Arrêtons de solliciter l'intervention de l'armée, Nous sommes une République démoncratique.

Face à ces appels à l'intervention de l'armée dans l'aréne politique nationale ou à un coup d'Etat militaire
qui polluent depuis quelque temps le débat politique national. Nous devons intervenir.


Arrêtons de solliciter l'intervention de l'armée, Nous sommes une République démoncratique.
Depuis un certain moment, nous sommes témoins de messages et d’appels incessants à l’armée par certains leaders politiques et citoyens pour prendre le pouvoir au Sénégal. Face à la dangereuse et irréversible violation de nos valeurs républicaines que pourrait engendrer une telle situation, Il est devient nécessaire et urgent pour tout citoyen imbu de ces valeurs républicaines et soucieux de notre tradition démocratique de recadrer le débat et de dire :
Arrêtons ça en est trop! De ces messages stupides et ridicules! Cessons de polluer le débat politique national.
Nous sommes un pays démocratique. Nous n’avons pas besoin des militaires pour régler nos problèmes de démocratie. Leur place est dans les casernes. Et non ailleurs.
Nous sommes une des trois exceptions africaines à coté du Cap vert et du Botswana des pays qui n'ont jamais connu une quelconque forme d’intervention de l’armée dans l’arène politique. Et Seulement avec le voisin capverdien en Afrique de L’ouest. C’est un trésor inestimable.
Gardons fièrement nos acquis et valeurs républicains.
Mes chers compatriotes face à l'adversité et l'injustice nous ne devrons jamais perdre nos repères et nos valeurs les plus sures. Nous ne devrions pas sacrifier ces valeurs sur l’autel du changement politique ou d’une quelconque alternance. Franchement ça n’en vaut pas la peine.
. Ce que nous gagnons en impliquant l’armée dans ce processus de transition ne vaut pas ce que nous y misons.
Personnellement je préfère vivre sous ce régime et me battre pour la démocratie pendant vingt ans encore que de passer une seule nuit sous un régime militaire.
Encore mieux je préfère être matraqué encore pendant vingt ans par cette police stupide en manifestant mes opinions que de voir une seule fois un soldat au palais à la télévision le 04 avril.
« Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre » disait Le Président Thomas JEFFERSON.
La liberté dont je parle ici, c’est celle dont dispose le peuple pour choisir sa destinée, et celui et celle qui devrait la présider. Nous ne devons pas permettre à l’armée, un groupe de personne ou n’importe qui s’approprier cette liberté du peuple.
Parler de l’intervention de l’armée c’est comme combattre le mal par le mal, la violation de la constitution par une autre forme de violation de la constitution. Et à la fin il restera toujours le mal et une violation de la constitution.
Ne cédons pas à la provocation du pouvoir en place, et ne suivons pas les appels irresponsables de certains leaders de la classe politique
Cette constitution que nous défendons nous donne le droit de manifester. Alors utilisons ce droit pacifiquement, en se gardant de mettre en péril la sécurité des personnes et de leurs biens, et de détruire les biens de la nation que nous allons être obligés de reconstruire après. Le Sénégal ne peut pas se permettre une telle situation.
Chers compatriotes, n'oublions pas que ce n'est pas la colonisation qui a apporté la démocratie dans ce pays, Elle l'avait déjà trouvé ici : Au royaume du Baol Le conseil des notables pouvait destituer des rois, Et La femme a toujours eu une place importante dans les prises de décisions de peuples, nous pouvons citer Linguère Ndatté Yalla au Walo et Aline Sitoé Diatta en Casamance.
Sénégalais! N'oublions pas d'où nous venons et qui nous sommes.

Papa Mayacine DIOP
Un citoyen comme les autres.
Secrétaire administratif du bureau départemental des jeunes de L’AFP de Mbour
mayacine@hotmail.com

Mardi 31 Janvier 2012
Papa Mayacine DIOP




1.Posté par Mamadou sow le 31/01/2012 17:19
Je trouve l'attitude de l'armée sénégalaise exemplaire et responsable, elle est aussi à saluer. Si c'était dans un autre pays africain, il aurait, depuis, eu un coup d'Etat, ce qui n'est pas un exemple.

2.Posté par Alba le 31/01/2012 17:48
Vous parlez de quelle democratie?Le Senegal n'est pas une democratie mon cher,il y'a des institutions qui font qu'on appelle ce pays une democratie mais au fond,nous savons tous que ce n'est pas le cas.Wade fait tout ce qu'il veut depuis 11 ans dans la legalite,pourquoi?Parce qu'il ya des institutions a sa solde qui lui garantissent tout ce qu'il desire.Une assemblee ou les deputes ont dit qu'ils etaient les deputes de Wade,le Senat dont 65 des 100 membres sont nommes par Wade,des ministres qui rendent pas compte,un fils qui se balade en Jet prive,un gouvernement 60 ministres,la famille du president presente dans les ambassades et consulats,et a tous les niveaux d'affaires.Si ce n'est pas une republique bananiere elle lui ressemble beaucoup.Au Senegal,il y'a tout sauf une DEMOCRATIE.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016