Association de malfaiteurs, offre et cession de chanvre indien : Un couple et leurs amis devant la barre du tribunal


Les prévenus Cheikh Souleymane N'diaye, Abdou N'diaye, Mouhamed M'bodj et Fama Niang, sont poursuivis pour association de malfaiteurs, offre et cession de chanvre indien. Des faits prévus et réprimés par les dispositions des articles 99 du code des drogues.
Suite à l'exploitation d'une information faisant état d'un trafic de chanvre indien à la Cité Fadia, les hommes du Commissaire Mandjibou Lèye ont fait une descente sur les lieux et ont procédé à l'arrestation du couple Fama Niang et Mouhamed M'bodj mais aussi de leurs amis Souleymane N'diaye et Cheikh Souleymane N'diaye. Sur place, 250 grammes de chanvre indien on été découvertes cachées dans le frigo bar et la somme de 8 000 frs CFA. 
Interrogés Mouhamed M'bodj et Souleymane N'diaye se renvoient la balle, mais la fille a toujours été constante dans ses déclarations depuis l'enquête préliminaire et même devant la barre du tribunal mais elle ajoute que les policiers ont pris ses 75 milles francs et le téléphone portable de son copain.  Devant le juge Cheikh Souleymane N'diaye avoue être le propriétaire de la drogue trouvée.
Le ministre public, dans sa réquisition parle de la constances des faits "ils ont participé à cette infraction à titre d'honneur. L'offre et cession porte atteinte à la paix publique". Il demande au tribunal de les condamner à 2 ans ferme pour l'association de malfaiteurs et 3 ans ferme pour l'offre et cessions et en application de l'article 5 et a ordonné la confusion des peines. 
La défense a plaidé pour la relaxe pure et simple car il y a aucun élément pouvant asseoir leur culpabilité et de faire une application extrêmement bienveillante de la loi pénal pour Cheikh Souleymane N'diaye.
Le tribunal après en avoir délibéré, relaxe les prévenus d'associations de malfaiteurs, relaxe Abdou N'diaye, Mouhamed M'bodj et Fama Niang du délit d'offre et cession, disqualifie les faits reprochés à Cheikh Souleymane N'diaye en détention et usage en vue de consommation, une peine d'un mois ferme lui a été infligée.
Mercredi 11 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :