Arrestation des jeunes du MEER lors de l'université républicaine : Ce qui s'est réellement passé


Vendredi soir, des jeunes appartenant au Mouvement des Elèves et Etudiants Républicains (MEER) ont été arrêtés et gardés à vue par des éléments de la gendarmerie.
Depuis, une certaine presse parle de manipulation de la part de la coordinatrice de la COJER et ses accompagnants. Il n'en est rien.
Selon des témoins de la scène, ces jeunes, dirigés par un certain Moussa Sow, ont été surpris par les gendarmes qui gardaient l'hôtel, lames à la main, en train de découper la tête de l'affiche principale (VOIR PHOTO). (une tête de cheval a été utilisé par remplacer la tête déchiquetée).
Surpris, ils ont voulu prendre leurs jambes à leur cou. Mais c'était sans compter la détermination des forces de l'ordre qui les ont maîtrisés et conduits à la brigade de gendarmerie pour leur garde à vue. 
Conscients de la gravité de l'acte de leurs amis, des responsables du MEER sont allés trouver hier la coordinatrice de la COJER pour demander sa clémence et son intervention auprès du ministre des Forces Armées qui était sur place à l'hôtel Royal Saly. Elle leur a promis assistance et diligence.
Après cela, ils ont été libérés et comme on dit tout est bien qui finit bien.

Dimanche 13 Décembre 2015
Dakaractu




1.Posté par BENAWAAY le 14/12/2015 12:48
donc chez vous l'autorité n'existe pas ,les delits ,les sanctions,vous examptés?
pauvre pays!

2.Posté par BENAWAAY le 14/12/2015 12:49
donc chez vous l'autorité n'existe pas ,les delits ,les sanctions,vous examptés?
pauvre pays!
pensez à toussaint diatta.



Dans la même rubrique :