BAMBEY - Dans d'obscènes tenues, 37 jeunes filles et garçons arrêtés


BAMBEY - Dans d'obscènes tenues, 37 jeunes filles et garçons arrêtés
Près d’une quarantaine de jeunes ont été arrêtés dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 juin par la police de Diourbel. Ils ont été surpris en train de s’adonner à la débauche. Ils seront déférés ce lundi  au parquet de Diourbel.
 «Bombasse» ! Cette danse jugée «obscène» fait rage à Diourbel. Elle a débouché sur l’arrestation d’une quarantaine de jeunes filles et garçons dans la nuit du samedi à dimanche. Les parents de ces jeunes, des amis, de voisins ou de simples curieux ont convergé hier matin dans les locaux du commissariat urbain de Diourbel.
Là, chacun y est allé de son commentaire après l’arrestation par la police de Diourbel d’une quarantaine de jeunes à l’occasion d’une soirée dansante. 
Il s’agit exactement de 37 jeunes dont 11 garçons et 26 jeunes filles tous accusés d’avoir participé à cette danse obscène appelée bombasse. Il s’agit d’une danse où la jeune fille se met à quatre pattes et le garçon se met derrière elle. Ces jeunes ont été pris en flagrant délit dans une pièce appelée VIP où les lampes étaient éteintes avec des jeunes filles portant des tenues indécentes. 
Ils sont poursuivis pour les délits d’attentat à la pudeur et d’atteinte aux bonnes mœurs. Au cours de leur arrestation, ces jeunes n'ont pas hésité à caillasser le car de la police.
Les jeunes arrêtés sont des mineurs dont la tranche d’âge varie entre 14 et 18 ans, et seront déférés ce lundi au Parquet de Diourbel. Et dire que la plupart de ces jeunes filles sont des élèves en classe de 3ème qui doivent subir les épreuves physiques du BFEM ce lundi. 
 La commune de Diourbel est secouée ces derniers temps par le phénomène des teams où un groupe de jeunes filles et garçons s'éprouvent dans la débauche avec l’usage de l’alcool et de la cigarette lors des soirées. Cette situation avait d'ailleurs obligé le Préfet de Diourbel à prendre un arrêté pour interdire ce genre de manifestation.
La soirée incriminée était initiée par une organisation de groupe de jeunes dénommée Team VIP Fashion club dont le slogan est «no drinking», «no smoking» dans la nuit du samedi au dimanche dans les locaux du CEDEPS de Diourbel.
Pour Omar Diallo, le vice-président de ce team, «il n’y avait pas de vente d’alcool, ni de cigarette». Selon lui, «il y avait des mesures de sécurité pour contrôler les jeunes qui prenaient part à cette manifestation». Toutefois, il a reconnu qu’il y avait des danses obscènes. 
 
Sud Quotidien
Lundi 15 Juin 2015
Dakaractu




1.Posté par GUEYE le 15/06/2015 18:24
dakaractu soyez plus serieux et professionnel que ça. Qu'es ce que BAMBEY a à voir avec cet article. vous même vous dites que cela s'est passé au CEDEPS de diourbel.



Dans la même rubrique :