BACCALAURÉAT 2016 AU SÉNÉGAL : 152 575 candidats à l’épreuve du premier grade universitaire

La session 2016 du baccalauréat général va débuter lundi prochain sur toute l’étendue du territoire national. Au total, 152 575 candidats plancheront sur les différents sujets proposés. En prélude de cet examen, le Directeur de l’Office du Bac a tenu une conférence de presse pour donner les chiffres clés, les acquis et les innovations de cette année. Il s’est également prononcé sur les cas de fraude.


BACCALAURÉAT 2016 AU SÉNÉGAL : 152 575 candidats à l’épreuve du premier grade universitaire
Après une année académique mouvementée et sauvée de justesse par les autorités religieuses, c’est maintenant le temps des examens de fin d’études. Après les élèves de l’élémentaire qui, le mois de juin dernier, ont affronté les épreuves de fin de d’études élémentaires, c’est maintenant le tour des lycéens qui sont en classe de terminale.
Ces derniers iront, à partir de lundi prochain, au front pour la quête du premier grade universitaire. Un sésame qui, une fois acquis, ouvre toutes les portes des études supérieures.
En effet, en prélude de cet examen, le Directeur de l’office du baccalauréat, Babou Diakham, a fait face à la presse pour donner les chiffres clefs de la session 2016, les acquis et les innovations apportées. D’emblée, il a révélé que cette année 152 575 candidats dont 119 950 en séries littéraires et 32 625 en séries scientifiques et techniques se sont inscrits pour participer à l’épreuve.
Les effectifs globaux, renseigne M. Diakham, ont augmenté de 4,3% par rapport à la session 2015. Concernant les candidats étrangers, c’est-à- dire les candidats non sénégalais, ils sont au nombre de 752 dont 671 pour l'Afrique, 55 pour l'Europe, 24 pour l'Amérique et 2 pour l’Asie. Il y a 482 jurys répartis dans 241 localités et 395 centres dont 75 centres secondaires. Poursuivant son propos, le Directeur de l’office du Bac a fait savoir que 6 901 examinateurs dont 6 635 sont mobilisés pour la correction des copies qui sont estimés à 878 290.

Les avances sur les frais de déplacement augmentées de 33%

En ce qui concerne les innovations de cette année, Babou Diakham souligne l’implication plus grande du ministère de l’Education nationale et celui de la Formation professionnelle, de l’Artisanat et l’Apprentissage, dans l’organisation du baccalauréat pour une meilleure synergie dans l’action. A cela, il ajoute la non-convocation des vacataires de l’Enseignement supérieur pour la présidence de jury. Cette année, rassure-t-il, tous les présidents de jurys seront des professeurs titulaires.
L’application de la correction sur place et l’augmentation des avances sur les frais de déplace- ment de 33% pour les examinateurs et de 24% pour les présidents de jury font également parties des innovations majeures. Pour ce qui est des acquis, il s’agit, entre autres, de la suppression des épreuves commune du Français pour les séries L et S.
Désormais, annonce-t-il, les candidats des séries scientifiques composent sur des sujets spécifiques. Il y a aussi la gestion automatisée de la répartition des copies par correcteur et de l’impression des bordereaux de remise de copies.
Abordant les cas de fraude, Babou Diakham informe que des mesures sont prises pour dissuader les candidats à recourir ces actes délictuels notamment par téléphone portable. Ces mesures concernent le renforcement de la surveillance, l’augmentation de l’effectif des forces de l’ordre, l’interdiction des téléphones portables mêmes éteints et des montres connectés dans l’en- ceinte des centres d’examen.

Téléphones portables et montres connectés interdits dans les centres

«Un avertissement sur la fraude est systématiquement lu aux candidats avant distribution des sujets lors de chaque épreuve écrite. Ainsi, les candidats sont informés que toute fraude ou tentative de fraude entraine des poursuites disciplinaires à l’encontre des coupables et des complices : l’exclusion immédiate de l’examen, traduction devant la commission de discipline de l’Ucad et, éventuellement, des poursuites pénales. De plus, sera également sanctionné tout com- portement de nature à perturber l’examen», prévient le Directeur de l’office du Bac qui demande aux présidents de jurys de porter plainte systématiquement pour les cas de fraude avérés par téléphone mobile.
Samedi 9 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :