Awa Guèye Vice-Présidente Assemblée nationale: « Il y a beaucoup de manquements dans le travail de Marième Badiane »


Awa Guèye Vice-Présidente Assemblée nationale: « Il y a beaucoup de manquements dans le travail de Marième Badiane »
DAKARACTU.COM Dans un entretien avec ‘’l’Observateur’’, la vice-présidente de l’Assemblée nationale Awa Guèye a déclaré que le travail de Marieme Badiane à la tête du mouvement des femmes de l’APR est à améliorer. « Je ne suis pas là pour faire le gendarme, je vois qu’elle fait son travail mais il y a beaucoup de manquements qu’il faut corriger. Le mouvement doit être plus dynamique » a-t-elle dit. Considérée comme un « pion » du Premier ministre Mimi Touré, elle a dégagé en touche cette affirmation. « C’est vrai que le premier ministre est mon amie, mais cela ne repose que sur le travail pour le parti. Elle ne connait pas chez moi, mais moi non plus je ne connais pas chez elle. Je ne cherche à remplacer personne, les seules fois où l’on se voit c’est pour parler de l’APR".
Mercredi 12 Février 2014
Dakaractu




1.Posté par RAMATOULAYE le 12/02/2014 12:48
Ce qui est à déplorer c'est le manque d'organisation du ''Talataye Nder'' qui commence à ressembler à ''Talataye désordre'', la rupture c'est de ne pas convoquer des responsables à 15H et de se pointer à 17h avec une sonorisation de mauvaise qualité comme toujours. ''le message n'est pas passé'', une bonne communication invite à une bonne sonorisation. Nous voulons nous départir de certaines fâcheuses tendances négatives, mais malheureusement nous reproduisons les mêmes schémas qui irritent et découragent et on n'a l'habitude de dire que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. L'objectif de la rencontre n'a pas été atteint à cause d'un désordre causé par des griottes venues pour chanter les louanges de certaines responsables,et du manque d' éloquence de la plupart . La prochaine fois faites circuler des déclarations qui pourront être lu plus tard en toute tranquillité faute d'être dans un cadre bien approprié loin de tout ce vacarme. Il y'a beaucoup à corriger.

2.Posté par astou apr le 12/02/2014 13:27
sa niaway sa beut bou pita di xass une dame d class ya fouyy d niitou mimie touré biii nga donne nane katou sanguara bi oum sénégal...bayiléne mme badiane huuuum moléne tané o moins elle migui liguéye

3.Posté par aux autorités le 12/02/2014 16:10
Les sénégalais vivants au Qatar rencontrent une situation très difficile à cause des passeports numérisés car depuis l’instauration de ce dernier, l’ambassade du Sénégal est incapable de venir en aide à ses ressortissants, puisqu’il ne peut établir les nouveaux passeports ni prolonger leur durée de validité.
En conséquence, cela crée un deuxième problème s’agissant la validité du séjour car le séjour dépend de la validité du passeport et les lois du pays hôte exigent que le passeport soit valable au moins six mois pour que le détenteur du séjour soit en règle. En ce qui concerne les nouveaux nés, ils doivent être impérativement ajoutés sur les passeports de leurs mères ou en avoir un. Et au cas où la mère détient un passeport numérisé il sera impossible de l’ajouter.
Ainsi il est donné au parent un délai d’un mois pour obtenir un passeport à son enfant, sinon il subira une amende qui se lève à 20 Qatari Riyal équivalent à 2500 FCFA quotidiennement.
Pour résoudre ce problème c’est souvent la mère qui voyage avec son bébé et laisse derrière elle, ses enfants et son mari qui doit travailler et s’occuper des enfants.
Dans bien des cas, l’ambassade refuse de délivrer un sauf conduit pour aller faire confectionner le nouveau passeport ou faire le renouvellement au niveau de l’Arabie Saudite pays le plus proche .
Maintenant imaginer les difficultés qu’une famille de quatre à cinq membres va subir et rencontrer pour renouveler ces passeports.
Les familles sont ainsi obliger de revenir au Sénégal pour se faire confectionner leurs passeports alors que le billet couter cher (plus d’un million) ; ils sont même obligés de s’endetter pour pouvoir acheter leurs billets car leur travail dépend de la validité de leur séjour.
Nous ne comprenons cette situation car les ressortissants de pays limitrophes comme la Gambie obtiennent sur place leurs places sans difficultés.
Nous sollicitons solennellement les autorités sénégalaises compétentes et concernées de nous aider en envoyant un agent à Doha pour faciliter à ces familles l’obtention de passeport.

Amicale des Ressortissants et Parents sénégalais vivant à Doha- Qatar






Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016