BILAN ANNUEL 2016 : Kosmos Energy liquide de 743 milliards F CFA

Les résultats du quatrième quart, et globaux de 2016 ont été annoncés hier par la société d’exploration et de production de pétrole. Kosmos se porte bien financièrement malgré une dette consistante et confirme ses projets 2017 pour le Sénégal, la Mauritanie et le Ghana.


BILAN ANNUEL 2016 : Kosmos Energy liquide de 743 milliards F CFA
Pour le dernier quart de son exercice 2016, Kosmos Energy a annoncé une perte nette ajustée de 3 468 000 000 de F CFA (5,6 millions de dollars US). Des chiffres révélés hier à Dallas, lors de la présentation des résultats partiels et globaux de la compagnie pour l’année 2016. Une perte au dernier quart, qui cache bien la bonne santé financière de la compagnie qui maintient une forte position, terminant l’année avec des liquidités de plus de 743 milliards F CFA. Les dépenses totales annuelles de la compagnie ont été de 399 milliards F CFA, en droite ligne de ses prévisions. 

‘‘En 2016, l’exécution diligente des opérations stratégiques a singularisé les performances de la compagnie malgré un environnement industriel très concurrentiel’’, a commenté le PDG Andrew Inglis sur le site internet de la compagnie. Une position financière qu’elle doit aux retombées de premières gouttes de pétrole du Projet TEN au Ghana. Kosmos accuse toutefois une dette nette de 681 milliards F CFA. Ce qui ne refroidit pas ses ardeurs pour cette année. ‘‘2017 semble une année de transformations car nous planifions le forage des puits les plus prometteurs de notre exploration dans la seconde phase, visant notamment les fluides aux larges de la Mauritanie et du Sénégal’’, a ajouté Andrew Inglis.

Pour l’an passé, la société basée à Dallas a succinctement réussi la première exploitation de pétrole du TEN Project, le second major au Ghana ; découvert des ressources d’environ 25 mille milliards de pieds cubes (Tcf) dans les puits de Teranga 1 aux larges de la Mauritanie et du Sénégal ; foré les puits de Geumbeul 1 (Sénégal) et Ahmeyim 2 (Mauritanie) ; signé un partenariat avec British Petroleum (BP) pour le projet de la Grande Tortue. ‘‘Grace au partenariat stratégique noué avec BP au Sénégal et en Mauritanie, l’entreprise est bien positionnée pour assurer une croissance durable dans la phase développement du gaz’’, espère le PDG de la compagnie américaine.

Pour les résultats partiels, ceux du quatrième quart de 2016, ils affichent 79 milliards de FCFA contre 75 pour la même période en 2015, soit trois millions de barils contre les 2,8. Les dépenses d’exploration se sont maintenues à un niveau triple, atteignant 47 milliards comparés aux 14 milliards de 2015. Ceci inclut les 27 milliards d’Atwood Achiever, la plate-forme d’exploration, et 19 autres pour les plans sismiques, géologiques et géophysiques au Sénégal et en Mauritanie. D’ailleurs dans ce dernier quart, Kosmos a commencé des études sismiques 3D dans les blocs C8 et C13 aux larges de la Mauritanie, complétées le mois dernier, janvier 2017.

Ghana, Mauritanie, Sénégal

En fin 2016, les réserves nettes prouvées de la compagnie s’élevaient à 77 millions de barils de pétrole. Des volumes incluant les réserves de gaz naturel équivalant à environ 2,5 millions de barils. Pour l’instant, c’est le Ghana qui soulage la compagnie avec des ventes d’environ 124 mille barils de pétrole par jour dont 78 mille pour l’exploitation de Jubilee et 46 mille pour les champs de TEN. Pour le présent exercice 2017, la compagnie annonce toutefois que le net préalablement prévu de 108 milliards de F CFA reste inchangé, dont 46 seront alloués au Ghana, excluant les coûts de réparations de  Jubilee.

Le partenariat noué avec BP combine l’expertise de cette dernière dans l’exploration et le développement en eaux profondes du Britannique. BP détient 62% de participation sur les quatre licences mauritaniennes de Kosmos (C6, C8, C12, et C13) et possède 49,99% d’intérêts de Kosmos BP Senegal Ltd. Ajoutées à cela, des  transactions financières entre les deux entités sont conclues. Elles devraient servir à des avancées dans la phase développement des ressources gazières découvertes, à l’accélération du programme d’exploration multi-puits, au renforcement du bilan comptable de Kosmos, et à la dotation en  fonds des projets d’exploration et de développement à court et moyen terme pour la Mauritanie et le Sénégal.

Enquête 
Mercredi 1 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :