en même temps. En plus on nous parle depuis deux mois de cette audience qui n'a finalement durée que 15 petites minutes. Moi je pense que la souveraineté nationale a été bafoué avec cette audience notre président qui reflète l'image de notre pays a été réduit en pupille devant Obama. Moi même étant Sénégalais j'ai eu honte en voyant les photos. Et je sait que c'est le même sentiment qu'auraient nos ancêtres je veux nommer Lat Dior Cheikh Ahmadou Bamba El hadj Malick etc... eux qui ont lutté corps et âmes pour que le Sénégalais d'aujourd'hui puisse garder la téte haute devant ces blancs. IL est clair qu'a travers cette audience Macky Sall vient de commettre une haute trahison si on se réfère au serment qu'il avait fait devant la nation Sénégalaise.

12.Posté par fouladou le 31/03/2013 22:05
Alors que ton ex mentor a passé toutes ces dernières années à faire du lobbying pour être reçu par Obama. Avoue que vous du PDS vous êtes jaloux de Macky Sall et de son régime.

13.Posté par ndongo le 01/04/2013 01:02
ce Babacar gaye est un taré et ivrogne il ne merite meme pas la reponse.

14.Posté par welainde le 01/04/2013 11:03
Le président Macky Sall connait l'ampleur des taches qui l'attendent et ne se laissera pas distraitre lui et son équipe par des individus qui, matin et soir, souhaitent malheur au Sénégal et aux sénégalais pour simplement assouvir leur haine viscérale envers un homme qui a défié le dieu sénégalais Wade englouti par les eaux issues des sueurs et des larmes de fiers sénégalais qui ont refusé le déshonneur.Cet exploit d'hommes ordinaires sénégalais a créé une onde de choc sur les tenants de l'ancien régime, qui en sont totalement terrifiés et déprimés.Que les biens de ce bas monde et leur attrait ne viennent à vous rendre complétement déraisonnables.Un homme politique est avant tout un homme dont la parole avant d'être sortie de la bouche doit être mésurée, pesée.
Un homme peut perdre quelque chose et rester digne.Mais ceux qui ont des marques de servilité dans le sang échoueront toujours au pied des CAUSES INJUSTES..

15.Posté par fyi le 01/04/2013 16:35
Barack Obama a humilié les Africains (Jeune Afrique)


La visite des quatre leaders africains à la Maison Blanche, fort controversée, continue de faire des vagues en Afrique et dans le monde. Et c’est l’éditorialiste de Jeune Afrique qui trempe, à son tour, sa plume au vitriol pour renverser la table de dîner de Joyce Banda (Malawi) Macky Sall (Sénégal) Ernest Baï Koroma (Sierra Leone) et le Cap-vert qui a eu la délicatesse d’envoyer son Premier ministre José Maria Neves au nom de ce chef d'Etat Jorge C arlos Fonseca.

« Barack Obama a fait un choix presque humiliant pour les Africains, qui, en 2008, attendaient beaucoup – trop ? – de son élection et… n’ont pas vu venir grand chose. En accordant à un « package » de quatre Chefs d’Etat, parmi les plus méritants d’un point de vue démocratique, une audience commune et sans intérêt pour nos chefs que de ramener une photo-souvenir du Bureau oval, comme une relique après une pèlerinage, il a envoyé un très mauvais signal. L’Afrique ne compte guère, et les Etats-Unis ont d’autres chats à fouetter. Seule récompense pour les bons élèves : une visite groupée de la Maison-Blanche, une poignée de main avec la star interplanétaire… Emballez, c’est pesé ! », ordonne Marwane Ben Yahmed dans la livraison de Jeune Afrique à paraître ce lundi 1er avril 2013.

16.Posté par jengu le 02/04/2013 10:24
Les promenades inutiles de Wade étaient bien passées sous silence.
De grâce : Soyez fairplay et citoyens.

17.Posté par Leuz le 10/04/2013 17:32
PDS vous êtes jaloux ndèyssan! ignaane, igneuti, igneugneugni!



Dans la même rubrique :