Attentats au Tchad – Bakary Sambe de l’UGB : « Si le verrou tchadien saute, Daesh s’étendra plus vite dans le Sahel! »


Attentats au Tchad – Bakary Sambe de l’UGB : « Si le verrou tchadien saute, Daesh s’étendra plus vite dans le Sahel! »
Dans un entretien exclusif accordé à Dakaractu, l’auteur de « Boko Haram, du problème nigérian à la menace régionale » est largement revenu sur les dernières attaques de ce groupe au Tchad, pays qui a été la cible de plusieurs attaques du mouvement nigérian en l’espace d’un mois. Il a analysé ces dernières attaques en les replaçant dans un contexte régional.
 Pour Bakary Sambe, « l’allégeance de Boko Haram à Daesh, afin d’internationaliser son combat et donner à ses attaques récurrentes un caractère de plus en plus spectaculaire, est à prendre au sérieux. »  
 D’après l’enseignant chercheur au Centre d’étude des religions (CER) de l’Université Gaston Berger, « les attentats répétés contre le Tchad, en plus de représailles contre ce pays fortement engagé militairement dans la lutte contre Boko Haram, relève d’une stratégie consistant à faire sauter un verrou stratégique pour une plus rapide expansion de Daesh en Afrique et principalement dans le Sahel. L’inscription du groupe nigérian dans une logique d’internationalisation du « djihad » comme le montre son engagement dans des entraînements dans le Nord Mali, ne fait plus aucun doute ».
 « Il y a une telle multiplication d’officines terroristes dans l’espace sahélo-saharien et en Afrique du Nord avec Ançar Dine au Mali, Ançar Sharia en Libye, Al-I’tiçâm bil Kitâb Wa Sunna au Soudan, le GIA en Algérie, que le jeu est devenu complètement flou malgré les récentes controverses sur l’allégeance d’Almourabitoune de Mokhtar Belmokhtar à Daesh », rappelle Dr. Sambe.
 Selon l’expert sénégalais, coordinateur de l’Observatoire des radicalismes et conflits religieux en Afrique « la situation plus que confuse dans le Sud libyen combinée avec la montée en puissance de Daesh qui semble plus séduire, depuis quelques temps, les nouveaux combattants que le label Al-Qaida, montre clairement que si le Tchad est affaibli jusqu’à devenir un pays de passage, à la frontière du Niger entre les menaces d’Aqmi et de Boko Haram, c’est tout le Sahel qui risque de basculer... »
Dimanche 12 Juillet 2015
Dakaractu




1.Posté par Atypico le 12/07/2015 20:36
en effet !

2.Posté par Douba le 13/07/2015 17:45
Cette analyse est générale et superficielle. Boko Haram est bien implanté au Tchad depuis plusieurs années, un tour à Ndjaména et vous constaterez le degré d'islamisation radicale de certaines couches du pays. De tout temps les regards se sont tournés vers le Tchad pour savoir si le pays de Deby n'approvisionne pas en munition et armes la secte islamiste terroriste. Dans les faits, malgré que les îles du Lac Tchad servent de repli aux djihadistes, aucune localité du Tchad n'a été touchée et cela jusqu'à ce que le Tchad envoie son armée au Cameroun puis au Nigeria combattre Boko Haram. C'est donc sans surprise que le Tchad soit frappé à son tour par des attentats terroristes revendiqués par Boko Haram.

Dr. Sambe devrait savoir que mener une guerre militaire est une chose et lutter contre le terrorisme en est une autre. L'armée tchadienne est certes vaillante et expérimentée mais ici le combat est double car il y a le volet terroriste. On ne peut passer sous silence la dictature féroce d'Idriss Deby, vomi et honni par les Tchadiens. Or dans cette lutte contre le terrorisme, la collaboration de la population est essentielle surtout pour le renseignement. Mais force est de constater que le lien est rompu entre les hommes de Deby et la population tchadienne qui subit de plein fouet la mauvaise gestion du pays, les détournements des revenus pétroliers, l'absence de liberté et de vie politique. Un régime Deby sous oxygène des pays occidentaux au nom de la lutte contre le terrorisme international. Ce qui est sûr, ce n'est pas le Tchad qui sera emporté mais plutôt le régime Deby.

3.Posté par Ahmat le 14/07/2015 06:14
Je suis tout a fait d'accord avec le commentaire de Douba, malheureusement les senegalais en general connaissent tres peu de l'histoire et realites Tchadiennes, et c'est tres dommage, le soit-disant proces de Habre en est un bel exemple.

Mr Bakary Sambe, vous etes a 100% hors sujet comme le dirait un enseignant de l'ecole primaire.

Ahmat

4.Posté par gatipavo le 14/07/2015 09:37
Excellente analyse. Merci Dr. SAMBE. L'Afrique doit etre fiere d'avoir un expert aussi reconnu sur cette question. Je vous suis souvent mais je peux dire que vous faites la fierté de notre Université
Bonne continuation



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016