‘’Assujetti au visa’’, Paul Mukulu n’a pas rempli les conditions d’entrée au Sénégal (communiqué)


‘’Assujetti au visa’’, Paul Mukulu n’a pas rempli les conditions d’entrée au Sénégal (communiqué)
Paul Nsapu Mukulu, secrétaire général de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), n’a pas rempli les conditions pour entrer au Sénégal, indique le ministère sénégalais de l’Intérieur, dans un communiqué transmis vendredi à l’APS.

Le département dirigé par le ministre d’Etat Ousmane Ngom réagit ainsi aux allégations d’organisations de défense de droits de l’homme selon lesquelles les autorités sénégalaises auraient refusé à ce ressortissant de la RDC d’entrer dans le pays.

‘’Le ministère de l’Intérieur a été informé de la saisine de la presse par des organisations de défense des droits de l’homme au sujet du refus d’entrée sur le territoire national opposé au sieur Paul Nsapu Mukulu de la FIDH arrivé à l’aéroport Léopold Sédar Senghor ce jour à 19h 20 (NDRL : jeudi) par vol SN-Brussels’’, explique le communiqué transmis à l’APS.

Selon le texte, M. Mukulu, qui est ‘’titulaire d’un passeport +bleu+ délivré par les autorités belges au nom du Haut Commissariat aux réfugiés, est assujetti au visa d’entrée au Sénégal’’.

‘’Le ministère de l’Intérieur précise qu’une demande de visa formulée par la présidente de la FIDH au profit de Monsieur Mukulu a été enregistrée le 25 octobre et imputée le 26 octobre au service compétent’’, rappelle la même source.

‘’Avant toute réponse des autorités sénégalaises, poursuit le communiqué, Monsieur Mukulu a débarqué à Dakar. Ne remplissant pas les conditions d’entrée, il a été, conformément à la loi, bloqué à l’aéroport par les fonctionnaires de l’immigration en vue de son refoulement vers son aéroport d’embarquement.’’

Le ministère de l’Intérieur assure qu’’’il s’agit d’une procédure régulière, appliquée dans tous les aéroports du monde aux voyageurs ne remplissant pas les conditions d’entrée dans les pays de destination.’’

Vendredi, dans un communiqué parvenu à l’APS, la FIDH, l’OMCT [Organisation mondiale contre la torture] et leurs organisations membres et partenaires au Sénégal ont dénoncé ’’la rétention de M. Paul Nsapu, secrétaire général de la FIDH, depuis le 27 octobre à l’aéroport de Dakar alors qu’il venait présenter, au Sénégal, le dernier rapport de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (programme conjoint de la FIDH et de l’OMCT)’’

Ces organisations disent aussi s’inquiéter de la ’’multiplication des attaques et des menaces de la part du camp présidentiel à l’encontre de toute voix contestataire s’exprimant sur la situation politique et démocratique du Sénégal’’.

Selon les organisations de défense des droits de l’homme, ’’les autorité sénégalaises ont bloqué l’entrée sur le territoire national à M. Paul Nsapu, [...] lors de son arrivé à l’aéroport Léopold Sengor de Dakar.’’

’’Elles le maintiennent depuis lors en rétention au commissariat de la Police de l’air et des frontières. Cette rétention vise manifestement a empêcher M. Paul Nsapu de participer à la conférence de presse organisée ce jour à Dakar pour la présentation du 14ème Rapport annuel de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme sur la situation des défenseurs dans le monde’’, soupçonnent-ellles’’.

’’Nous condamnons fermement cette mesure arbitraire et non-fondée’’ et dénonçont ’une atteinte majeure à la liberté d’expression’’ a déclaré Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH.

Le communiqué signale que ’’la douane sénégalaise retient par ailleurs depuis le 19 octobre, des exemplaires en français du dernier Rapport annuel de l’Observatoire qui avaient été envoyés pour une conférence de presse qui doit se tenir le 28 octobre à Dakar à l’occasion du lancement mondial de ce rapport sur la situation des défenseurs. [...]’’

’’Selon les informations reçues, souligne le texte, la Direction de la surveillance du territoire (DST) conditionne le dédouanement à la vérification du chapitre sur la situation des défenseurs au Sénégal. Tout problème douanier est d’ailleurs exclu, puisque les ouvrages ne sont pas vendus, et ne sont donc pas soumis à une quelconque taxation douanière au Sénégal’’.

( APS )
Vendredi 28 Octobre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016