Audience entre le fils aîné du Président Diouf et le chef de l'Etat : Le dossier Afrique-Pesage a-t-il été au menu des discussions?

​Le contrat "public-privé" portant sur le contrôle de la charge à l’essieu a été paraphé entre l’Etat et Afrique Pesage, contrôlé par Pedro Diouf, dans la première quinzaine de février 2012. Alors que, juridiquement, Afrique Pesage Sénégal est née le 10 avril 2012, c’est-à-dire deux mois plus tard. Cette affaire explique t-elle l'impératif de l'audience d'hier avec le Président Sall?


Audience entre le fils aîné du Président Diouf et le chef de l'Etat : Le dossier Afrique-Pesage a-t-il été au menu des discussions?
Comme le révélait nos confrères de "Libération", le marché portant sur le contrôle de la charge à l’essieu a été confié, sans le moindre appel d’offres, à Pédro Diouf, fils de l’ancien Président de la République, Abdou Diouf. 
Au delà même des réserves émises sur le partenariat qui a permis de contourner un appel d’offres ouvert, des interrogations légitimes se posent autour d’Afrique Pesage/Sénégal. 
Afrique Pesage Sénégal Sa, enregistrée au registre de commerce sous le numéro Sn/Dkr/2012B4449, a été créée le 10 avril 2012 avec pour objet social «la mise en place d’une concession du contrôle de la charge, l’essieu du gabarit, du poids total en charge des gros porteurs et de recueil automatique des données de trafic et de charges pratiquées au Sénégal». 
Le même acte renseigne que la gérance a été confiée à Maxime Richard Thierry Mabilon-Wolpe. Or, le contrat liant le Sénégal à Afrique Pesage a été signé en... mi février 2012. En clair, lorsque le contrat était signé, Afrique Pesage Sa n’existait pas juridiquement. En effet, c’est dans la première quinzaine du mois de février 2012 que l’Etat du Sénégal et le groupement Afrique Pesage-Seib ont paraphé le contrat. 
Et ce, en présence de l’ancien ministre d’État, ministre des Infrastructures, de la Coopération internationale, des Transports aériens et de l’Énergie, Karim Wade, et de... Maxime Richard Thierry Mabilon-Wolpe que l’acte tombé deux mois plus tard confirmera comme gérant. 
En effet, au lieu de gérer lui-même le pesage, l’Etat avait offert la poule aux œufs d’or au groupement qui exploitera, après financement, le centre de supervision et seize stations pour une durée de...20 ans. Bref, le jackpot à Pedro & Cie, les miettes pour l’Etat... 
Samedi 14 Mars 2015
Dakaractu




1.Posté par simba le 14/03/2015 23:44
son tous des negres de service. aucun souci pour leur pays.diouf=macky



Dans la même rubrique :