Attaque d'un restaurant à Dacca : Les forces de sécurité ont lancé l'assaut pour tenter de libérer les otages

L'assaut a été donné pour tenter de libérer les otages après que des hommes armés ont fait irruption vendredi soir 1er juillet dans un restaurant du quartier diplomatique de Dacca, la capitale du Bangladesh. Cette attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique. La situation reste encore très confuse et aucun bilan officiel n'a pour l'heure été communiqué.


Plus de dix heures après le début de la prise d'otages, les forces de sécurité ont lancé l'assaut dans le restaurant Holey Artisan Bakery à Dacca, la capitale du Bangladesh.

Selon l'agence France-Presse, qui cite des sources policières et des témoins, huit ou neuf individus armés ont attaqué l'établissement situé dans le quartier chic de Gulshan et fréquenté par des étrangers, vendredi aux alentours de 21h heure locale (15h TU). Les assaillants ont fait irruption et ont ouvert le feu, en criant « Allah Akbar », d'après les mêmes sources citées par l'AFP. 

Sept Italiens parmi les otages


Un blessé est évacué par des passants.
AFP
Quelques clients ont pu s'échapper mais plusieurs personnes étaient toujours retenues dans le restaurant, plusieurs heures après l'attaque. La chaîne de télévision CNN évoque le chiffre de 20 otages.

Sept Italiens seraient au nombre des otages retenus dans le restaurant, a rapporté la télévision publique italienne, citant l'ambassadeur d'Italie au Bangladesh.

L'EI revendique

L'organisation Etat islamique a revendiqué cette attaque par l'intermédiaire de l'agence Amaq, annonçant un bilan de « plus de 20 morts ». « Des commandos de l'Etat islamique attaquent un restaurant fréquenté par des étrangers dans la ville de Dacca, au Bangladesh », a affirmé un communiqué relayé ici par Rita Katz, la directrice de l'agence de surveillance américaine SITE sur Twitter. Et Amaq continue de publier des bilans actualisés de l'attaque

CNN évoque par ailleurs au moins une quarantaine de blessés dans l'attaque.

Deux policiers tués


Le chef du bataillon d'intervention rapide Benazir Ahmed s'adressant aux médias, dans la nuit de vendredi à samedi.
ATN News/via REUTERS TV
Le quartier a été bouclé par les forces de sécurité. Plusieurs policiers ont été blessés dans la fusillade, au moins deux seraient morts, selon le Dhaka Tribune.

« Nous voulons résoudre la situation de manière pacifique », a assuré le chef de la force d'élite Benazir Ahmed à l'AFP. « Nous communiquons avec eux (les assaillants) ».

Samedi, peu avant l'assaut des forces de sécurité, l'ambassadeur italien à Dacca, Mario Palma, a déclaré à la télévision italienne qu'il « il n'y a pas de volonté de négocier » chez les assaillants. « C'est une mission suicide », a-t-il ajouté.

La fusillade a éclaté tout près du Nordic Club, un lieu très fréquenté par les expatriés des pays nordiques, ainsi que de l'ambassade du Qatar.

Sur son compte Twitter, le département d'Etat américain a confirmé qu'il semblait y avoir des otages. La Maison Blanche a précisé que Barack Obama suivait la situation

Le Bangladesh connaît une vague de meurtres de défenseurs de la laïcité, d'intellectuels et de membres de minorités religieuses. Des crimes imputés à des groupes jihadistes. En trois ans, une cinquantaine de personnes ont été tuées dans ces violences.

Lire la suite sur RFI
Samedi 2 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :