Autosuffisance en riz dans le Sud : Les objectifs en passe d’être réalisés


Les objectifs d’autosuffisance en riz dans la région Sud du pays sont en passe d’être atteints si l’on en croit le Directeur Général de la Société de Développement Agricole et Industriel (SODAGRI),  Moussa Baldé.
De retour d’une tournée dans la région de Kolda en compagnie du coordonnateur du Programme National d'Autosuffisance en Riz au Sénégal (PNAR), M. Balde a indiqué qu’avec une très bonne pluviométrie, malgré le retard accusé par l’hivernage, un grand pas a été fait sur l’autosuffisance en riz de la région de Kolda. « De Vélingara à Ndorna en passant par  Coumbacara   les producteurs nous ont dit qu’ils ont emblavés au moins 3 fois plus cette année comparée aux années précédentes.
LA SODAGRI à elle seule a distribué grâce au PNAR et au PPDC, plus de 1 000 tonnes des semences certifiées dans la région. Cela se voit sur les cultures et les producteurs attendent des rendements records »,  dira-t-il.
En outre, ajoute-t-il, « on aura sur les plateaux de Médina Yoro Foula , des rendements qui seront au même niveau que dans les périmètres aménagés du Bassin de l’Anambé . On rappelle qu’à Anambé, au niveau des périmètres aménagés, nous avons emblavés 2750 hectares de riz ce qui est un record historique en hivernage pour la SODAGRI depuis qu’elle existe, c'est-à-dire depuis 40 ans. »
Tout cela qui a fait dire à M. Baldé que compte tenu de la pluviométrie de ce début d’octobre ,  l’objectif de départ, c'est-à-dire « Kolda nourrit Kolda », « est un objectif que nous pouvons espérer  atteindre dès cette année ».
Mais ces résultats ne sont pas fortuits, puisque assure le DG de la SODAGRI, le Programme de Relance et d'Accélération de la Cadence de l'Agriculture Sénégalaise (PRACAS) par  son volet riz  est « un des éléments déclencheurs ».
« Pour Anambé, la réhabilitation a eu un impact direct sur les emblavures. Que ce soit le planage des parcelles, la réfection des canaux d’irrigation en passant par les pistes de désenclavement, tout cela a ramené la confiance au niveau des producteurs qui sont revenu ont investir dans  le  bassin  de l’Anambé. »
 Mais le plus décisif a été la mise en place des intrants dont les semences certifiées, le financement de la campagne par la CNCAS et  les trois tracteurs réceptionné lors de la visite de son Excellence le Président Macky Sall.  « Ces trois tracteurs ont labouré à eux seuls 1 500 ha soit plus de la moitié des emblavures de riz.  Cela  a permis en termes de prestation de service, de générer 27 millions de francs CFa qui seront employés à l’entretien du matériel, mais nous pensons même que d’ici trois ans cet argent nous permettra de renouveler notre parc.  ».
Optimiste, il indique par ailleurs que l’année prochaine, la région de Kolda va faire beaucoup plus pour une raison simple : grâce au programme de mécanisation de l’agriculture sénégalaise  avec une subvention de 70% du matériel motorisé.
« Nous attendons  40 tracteurs dans la région de Kolda dont 5 seront destinés au bassin de l’Anambé.  Sans compter que certains de nos grands producteurs ont acquis leur propre tracteur.  Nous pouvons dire aujourd’hui qu’avec la poursuite de la réhabilitation et ce nouveau matériel nous emblaverons l’an prochain les  5000 hectares aménagés du Bassin. Nous tendons également vers des contre saisons  de masse grâce à la réhabilitation des barrages qui ont tous déversé cette année et l’électrification des nos stations de pompage ». 
 En définitive le Bassin de l’Anambé devrait produire en 2017 la moitié des besoins en paddy de la région de Kolda, finira t-il par dire...
 
Vendredi 9 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :