BATAILLE POUR LE CONTRÔLE DU PDS À RUFISQUE : Deux maires libéraux en guerre

La guerre fait rage au sein du parti démocratique sénégalais à Rufisque avec des batailles pour le contrôle de la Fédération. Aujourd’hui, la formation politique de maître Abdoulaye Wade s’est éclatée en deux entités qui s’observent en chiens de faïence. Une contrôlée par le maire de la ville Daouda Niang, et une autre sous la commande du maire de la commune de Rufisque Ouest Alioune Mar.


BATAILLE POUR LE CONTRÔLE DU PDS À RUFISQUE :  Deux maires libéraux en guerre
La guerre des maires libéraux de Rufisque est ouverte. Alioune Mar, édile de la commune de Rufisque Ouest, et Daouda Niang premier magistrat de Rufisque se livrent bataille pour le contrôle du Parti démocratique sénégalais (Pds). Ces deux membres du comité directeur se sont engagés dans une course aux montages de sections. Chacun revendiquant la légitimité et la légalité de la structure montée en se gardant d’associer les membres du camp adverse.

De son côté, Alioune Mar a procédé à l’installation des trois sections de la ville. Après Rufisque Nord et Rufisque Ouest, l’édile de l’Ouest vient de superviser l’installation de la section de Rufisque Est le week-end dernier. Une zone qui a la particularité d’être la circonscription électorale de Daouda Niang son ‘’frère ennemi’’.

A l’en croire, dans les textes du Parti démocratique sénégalais, il n’existe aucunement le poste de coordonnateur comme le fait entendre son rival. ‘’Au niveau de la section, le parti ne reconnaît que le président et le secrétaire général pour ne citer que ceux-là, comme responsables en charge de sa direction. Donc, nous sommes dans la légalité contrairement aux autres qui parlent de coordonnateur dirigeant la section’’. Tout en faisant savoir que son objectif, ‘’c’est de participer à la massification du parti en élargissant ses bases’’. A partir du week-end prochain, nous allons installer les bureaux des autres sections de la banlieue de Rufisque comme Bambilor, Sangalkam etc.’’, a soutenu Alioune Mar.

Du côté des partisans de Daouda Niang, maire de la ville de Rufisque aussi, l’on dit respecter les textes du parti. C’est dans cette dynamique d’ailleurs qu’ils ont installé les bureaux de leurs propres sections. Après Rufisque Est et Rufisque Nord, le maire de Rufisque est allé à la conquête des quatre C (les quatre collectivités locales issues du découpage administratif de Sangalkam). C’est ainsi que la section Sangalkam a été installée. D’ailleurs, lors de la rencontre, Ahmed Ndir de Yène, membre du comité directeur du Pds, a signalé que ‘’le bureau de la section est ouvert. Le parti nous a donné comme instructions de maintenir les sections tout en les renforçant. Maintenant, nous invitons les autres frères à venir rejoindre le bureau qui est fonctionnel’’.

Dans un communiqué, la coordonnatrice de la section de Sangalkam, Adams Madeleine Guèye qui se trouve être aussi la première vice-coordonnatrice de la cellule des cadres du département, s’est insurgée contre le comportement du maire de Rufisque Ouest. En effet, souligne-t-elle, ‘’Alioune Mar travaille pour son propre intérêt mais pas pour l’intérêt du Parti. C’est un véritable ennemi du Parti démocratique sénégalais’’. Tout en citant les textes du Pds, elle précise que son parti a dit qu’il faut ‘’procéder à la vente des cartes et puis faire des renouvellements. Mais aujourd’hui, l’heure n’est pas aux renouvellements mais plutôt à l’unité, à la massification du Parti  et à l’élargissement des bureaux de coordinations mises en place depuis les locales’’. 

Enquête 
Samedi 25 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :