Attentats de Paris : ce qu'a dit le commanditaire à Amedy Coulibaly

"Le Monde" révèle le contenu des messages d'un homme à Amedy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher. Ses ordres sont limpides.



Attentats de Paris : ce qu'a dit le commanditaire à Amedy Coulibaly
Les messages sont rédigés en langage SMS, mais précis. Le quotidien Le Monde révèle les échanges du commanditaire et du tueur de l'Hyper Cacher, Amedy Coulibaly. Le jour de la tuerie de Charlie Hebdo, l'homme mystérieux reçoit plusieurs courriers électroniques d'Amedy Coulibaly. Dont l'un est explicite : « J'ai un AK74 avec 275 cartouches. 6 tokarev avec 69 cartouches. Trois gilets par balle militaire, trois gilets tactiques, deux bombes à gel et à gaz, deux gros couteaux, un choqueur. »
Plus tard dans la journée du 7 janvier, deux heures après la tuerie de Charlie Hebdo, ce même commanditaire envoie ce message à Amedy Coulibaly : « OK, fé ske ta a fair aujourdhui ms simple com ça tu rentr dormir ensuit tu plank et verifi adress 1 ts les jrs : indications bientôt pr recup amis aider toi. debarasse toi puce, maintenant passe sur adress 1, fini adress 2 »,

L'homme est insaisissable

L'ordre est clair. Après Charlie Hebdo, il faut passer à la deuxième partie du « plan ». Ces échanges accréditent la thèse de la présence d'un homme, en coulisses, tirant les ficelles et organisant les attentats de Paris, perpétrés par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. Un scénario déjà évoqué, lors de la révélation d'autres échanges avec ce commanditaire, par BFM TV.
La chaîne d'information en continu dévoilait des messages du commanditaire, envoyés à Amedy Coulibaly. Le mystérieux homme évoquait des soutiens pour Amédy Coulibaly. « 1) pas possible amis, travailler tt seul ». Si ces messages affirment la présence d'un donneur d'ordres extérieurs, l'homme reste insaisissable. Les enquêteurs ne disposent que de maigres indices : ces morceaux de mails, et quelques adresses IP. Rien, donc, ne permettant pour l'heure de l'identifier.
Dimanche 8 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :