Au Japon, plus de 40% des moins de 35 ans sont vierges

Dans l'archipel japonais, plus de 40% des jeunes âgés de 18 à 35 ans n'ont jamais eu de rapport sexuel. Un taux inquiétant dans un pays où la population est déclinante.


Au Japon, l'industrie du sexe est la deuxième plus puissante, après l'automobile, mais avant l'électronique. Le monde du porno est en plein essor, des poupées en caoutchouc plus vraies que natures s'arrachent dans les magasins, tandis que plus de 10% des hommes avouent avoir déjà eu recours à la prostitution.

Et pourtant, une nouvelle étude vient bousculer ce monde où le sexe paraît être monnaie courante. Selon l'Institut national japonais de la population et de la sécurité sociale, les Japonais entre 18 et 35 ans ont de moins en moins de rapports sexuels. En effet, 42% des hommes et 44% des femmes dans cette tranche d'âge avouent être vierges. En comparaison, le taux de virginité en France est de 26,2% chez les jeunes entre 18 et 25 ans. 

De plus en plus de vierges au pays du Soleil levant

Dans l'archipel japonais, la sexualité déclinante est un réel problème sociétal. Près de 70% des hommes non mariés et 60% des femmes dans la même situation ne sont pas impliqués dans une relation. Plus inquiétant encore pour le taux de fertilité du pays, 28% des interrogés célibataires déclarent ne pas rechercher le concubinage. 

Au pays du mont Fuji, la situation va de mal en pis. Cette étude sur la sexualité des Japonais est menée tous les 5 ans. En 2010, seuls 36,2% des hommes et 38,7% des femmes entre 18 et 35 ans déclaraient ne jamais avoir eu de rapport sexuel, soit respectivement 16% et 13,7% de moins qu'aujourd'hui. 

Pourtant, les Japonais n'abandonnent pas l'idéal de la famille. Près de 90% des sondés déclarent vouloir se marier "à un moment dans le futur".

Pour Futoshi Ishii, à la tête de l'institut de sondages, il y a un fossé entre "les idéaux et la réalité" des jeunes Japonais, "c'est pour cela que les gens se marient tard ou restent célibataires toute leur vie, contribuant au faible taux de natalité du pays".
Le gouvernement souhaite augmenter le taux de natalité

Booster le taux de natalité des Japonais est un des objectifs de Shinzo Abe, le Premier ministre. Pour ce faire, le gouvernement met en place des réductions d'impôts pour les couples mariés et développe son offre de services à l'enfance, par exemple en augmentant le nombre de places dans les crèches.

L'objectif du gouvernement: augmenter le taux de fertilité de 1,4 aujourd'hui à 1,8 enfant par femme en 2025. Le but de l'opération, c'est d'éviter que la population japonaise, qui s'élève aujourd'hui à 127 millions, ne tombe sous la barre des 100 millions. Car si la tendance du moment se maintient, l'archipel pourrait ne plus compter que 87 millions d'habitants en 2060. 

Une situation démographique qui n'est cependant pas propre au Japon. Dans plusieurs pays développés, principalement en Asie, les incertitudes économiques redessinent la façon dont les Millennials planifient leur vie sexuelle et amoureuse. Certains experts asiatiques parlent alors "d'apathie sexuelle". 

Une exploitation de la misère sexuelle

Mais c'est au Japon que le problème reste le plus inquiétant, et où la misère sexuelle est la plus exploitée. Une industrie tout entière s’est développée autour du célibat et de la virginité, l’industrie du porno est en plein boom, des femmes déguisées en écolières offrent un peu d’affection aux hommes seuls dans les bars à câlins.

Une note positive néanmoins dans ce sondage: pour la première fois dans la très patriarcale société japonaise, devenir mère ne signifie plus pour une femme abandonner sa carrière. La proportion des femmes qui reprennent le travail après leur premier enfant dépasse maintenant les 50%.
Lundi 19 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :