Avion russe abattu : Il n'y a eu aucune sommation des Turcs, selon le pilote


Moscou - L'armée turque n'a adressé aucune sommation à l'avion de combat russe avant de l'abattre, a affirmé mercredi à la télévision russe le seul pilote ayant survécu au crash.

Il n'y a eu aucune sommation. Pas d'échange radio, ni de contact visuel. Il n'y a eu aucun contact, a déclaré Konstantin Mourakhtine, un homme filmé de dos et présenté comme le pilote par plusieurs chaînes de télévision russes.

Si (l'armée turque) avait voulu nous avertir, ils auraient pu se montrer en volant sur notre parallèle. Il n'y a rien eu du tout, a ajouté le pilote de l'avion russe Su-24, au débit calme et posé.

Lorsqu'un journaliste lui demande s'il est entré dans l'espace aérien turc, le pilote dit l'exclure entièrement, même pour une seconde.

Nous étions en train de voler à une altitude de 6.000 mètres, le temps était dégagé, je pouvais voir parfaitement sur la carte et au sol où se trouvait la frontière et où nous étions, assure-t-il.

Les chasseurs F-16 de l'armée turc ont tiré un missile qui a soudainement frappé la queue de l'avion, alors qu'il était en train de rentrer à la base aérienne (de Hmeimim, près de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, ndlr) après avoir effectué sa mission de combat, explique le pilote.

Konstantin Mourakhtine est présenté comme l'un des meilleurs pilotes de Russie par la chaîne de télévision Zvezda, propriété du ministère russe de la Défense, seule à montrer une photographie de son visage, sans que l'on puisse affirmer avec certitude qu'il s'agisse de l'homme filmé de dos par les autres chaînes.

S'il a été secouru grâce à une opération spéciale menée conjointement par les forces syriennes et russes, le deuxième pilote du Su-24 n'a pas eu cette chance et a été tué alors qu'il descendait en parachute après s'être éjecté, selon l'état-major russe.

Un autre soldat russe a été tué mardi en Syrie au cours de cette opération de sauvetage.
Mercredi 25 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :