Attaques de pré-campagne : Wade tape dans le tas


Attaques de pré-campagne : Wade tape dans le tas
Les gens de Bennnoo Siggil Senegaal ne sont pas assez bien formés pour diriger un pays.Ils ne seraient même pas capables de suivre et de comprendre ce qui se dit en Conseil des ministres.C’est Wade qui l’affirme dans une interview accordée à radio Suisse Normande.Le Président Wade qui se présente comme un élément hors du commun, révèle qu’il n’y aura plus de manifestations importantes à Dakar.

Il y a quelques mois, le Président Wade déclarait dans une interview accordée à un journal étranger qu’il ne voyait personne pour le remplacer à la tête de l’Etat. Ce n’était pas une simple boutade, mais sa conviction puisque Me Wade vient encore de récidiver. En effet, interrogé par Radio suisse Normande, le chef de l’Etat s’est présenté comme un ‘élément hors du commun’. unique en son genre. ‘Le jour où je ne penserai plus être le meilleur, je serai heureux de trouver quelqu’un qui pourra faire aussi bien que moi. Je ne dis pas mieux que moi, ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible’, a laissé entendre le Pape du Sopi. Ma formation, poursuit-il, ‘je suis le seul à l’avoir. Je suis désolé : mon métier, c’est de trouver de l’argent, c’est de faire des projets. Ce que je fais ici, ça étonne tout le monde’. Me Wade souligne que ‘son’ ministre des Finances vient de recevoir une distinction, le prix du meilleur ministre des Finances de l’Afrique, au sud du Sahara. ‘Vous croyez que tout cela est un hasard ? C’est vrai qu’il a beaucoup de mérite. Je ne vais pas faire comme le professeur qui affirme, quand l’étudiant réussit, que c’est lui qui l’a fabriqué. Non, c’est Dieu qui l’a fabriqué. Mais enfin, mon ministre a pu me comprendre, écouter et accepter mes orientations’.
A celui qui le remplacera à la tête de l’Etat, Me Wade souhaite qu’il ‘fasse mieux que moi. S’il fait comme moi, alors ce n’est pas la peine. Le problème, c’est que je doute fort que, parmi les gens de l’opposition, ils aient la formation suffisante. Ce sont des bavards qui n’ont aucune formation ’. Aujourd’hui, estime le Président Wade, ‘il faut une formation pour gouverner. Il faut être économiste, il faut être financier ou quelque chose dans ce goût-là. Mais pas baratineur, faiseur de poèmes ou de romans. Je suis désolé : je n’ai pas de préjugés, contre les poètes mais...’

Interrogé sur les compétences de ses anciens Premiers ministres Idrissa Seck et Macky Sall aujourd’hui dans l’opposition, le patron du Pds reconnaît qu’ils sont intelligents. ‘Quand Macky est venu chez moi, il était en deuxième année de licence de géologie. Il doit avoir au moins un niveau de maîtrise. Idrissa Seck à fait un stage à Princeton, il n’est pas bête. Tous les deux sont intelligents, mais ils sont partis. C’est un choix qui leur incombe ’. Donc quand il parle de gens ‘bavards sans formation’, Wade parle ‘de l’opposition Benno Siggil. Ils ne savent rien faire’. Mieux, poursuit le Président Sénégalais, ’s’ils (les gens de Bennoo,Ndlr) venaient à mon conseil des ministres, ils plieraient bagages avant la fin. Ils ne se retrouveraient pas dans le langage qu’on leur parle. C’est un langage technique. Ce n’est pas n’importe qui qui puisse suivre le Conseil des ministres du Sénégal. Ce n’est pas une séance de causeries’.

Evoquant le printemps arabe et les évènements qui ont secoué le pays au mois de juin dernier, Wade affirme avoir réussi à gérer la situation sans grand dommage. ’Au Maroc, le roi a réussi. Ici, j’ai réussi. Au Sénégal, c’était artificiel. L’opposition a tout arrangé. Vous savez comment j’ai géré ? J’ai simplement fait une manifestation où 3 millions de personnes sont venues me soutenir. L’opposition a compris que les gens étaient toujours avec moi. C’est pourquoi vous ne verrez plus de manifestations importantes. J’ai démontré qu’ils étaient minoritaires et que c’est un jeu auquel il ne faut pas s’amuser’, plastronne le secrétaire général national du Pds et non moins candidat déclaré à la prochaine présidentielle de 2012.

Georges Nesta DIOP

( Walf )
Jeudi 3 Novembre 2011




1.Posté par Lougatois le 03/11/2011 07:59
C’est du bluff, il ne croit même à ce qu’il dit. C’est juste une stratégie bien rodée pour discréditer ses concurrents potentiels. Et à dire vrai, il a souvent bien réussi dans ce domaine à l’égard de ses plus farouches adversaires pour qui il a réussi a semé le doute sur la tête de nos compatriotes et de façon irréversible malgré ses aveux de Wakh Wakheet. Mais que voulez-vous ? La politique c’est comme à la guerre, chacun se bat avec ses moyens du moment qu’ils sont efficaces. C’est au peuple sénégalais d’avoir du discernement et de ne pas se laisser manipuler.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016