Audit biométrique des fonctionnaires: Interrogations autour d’un marché de 250 millions de FCFA

Il est courant, depuis l’avènement du nouveau pouvoir, de voir des dignitaires de l’ancien régime convoqués à la gendarmerie Samba Diery Diallo pour des besoins d’enquête sur l’enrichissement illicite. La dernière illustration nous a été servie hier par la convocation de Thierno Ousmane Sy devant les limiers et qui bénéficie d’un retour de parquet. Au même moment, un marché portant sur l’audit biométrique de la Fonction Publique, d’un montant de 250 millions de FCFA de l’Acdi, suscite moult questionnements.


Audit biométrique des fonctionnaires: Interrogations autour d’un marché de 250 millions de FCFA
DAKARACTU.COM Lancé à grande pompes, le projet d’audit des fonctionnaires fait déjà jaser. La presse avait dans un passé récent évoqué « l’absence de cadre Juridique qui aurait du être le préalable de l’utilisation de la biométrie qui, plus qu’une simple identification, révèle tout chez l’individu ».Il est à noter qu’ « à l’entame du projet en 2010, la biométrie avait même failli faire se rétracter l’Union Européenne, principal financier. L’attribution du marché d’exécution, confiée au groupe SIMLEX et REGIO SIS, la…moins disante sur la dizaine de soumissionnaires, laisse perplexes des personnes très au fait du dossier. Ce dossier n’inclurait pas aussi des critères de qualification, comme les centres de supports ».D’après nos sources, le Président MACKY SALL avait émis fortement le souhait d’utiliser la biométrie pour identifier les fonctionnaires. L’objectif visé est de lutter contre toutes sortes de fraudes et les agents fictifs de la fonction publique. Ce projet financé par l’Union Européenne existe déjà depuis 2008.D’ailleurs, c’est l’arrêté Primatorial numéro : 09535 du 10/11/2008 qui porte création du comité de pilotage et de l’équipe de projet pour la mise en place d’un fichier unifié des données du personnel de l’État. Le premier écueil réside dans la conduite de ce projet. Ce qui nous amène à nous interroger. N’y aurait-il pas contorsion juridique de la part de M.Khassoum WONE, le DG de l’Agence de développement de l’informatique de l’État (ADIE) qui a introduit un audit biométrique sans au préalable modifier l’arrêté Primatorial ? Il s’y ajoute qu’avec l’accord de Cotonou, l’UE ne s’occupe pas des appels d’offres, c’est l’État en question qui désigne toujours son adjudicataire. S’agissant du Sénégal, la Fonction Publique était tout indiquée. Après l’adjudication du marché de 250 millions de FCFA au bénéfice du Consortium SYMLEX/REGIO SIS, des questionnements sont légitimes. Ladite société était-elle la moins disante ou pas ? Son Dg Pape Thiam bénéficierait-il de sa proximité avec le Dg Khassimou Wone ? Ce même Pape Thiam avait gagné le marché du projet biométrique de la BCEAO ou officiait Khassoum Wone comme chef dudit projet. Des accointances troublantes. A cela vient se greffer le fait que le DG aurait été en personne en 24 heures, chercher le matériel en Belgique avec toutes les charges s’y afférant. Alors qu’en pareil cas, la livraison est à la charge de la société gagnante et selon un délai bien précis, au-delà duquel le second devient adjudicataire. Toujours est-il que M.Khassoum Wone, ancien ingénieur de conception à la BCEAO est présenté, a tort ou raison, comme très proche de la Première DAME et de Macky SALL. Il semble se positionner comme l’éminence grise depuis 2008, année de création de l’APR. Nous y reviendrons
 
                                                                                MADEMBA RAMATA DIA (DIRECT INFO)
Dakaractu2




Mercredi 27 Février 2013
Notez


1.Posté par Sakhewar le 27/02/2013 23:32
Arrêtez le népotisme ! Ce régime APR déçoit plus que tout !

2.Posté par Senegalais lamda le 28/02/2013 07:39
L'efficacité vaut bien une petite contorsion des regles

3.Posté par Justicier le 28/02/2013 09:31
L'utilisation abusive du conditionel prouve si besoin en était l'envie ou le besoin malsain de nuire gratuitement!!!!....Franchement certains articles orientés par des gens ayant perdu des marchés a la régulière ne grandit pas la presse sénégalaise!!!!!

4.Posté par someone le 28/02/2013 11:28
Mr le journaliste,vs avez vs même dit plus haut que le marché a été attribué depuis 2010 non!!!!!
Si l'on vs gagné un marché en ayant tout le contrat signé,est il profitable de vous débouter pour un second appel d'offre alors que le travail n'a pas encore été fait.Si l'ADIE voulait le faire,ça aller prendre du temps et ils devront payer des pénalités lourdes pour rupture de contrat

Pensez y

5.Posté par gambel le 28/02/2013 11:46
c'est vraiment domage pour notre presse qui ne cesse de publier des articles allant simplement dans le sens de nuire oude faire l'objet d'une quelconque vengeance a l'encontre d'une personne ou d'un groupe ,connaissant cet ancien ingenieur de conception a la bceao qui a été nommé par sa compétance et non par une quelconque proximité a la famille du president, qui est un homme tres serieux et integre donc lui faire ce mauvais procés émane d'une profonde méchanceté et de jalousie .

6.Posté par Heugguy le 28/02/2013 12:00
Pour uns fois qu,un projet est mené à terme par des sénégalais pour le Sénégal et dans les délais.
Le drame est Mr le journaliste est lui même gruge dans cette histoire. Parceque l,ignare qui va voir walf et seneweb
Regardez chez le baillleur c est tellement facile,

C'EST DOMMAGE CE MONSIEUR EST À FELICiTER.

Tout le monde sait ki est derrière cette cabale. Mr N..... Kou yalla soutoural ngua soutoural sa bopp...

7.Posté par touuu le 28/02/2013 18:02
satané de journaliste article debiles sans fondement

8.Posté par BOUNKATAB le 28/02/2013 18:12
JE CONNAIS PAS LE WONE.MAIS PAR LES TEMPS QUI COURENT , OU EST LE PROBLEME ? S'IL S'AVERE QU'IL A VOLE, REUBEUSS EST VACHEMENT BIEN FREQUENTE PAR LES TRUANDS DE TOUT BORD.S'IL N'A RIEN PRIS, IL N Y AURA PAS POURSUITE.

9.Posté par deug le 28/02/2013 18:17
intox intox nos journaliste font k mentir

10.Posté par deug deug le 04/03/2013 19:46
il faut nous donner le nom en entier...C'est qui Mr N.... Moustapha ;;;le mauvais perdant
http://www.seneweb.com/news/Afrique/gel-des-avoirs-du-groupe-chaka-en-cote-d-rsquo-ivoire-revelations-sur-une-affaire-d-rsquo-etat_n_45164.html



Dans la même rubrique :