Attentat de Grand-Bassam : Le principal suspect a été identifié


Attentat de Grand-Bassam : Le principal suspect a été identifié
Première conférence de presse conjointe  à Abidjan du ministre de l’Intérieur ivoirien et du procureur en charge de l'enquête sur l'attentat de Grand-Bassam. Quinze suspects ont été appréhendés et surtout, le nom et la photo du principal suspect dans cette attaque terroriste, revendiquée par Aqmi, ont été diffusés. Kounta Dallah : c’est le nom de l’homme désormais le plus recherché de Côte d’Ivoire. Les autorités ont présenté à la presse une photo apparemment prise par une caméra de surveillance d’un homme de peau noire, cheveux rasés et portant une tunique blanche et verte. Il serait le coordinateur de l'attaque du 13 mars à Grand-Bassam. Si le ministre de l’Intérieur et le procureur sont formels sur son nom et donc son identité, ils ne souhaitent pas donner plus de détails sur son âge, sa nationalité, sa ville ou bien sa région d’origine.
 
« Question de sécurité », indique le procureur. « On ne voudrait pas qu'il y ait des représailles ». Outre la photo de Kounta Dallah, plusieurs photos d’objets ayant un rapport avec l’attentat de Grand-Bassam ont été montrées à la presse. C’est ainsi que l’on peut voir trois kalachnikovs, de nombreux chargeurs, des grenades et deux véhicules, une berline Mercedes et un 4x4 Toyota ayant servi aux terroristes. Autre indication donnée par le ministre Bakayoko et le procureur : la police et la gendarmerie ont procédé à l’interpellation de quinze suspects dont les rôles précis dans cet attentat restent à déterminer. Enfin, interrogé sur les mesures de sécurisation du territoire, le ministre de l’Intérieur a déclaré que les contrôles aux frontières allaient être resserrés.
 
Seuls les passeports ou carte d’identité biométrique feront foi pour entrer ou sortir du pays. Une mesure qui permettra peut-être d’appréhender Kounta Dallah devenu depuis ce soir le suspect numéro un en Côte d’Ivoire. Ce mercredi et jeudi, les chefs de police du Burkina, du Mali et du Sénégal doivent se réunir à Abidjan pour mieux coordonner leurs actions contre le terrorisme. «  (La réunion doit permettre) de partager nos informations et d'avoir des automatismes parce que si nous sommes très connectés, nous allons être capables de réagir très rapidement et avoir une base de données qui fasse que nous soyons plus efficaces ».
Jeudi 24 Mars 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :