Auditions des candidats de l’unité de Bennoo alternative 2012 : Les dessous des faux-bonds de Ibrahima Fall et de Moussa Touré


Auditions des candidats de l’unité de Bennoo alternative 2012 : Les dessous des faux-bonds de Ibrahima Fall et de Moussa Touré
Malgré leurs différentes lettres de confirmation, les candidats Moussa Touré et Ibrahima Fall ont boycotté samedi dernier la session d’audition de Comité de sélection de Bennoo alternative 2012. Les raisons évoquées sont multiples. Si l’un dit traîner une maladie, l’autre a renoncé à cause de la présence de journalistes. Tout d’un coup, le ton baisse. Imam Mbaye Niang regroupe des membres du Comité de sélection de Bennoo alternative 2012. Il les informe du désistement de dernière minute des candidats qui de­vraient être auditionnés ce samedi après-midi. En effet, Moussa Touré et Ibrahima Fall ont renoncé in extremis à passer devant le jury. «Que faire maintenant ?» Les réponses vont dans tous les sens. La déception est lisible sur les visages. Il est 15h 47mn. Certains membres du Comité hument l’air conditionné de la salle en attendant que le leader de l’Union nationale des indépendants du Sénégal (Unis) Amadou Guèye et ses camarades trouvent la conduite à tenir. Les avis divergent. «Il faut dire toute la vérité à l’opinion», défendent certains. Un communiqué est en train d’être rédigé. La petite réunion est sus­pendue en attendant le document final.

Il est 16h. Amadou Guèye et le Pr Dialo Diop se précipitent vers l’ascenseur de l’hôtel. Ils retrouvent leurs camarades dans la salle. Ici, la mise en place était terminée. Une autre réunion est convoquée pour harmoniser les positions. Et M. Guèye de lire le projet de communiqué devant le regard serein du président du Comité de sélection, le Pr Babacar Guèye. Tout semblait bien partie pour un consensus, mais il y a un passage jugé superflu : «Mous­tapha Niasse a démarché Bennoo alternative 2012 le 7 décembre pour donner son accord d’être auditionné par le Comité de sélection (...) ». C’est une phrase de trop. Et elle dérange. «Mais il faut dire les détails», insiste un membre du comité. «On doit le dire. Cela ne doit pas nous déranger», estime Amadou Guèye. «Non, ce n’est pas nécessaire de préciser ces détails», préfère le Pr Babacar Guèye. «Ce passage me dérange», rétorque Imam Mbaye Niang. Et l’assistance de se tordre de ri­re. «Mais on édifie l’opinion sur les véritables raisons de leur désistement ; on ne doit pas les protéger», souligne Abdou Lô, président du groupe Premium consulting.

LA PRESSE DERANGE IBRAHIMA FALL
Il est 16h 30mn. Après quelques minutes de tergiversations, Imam Mbaye Niang et le Pr Babacar Guè­ye invitent leurs alliés à se retirer, histoire d’arrondir encore les angles. «Nous allons discuter loin des oreilles indiscrètes des journalistes», souligne le souriant Pr Guèye. C’est encore parti pour une quinzaine de minutes d’échanges. La question qui revient est de savoir s’il faut dévoiler les différentes péripéties des rétractations des deux candidats ou pas. Enfin, le passage qui épingle le leader de l’Afp est élagué. Le groupe revient au présidium et décide de ne pas se dérober à une séance d’explication avec la presse sur des motifs avancés par Moussa Touré et Ibrahima Fall. Selon Dr Dialo Diop, ce dernier s’est récusé à cause du caractère public des auditions. «Imam Mbaye Niang est reparti le voir, il lui a dit qu’il ne savait pas que des journalistes allaient prendre part à l’audition. Il a dit qu’il préférerait que l’audition se fasse dans le soutoura (la discrétion), qu’il n’était pas pour la présence de journalistes», révèle M. Diop. A la sortie de ce tête-à-tête, Ibrahima Fall avait promis de confirmer son passage devant le comité. Il n’a pas tenu promesse, malgré la lettre de participation qu’il a envoyée des jours auparavant. L’ambiance est à la surprise. «Cela renseigne sur le caractère de l’homme qui aspire à gouverner notre pays», entend-on d’un côté. A partir de certains sièges, on accuse des pressions que ces candidats auraient reçues de la part de leurs collaborateurs. La réponse de Moussa Touré ne dé­ment pas de telles allé­ga­tions : «Moussa Touré a dit qu’il était ce matin (du samedi) chez son médecin-dentiste. A la sortie, il a envoyé un Sms pour dire que sa santé buccale ne lui permet pas de parler devant un micro, même pas par téléphone. On a pris acte», rapporte Dr Dialo Diop. Imam Mbaye Niang paraît indis­posé par les révélations de ses alliés.



TALLA SYLLA MAINTIENDRA SA CANDIDATURE
Quoi qu’il en soit, le Comité de sélection a continué ses auditions hier. Ainsi, Bennoo alternative 2012 dévoilera son candidat le 15 décembre. Il ne sera pas en tout cas Me Boucounta Diallo. L’avocat a envoyé une lettre à la coalition pour se présenter à la «candidature de l’unité et du rassemblement». D’après Dr Dialo Diop, il n’a pas été retenu, faute d’avoir signé la Charte de bonne gouvernance des Assises nationales. Il est environ 18h. Les regrets se ruminent. Tous les membres du Comité de sélection ont été peinés par ce faux-bond, mais entendent poursuivre l’exercice. Cela a été le cas hier après-midi. Le candidat de la Coalition Bennoo Taxawal Sene­gaal a été leur hôte. Talla Sylla a exposé un ambitieux programme pour le Sénégal. Au-delà du redressement des institutions, il prévient tous les acteurs qui ont eu à gérer des deniers publics : «Tous ceux qui ont détourné vont payer.» Talla Sylla d’expliquer : «Il n’est pas acceptable que quelqu’un prenne des milliards au moment où cet argent pouvait régler les problèmes des hôpitaux, de la mendicité, etc. Cela ne doit pas rester impuni. Toute personne qui a mangé l’argent du pays devra payer, si je suis élu.» Ce projet, dit-il, s’appelle Goxxi (vomir en wolof). Par ailleurs, Talla Sylla a fait remarquer au Comité de sélection qu’il maintiendra sa candidature. «J’ai été investi par l’Alliance Jëf-Jël et la Coa­lition Bennoo Taxawal Sene­gaal et d’autres. Je n’aime pas trahir», a rétorqué M. Sylla de­vant l’assistance. Les auditions ont été bouclées. Sur les sept candidats an­non­cés au départ, seuls Abdou Latif Coulibaly, Pr Amsatou Sow Sidibé et Talla Sylla se sont présentés devant le Comité de sélection. Le verdict est attendu le 15 décembre prochain.

( LE Quotidien )
Lundi 12 Décembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016