BARTHÉLÉMY CONTRE ARPS : Une guerre verbale teintée de milliards, d’électricité et de ferraille.


BARTHÉLÉMY CONTRE ARPS : Une guerre verbale teintée de milliards, d’électricité et de ferraille.
D’un côté on accuse Monsieur le maire de Sacré Cœur-Mermoz de destruction abusive de panneaux publicitaires sans sommation, de l’autre côté il est fait état d’installations frauduleuses de panneaux avec utilisation déloyale de l’électricité de la municipalité. Des accusations frappées de démentis que seul le juge devra trancher. 

Barthélémy Dias présenté comme un maire à la gâchette facile, fraîchement sorti de prison qui dit lui-même en connaitre les coins et recoins, affronte des hommes d’affaires patrons de régies de communication. Pendant que le maire parle de voleurs générateurs de milliards qui refusent de s’acquitter de leurs taxes, il est accusé d’être une personnalité politique « mal polie », qui se croit tout permis et qui doit sa position d’édile à Khalifa Sall ( Aly Mané dixit) et à son patronyme.

Dans ce tourbillon, il reste constant que des panneaux publicitaires ont été nuitamment détruits par des agents envoyés par Barthélémy Dias, député-maire, qui refuse pour l’occasion, de déférer à la convocation de la justice, juste « pour échanger autour d’un tas de ferraille.» Aussi banale qu’elle puisse paraître, l’affaire renvoie à une perte estimée à près d’un milliard de francs. En guise de  réponse à l’association des Régies Publicitaires du Sénégal qui rue depuis dans les brancards, le socialiste compare ces hommes d’affaires à des « individus » doublés d’ « escrocs » qui veulent s’enrichir sur le dos des Sénégalais.

Autrement dit, ni Aly Mané, ni la fille de Diop Sy ne pourront se prévaloir, selon Barth, de leur rang respectif de maire socialiste et de fille de l’autre, pour s’affranchir des règles fiscales de la municipalité de Sacré-Cœur/Mermoz. « Nous avons décidé que notre périmètre communal ne sera plus utilisé pour enrichir certaines personnes ou certains lobbies. 70% des taxes ne sont pas recouvrés par notre municipalité. 80% des panneaux installés dans Dakar ne sont pas recouvrés. Ce n’est pas normal que seul 1 milliard et demi de francs soient empochés pour les 19 communes de Dakar. Ce n’est pas normal! ».

Pour les patrons de Régies, les allégations du maire sont fausses, infondées et complètement fallacieuses. En effet, disent-ils, tous les engagements contractuels ont été respectés et les autorisations dûment obtenues. Et Aly Mané d’exhiber des preuves à l’appui. Un dialogue de sourds en quelque sorte, que seul le juge pourra trancher. 

Le bruit est assourdissant, les nerfs sont tendus et des noms de personnalités reviennent à plusieurs reprises. La vérité finira bien par éclater....


Mardi 30 Juin 2015
Dakaractu




1.Posté par aliou le 30/06/2015 11:40
J'aime ce papier. C'est bien ramassé et le peoblème bien posé. Dakaractu yééna fi nékk

2.Posté par panaf le 30/06/2015 12:18
ki xamoul bopam;xamoul ce qui l'attend

3.Posté par Doul le 30/06/2015 19:04
Il faux des gencs comme Barth pour fair avancer Le Senegal. Si maky sall avais son courage ,les senegalais auront déjà constater la rupture tang proner par son regime. Il faux travailler sans soucie de deranger les privilegers. Il faux oser faire comme Barth ,protégée l interres General aux detriment de l interres individuel. Il faux traiter les citoiyens aux meme pied degaliter. Et vous aurez autant de mandat comme Paul kegame , et Barth

4.Posté par Syls le 30/06/2015 21:52
La situation de la plupart des communes est désastreuse les maigres ressources collectées sont orientées vers leur fonctionnement' Pourtant les panneaux publicitaires font leur apparition dans toutes les ruelles de Dakar ,d'une manière anarchique qui impacte négativement sur l'environnement ,comme c.est le cas pour les stations d'essence ,on a l'impression qu'il n'y a pas de réglementation si l'état laisse faire ,les communes doivent pouvoir renflouer leur caisse en taxant chaque panneau pose sur leur territoire communal



Dans la même rubrique :