Baba Maal ou le bradage à vil prix de la Culture Pulaar !


Baba Maal ou le bradage à vil prix de la Culture Pulaar !
"Neddo ko bandum" dixit Baba Maal, à l’occasion de la célébration du 30ème anniversaire de Dandé Lenol au grand théâtre, énorme monument infrastructurel et symbole d’une avancée de notre pays dans un cadre parfait de concorde et de stabilité nationales.

"Neddo ko bandum" est l’apologie et la révélation d’un militantisme actif d’un ethnicisme sans vergogne ni scrupule. L’on murmure à haute voix que le régime politique en place fait dans la promotion à outrance des Halpularen (ethnie à laquelle j’appartiens) et si un porte voix de la trame de Baba Maal le chante à la face du monde, il devient plus qu’inquiétant, car, on a encore en souvenance qu’ailleurs, dans un passé récent, des guerres tribales et ethniques avaient mis à sac les fondamentaux de l’architecture nationale. Les exemples du Rwanda, du Burundi ou même de la Côte d’Ivoire sont encore très frais dans nos esprits.

Non, Baba Maal vous n’êtes pas dans votre rôle !

En vous regardant jouer maladroitement aujourd’hui, Dande lenol (la voix du peuple), nous remarquons à suffisance que vous n’avez plus le bon tempo, tant vous avez toujours incarné la cohésion, vous avez été la référence et le ciment, vous montriez la voie salutaire d’une ethnie multiséculaire. En disant tout net que vous êtes du côté du Président actuel, en filigrane que vous êtes marron et en donnant presque une consigne de vote pour les apéristes pour les prochaines joutes électorales, vous trahissez doublement l’histoire.

En effet, c’est une grande première qu’un artiste de votre rang, fait fi de toute considération de paix sociale ou de stabilité nationale, en s’adossant honteusement aux petites querelles liées à des questions de suprématie ou d’hégémonie d’un groupe sur d’autres au risque de déréguler le cours pacifique de l’évolution de notre pays, connu pour son ancrage dans les valeurs de la Nation. Il est des cliques qui peuvent véritablement se permettre de faire figures d’objets de marketing culturel en se livrant au plus offrant et au gré de l’harmattan ou de la mousson. Pas vous, normalement, compte tenu de votre rang, de votre niveau et de votre standing dans le dispositif culturel Pulaar du continent africain.

Vous trahissez certainement l’histoire en reproduisant une même pratique, un même modus operandi depuis le magistère de Diouf, en étant la voix qui incarne le sale côté du "collaborationnisme". Sous Wade, celui qui avait souhaité faire de vous le parrain d’une des belles œuvres de ses sept merveilles culturelles, vous étiez à la première loge de ses proches. Que n’avez-vous pas entonné comme prose pour les beaux yeux des prédécesseurs de l’actuel locataire du Palais ? Demain, à coup sûr, enfilant le beau boubou de Dande lenol, mais sûrement grand pour vous, vous ramerez votre pirogue, en bon "yari mayo", embarquant vos pauvres fans et amoureux authentiques de notre Culture, vers les lambris dorés des couloirs du Palais.

Mais au-delà, nous portons notre regard médusé sur les dangers réels que portent les sirènes magnifiant les pratiques de la division en cours dans notre cher Sénégal depuis 2012, jusque-là Un et Indivisible. Nous sommes en droit de nous poser ces questions et faire appel à votre responsabilité tant vous n’avez pas, au bout du compte, décrété le titre de Dande lenol, mais vous l’avez acquis du fait d’un consensus culturel traversant toutes les frontières du fouta Toro au fouta Macina, en passant par le fouta Djallon et le fouta Fouladou.

Vous avez donc trahi visiblement vos amis d’hier pour conglomérer avec les nouveaux riches mais culturellement vierges pour n’avoir mené aucun combat, contrairement à vos prétentions, de la dimension d’un Tidiane Anne, d’un Samba Thiam ou d’un Farba Sally Seck que vous avez expressément oubliés dans vos hommages. Ces 30 ans du Dande lenol auraient donc pu servir de prétexte pour rendre hommage à tous ceux qui ont participé à votre ascension, aux vrais acteurs culturels du monde Pulaar. Dieu sait qu’ils sont là, nombreux, devenus simplement anonymes et certains étaient même présents dans cette belle bâtisse érigée sous Wade, mais ramenés à leur plus simple expression. Ressaisissez-vous en retournant aux côtés du lenol (le peuple), qui a accepté de faire de vous sa voix (Dande), et cela transcende les âges et les régimes politiques.

De plus, sur le même registre, rassurez nous que votre nouveau medium, radio tempo, créée avec vos nouveaux amis, ne sera pas une copie, même non conforme à l’original, de la radio des mille collines, tristement célèbre sous d’autres cieux.

Et puis, Baba, ceux là qui viennent passer du bon temps en espérant déguster les belles notes de Barou Sall ou de Mama Gaye (cireurs, vendeurs de lait caillé, marchands ambulants, chômeurs ou cadres) méritent plus de respect et n’ont souvent cure de la petite politique.

Enfin, trahir et travestir l’histoire ne vous honorent guère. Nous refusons de vous accompagner dans ce triste dessein de peur d’en perdre le fil ou d’être dévoré par le minotaure. Il est trouble et impénétrable. Nous refusons « l’idéose », ce canal de pensées où les choix individuels se révèlent arrimés à certaines formes de stratégies politiciennes.

En 50 années de carrière, vous auriez pu être indépendant, d’autant plus que vous avez marqué de fort belle manière, de votre empreinte, la scène nationale et internationale. Sincèrement, qu’en avez-vous fait ?

Assez de vous voir transformer vos soirées, jadis très courues, en meetings politiques, surtout que cette communauté Pulaar n’a encore rien senti en termes de réalisations impactant son quotidien.

Bref, notre Culture est immensément riche et sublime. Vous avez certes contribué à son rayonnement mais, hélas, vous avez décidé de monnayer votre contribution contre l’hypocrite "teddungal" matériel et financier. En le faisant, de grâce, n’engagez plus les Halpularen dans ce combat pernicieux et indigne, surtout pour des paillettes, de la pacotille et du toc.  

 

Oumar LY

Collectif des cadres Foutankés de la Diaspora
Lundi 9 Novembre 2015
Dakaractu




1.Posté par Farbandioum le 09/11/2015 22:54
Qui etes vous collectifs des je ne sais quoi pour vous donner Le droit d'insulter les gens??
Tout Le no de a le droit de souvenir qui il veut comme vous Le faites.Franchement,on a autre chose a faire.e

2.Posté par GEF le 10/11/2015 01:10
merci infiniment Mr LY !

3.Posté par Turkey Run le 10/11/2015 05:09
Neddo ko bandoum et après!!! Le probleme du senegal c'est que 85% des intellectuels sont halpulars

4.Posté par parle memt le 10/11/2015 08:23
felicitations OUMAR LY pour cette contribution courageuse opportune et pertinente

5.Posté par Diaspora le 10/11/2015 10:00
Je n'ai eu d'autre mots devant votre texte que MERCI

MERCI, parce que ce constat, nous tous (y compris moi Halpular) l'avons fait,
Cette soirée était choquante, Farba en Roi, Racine Sy parmi les membres de sa cour , et autres sbires, distribuants des liasses de billets flambants neufs au son de de la voix presqu' indaudible tant elle est usée de Baaba qui entonnait "Sénégal emergent", sans vergogne.

Baaba, est entrain de brader notre patrimoine culturel contre espèce sonnantes et trébuchantes. Lui qui a toujours été en marge de la politique, et refusant de s'impliquer, se cantonnant à son rôle de Dande Lenol, voix du peuple, notre voix,
IL est devenu 'un de ses vulgaires chanteurs travestis coloré aux couleur de marron et beige.

Qu'il ne nous embarque pas dans sa nouvelle aventure, s'il veut se faire nouveau griot de Macky et de sa cour c'est son choix, mais de grâce, qu'il laisse les Haalpular en dehors de cette affaire et ne se fasse plus jamais ambassadeur de notre culture

6.Posté par ousmane le 10/11/2015 10:11
Neddo ko bandum n est pas de l ethnicisme M. LY! C est comme nit nit ay garabam. M. LY FAIT DE LA TRADUCTION LITTERALE. DU MOT A MOT.

7.Posté par Warkhass le 10/11/2015 12:14
C'est le fameux niit niitay garabam. Tu n'a rien compris soit disant ly. Tu te borne à une traduction littérale de racistes comme toi. De toute façon j'attends ta contribution quand il s'agira de ''sama mbok talibé leu ''domage des ignorants de ta trempe ont brûlé des pays.

8.Posté par ardo le 10/11/2015 12:21
c'est pa serieux.en te lisant on se rend compte que tu es un politicien ki a perdu un salair.car tu fait eloge a wade qui nous a promi l'enfer au 2ieme tour.TA FAIRE PIRE KE BABA MALL puiske té un egoiste afin tu es pré a sacrifier tou un peuple au profi d'un salair.parcontre avec le regime de macky tous les halpoular ose saffirmer.exemple el hadj diouf le meilleur joueur de l'histoire du foot ball senegalais pour n pa dire du sport.ne critique pa baba (papa) si vraima tu veu etre beni et laisser en paix par ses fils.pourkoi tu t'oppose à neddo ko bandoum ,je te conseille de sinterresser a l'histoire de SAYKOU OUMAR NAFFORE MEEERE MEERE qui d'abord converti ses proches puis son ethnies peulh ensuite l'homme noire.il a prié pour ke nous tous foutanké devient tijan.
rappel toi une charité bien ordonnée commence par soi mm.
en fin baba a chanté macky depuis kil était 1er ministre""bismilaye foudoradé malal indé ALLAH Macky SALL"" parceque kil fut le 1er premier ministre poular au senegal dans le mm sens il est obligé de chanter Macky et l'elite pourlar pourkr toi et moi oeuvrons dans le mm sens preserver la dignité peulh.
tais toi.puiske tu ne peux pas etre une DANDE LENIOL44VOI DU PEUPLE3

9.Posté par ardo le 10/11/2015 12:41
calme toi oimar ly

10.Posté par Samba le 10/11/2015 13:14
Oui merci Mr Ly. Malheureusement est ce qu'il n'est pas trop tard. Je pense que nous avons deja perdu notre Baaba national attire seulement par le froissement doux mais dangereux des billets de banque. Mais Mr Ly, pendant qu'il est encore essayons de sauver l'emission culturelle YELA sur la 2stv qui est devenue un meeting politique en miniature en faveur des SALL depuis qu'elle est conduite par YERO, qui se trouve aussi etre le griot de ma famille. Il faut beaucoup de vigilance.

11.Posté par Moussa Kane le 10/11/2015 16:27
Neddo ko banndoum n'a rien à voir avec l'ethnie. En Pulaar, l'ami est plus proche que le propre frère. Ton voisin est plus proche que ta famille. C'est le sens de cet adage qu'on interprete à des fins malveillants.
Cet article est malveillant et trahit la jalousie maladive d'un opposant soit disant "Halpoular".
Baaba mal a le droit de soutenir qui il veut car c'est un électeur et un citoyen.
Prendre la peine d'ecrire tout ce mal de lui est pathétique et n'est qu'un tas de balivernes que seul le naïf peut gober.
Vive Baaba et le Daande Leñol!!!

12.Posté par ly le 10/11/2015 22:58
Welaawi haa welaani,yidde amen e baaba maal ina mawni kono ko allah buri,yidde amen e pulaagu ne mawni kono goonga buri,baaba maal diwii ko min njii grand theatre ko,nokkudo kala wada e hunuko mum ko goonga kono jaraani wullude e mbeddaaji.bandam en ko umar lih haali ko ko haqqille haaldi,naanatata tan ko e haqqille.miijo kala ne jogii minum,ne jogii mawnuw ne kay,kono no fotiri fof ko miijo tan,woto hay gooto metin,go gostondiral miijooji tan

13.Posté par vérité le 11/11/2015 09:51
''''Collectif des cadres Foutankés de la Diaspora'''' jme demande si mr ly a vu sa signature.kw de plus ethniciste .contradictoire....

14.Posté par J.F.Rouwoye le 12/11/2015 09:16
"NEDDO KO BANNDUM"
Ly kaa naafige, kaa haaside, kaa majjudo.
Faamnde konngol wonaa ko weebi, kono ko Baaba Maal haali ko wonaa ko boni saha ina hammine.
Haala noon so bonnaama tan bonan.
Ko duum tagi en njaarata yeeso, kiram hakkunde men, wonaa sabu Baaba ko Pullo danyii teddungal tan yomi yiilo innde haysinno mi bonnan innde makko.
Teddungal ko Geno hokkata tee alaa mo ina horkita.
Ly tinno e hoorema woto jaastema burde doo...

15.Posté par J.F.Rouwoye le 12/11/2015 09:19
Ly kajaasdo, naafige, haaside kadi majjudo.
Ko Baaba haali ko bonaani, konngol noon so bonnaama tan bonan.
"NEDDO KO BANNDUM"

16.Posté par Le_reveren le 12/11/2015 14:12
Omar Ly est un mythomane faut pas donner du credit a ce qu'il dit

17.Posté par timtimol le 12/11/2015 15:02
Merci "vérité"
Mr Ly, a publié ses observations (peut être pertinentes) au non de qui?
- Du collectif des cadres foutankés de la Diaspora". Et il traite Baba d'ethniciste ou d'ethnocentriste. Paradoxal non? En plus je crois que vous n'avez pas écouté tout le discours de Baba. Ou bien par malhonnêteté vous en avez expressément omis une partie.

18.Posté par Demmba lih le 12/11/2015 15:06
Aan biyɗo hoore maa umar lih walla nih tawa ko noon mbiyeteɗaa a jaaraama e ballal maa timmungal ,a haalii kala ko welno maa e baaba. Kono a waawaa riiwtude neɗɗo ko banndi mum ɗuum hay gooto salotaako ɗuum so wonaa mo anndaa hoore mum ,aan noon a anndaa hoore maa, a siftinii min ndeke ko hono maa en añɓe leñol e ɓamtaare mum pewjani dammba caam tijjane aan salli bugal e woɗɓe, min paamii tigi so ɗaɗi ngontii buruuti joomum maaya sellaali. Aan noon a yoɓii neene maa e baaba maa jibinɓe ɓee. Sabi mo yiɗaa banndi mum. Yiɗataa hay jibinɓe ɗum. Yiɗde nanndi mum ko joomiraaɗo wiyi noon. Nana e nder deftere makko suuɗaaki baaba maal wiyaani yoo fulɓe kaɓe kono ko yoo gooto fof yiɗ banndum. Aan noon caggal a anndaa ko firti banndiraagal jooɗo ɗoon a daɗaama wonaa jaŋngude woni faamde...



Dans la même rubrique :