Audition de Mamadou SECK, ancien Président de l’Assemblée nationale : «le limogeage de Aminata Diouf Sall n’a rien à voir avec AHS!»


Audition de Mamadou SECK, ancien Président de l’Assemblée nationale : «le limogeage de Aminata Diouf Sall n’a rien à voir avec AHS!»
Le témoin Mamadou SECK, président de l’Assemblée nationale jusqu’à la chute du régime de Me Abdoulaye Wade, a été entendu ce lundi en fin de matinée par la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI).  
Lors de sa déposition, face au juge Henri Grégoire Diop, le témoin dira que c’est à partir de 2001 qu’il a intégré le gouvernement en tant que ministre-conseiller. Et, en novembre 2002, il est revenu dans le gouvernement comme ministre des transports.
Alors ministre des transports à l’époque, Mr SECK précisera que le limogeage de Aminata Diouf Sall n’a rien à voir avec AHS. Il répondait ainsi à une question du président de la Crei, à savoir si le ministre n’avait pas subi de pression.        
«Comment se faisait la répartition du matériel entre AHS et SHS; est-ce qu’il n’y a pas eu de trouble fait par SHS en rapport à la délivrance d’un agrément à AHS?».  A cette question du substitut au procureur spécial, le témoin révélera : «Karim Wade m’avait recommandé Eli Manel Diop et Mamadou Pouye pour l'octroi d’un agrément». Il soulignera que ces dirigeants lui avaient été présentés,  le premier comme Directeur général de AHS et le second comme conseiller de ladite société… 
Lundi 26 Janvier 2015
Dakaractu




1.Posté par Xeme le 26/01/2015 18:40
Trois ans d’accusations et d’enquêtes, avec la presse des 100 et tous les moyens d’un état.
Trois ans qui nous les font voir passer d’une conférence de presse d’accusation de 700 milliards à une accusation sans conférence de presse de 117 milliards.
Trois ans qui nous les font voir incapables de nous fournir la moindre pièce à conviction, pas de relevés d’un compte de Karim à milliards, pas un quelconque document bancaire, par l’écrit ou l’enregistrement d’un responsable de ces banques, pas une attestation de virement, rien.
Trois ans qui nous installent dans la certitude que nous aurons un procès à « paroles à conviction » en lieu et place des pièces à conviction.
Et quelles paroles ? Des témoins réunis, ceux qui disent que Karim n’a rien fait sont menacés par le président qui est dit neutre. Les autres qui disent que Karim a fait, qui sont-ils ? La CREI dit que telle société appartient à Karim, avec sa force, elle saisit ses sociétés et choisit des administrateurs provisoires pour ces sociétés, et nous présente ces administrateurs provisoires comme témoins qui viennent dire que Karim est bien le responsable. Des témoins qui sont des employés du tribunal qui les fait témoigner (C T Ndiaye, Mamadou Diop, Eli Manel Diop). Dans le Sénégal de Macky, on a certes compris que les choses vont à l’envers, certains l’ont presque accepté. Un cœur est devenu une institution. Mais alors, que ces témoins de la justice de Macky (qui ne peuvent être témoins nul part au monde) tiennent quand même un langage cohérent avec les faits.
Cheikh Tidjane Ndiaye dit qu’il n’est pas actionnaire, que c’est un bien de Karim Wade. La justice sénégalaise avait enregistré sa plainte avant ce procès, une plainte où il réclame des actions à Vieux Aïdara. On lui présente une lettre qu’il a écrite et signée pour proposer la vente de ses actions, avant ce procès. Sa seule parole, aujourd’hui, contre sa parole d’hier et des documents qui le contredisent.
Et aujourd’hui, un juge et un pool d’avocats osent nous dire qu’ils tiennent la vérité, au regard de tout ce que nous avons vu durant ces trois ans, sur la base de ces « témoignages »-ci.
Moi, je pense que ces gens là on une petite idée de nous.

2.Posté par texas bill le 26/01/2015 21:24
«Karim Wade m’avait recommandé Eli Manel Diop et Mamadou Pouye pour l'octroi d’un agrément». Il soulignera que ces dirigeants lui avaient été présentés, le premier comme Directeur général de AHS et le second comme conseiller de ladite société…
C'est maintenant clair comme de l'eau de roche, surtout venant d'un ancien ministre issu du PDS.

3.Posté par Sangue Mbacké Mbacké le 27/01/2015 12:47
Depuis quand est ce que recommander une personne constitue t-elle un délit? Karim Wade n'a t'il pas recommandé Mme Tamaro Seudi au DG de Doubaï Port Worl? en est-il pour autant le propriétaire? Pour se faire une idée objective dans cette affaire, autant y aller objectivement que de prier dieu de vous offrir un argument médiatique à balancer comme trophée.
La véritable question qui doit préoccuper les sénégalais soucieux de la bonne gouvernance et de l;Etat de droit devrait être les scandale MITAL et Petrotim dans lesquels macky a fait perdre au Sénégal plus de 25OO milliards avec des dessous de tables

4.Posté par diallo le 27/01/2015 17:20
Je suis desole de constater avec quelle legerete on accuse karim.estce que le fait de recommander quelqu un suffit a etablir la culpabilite. Il faut arreter ce proces qui frise le ridicule.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016