BAMAKO/ Trafic international de stupéfiant à haut risque : La sénégalaise Maguette Thiam condamnée à 5 ans de prison ferme


BAMAKO/ Trafic international de stupéfiant à haut risque : La sénégalaise Maguette Thiam condamnée à 5 ans de prison ferme
La Cour d’assises de Bamako a jugé le lundi 9 mai dernier l’affaire concernant le ministère public contre la sénégalaise, Maguette Thiam, accusée de trafic international de stupéfiant à haut risque. A l’issue de l’audience, l’accusée fut condamnée à 5 ans de prison ferme. Elle a été sommée de payer 5 millions de F CFA. L’arrêt de renvoi devant la Cour d’assises nous enseigne que le 8 décembre 2014, Maguette Thiam, de nationalité sénégalaise, est arrivée à l’aéroport de Bamako-Sénou à bord d’un avion de la compagnie d’Ethiopian Airlines en provenance d’Addis Abbéba.
Dans la foulée, elle fut interpellée par des agents de sécurité et soumise à une fouille minutieuse au cours de laquelle les agents ont découvert dans son sac une poudre de couleur blanchâtre. Un test a permis de savoir que la poudre en question était de la drogue. Le sac contenait un kilo six cent quatre vingt neuf (1,689) grammes de cocaïne dissimulé dans la doublure d’un cartable et dans le cloisonnement intérieur dudit sac à dos.
A l’issue de l’enquête préliminaire diligentée par les effectifs de l’Office central des stupéfiants de Bamako, elle fut inculpée de trafic international de stupéfiant à haut risque et placée sous mandat de dépôt le 11 décembre 2014. Et pourtant, tout au long de la procédure judiciaire, la Sénégalaise a nié les faits qui lui sont reprochés, expliquant qu’à sa descente d’avion, à l’aéroport de Bamako-Sénou, le 08 décembre 2014, elle s’est vu remettre un sac par quelqu’un qui a vite disparu dans la nature, car selon elle, un certain Edy qui serait le petit copain à son amie Hadiatou Bah l’avait informée au préalable que quelqu’un lui remettra un colis.
Aux dires des avocats du parquet, Maguette Thiam a eu tout le temps de demander à Edy la nature du colis. Elle a été spécialement envoyée à Lomé pour ledit colis, c’est donc en connaissance de cause qu’elle l’a pris, pouvait-on lire dans l’arrêt de renvoi.
Après avoir délibéré, conformément à la loi, la Cour a condamné la Sénégalaise à 5 ans de prison ferme et sommée de payer 5 millions de F CFA en guise d’amende.
Jeudi 19 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :